Le Lézard
Classé dans : Les affaires
Sujets : Économie, Nouvelles - Monde du travail, Plaidoyer (politique)

L'intercampagne sur la hausse du salaire minimum à 15 $ l'heure manifeste son appui à la motion déposée au conseil municipal de la Ville de Montréal



MONTRÉAL, le 21 août 2017 /CNW Telbec/ - Les organisations membres de l'intercampagne sur la hausse du salaire minimum à 15 $/heure manifestent en appui à la motion déposée au conseil municipal.

La motion stipule « Que le conseil municipal de Montréal appuie la revendication d'un salaire minimum de 15 $ de l'heure et qu'il demande au Gouvernement du Québec de réviser les règles gouvernant le salaire minimum [...]».

Les organisations membres de l'intercampagne ont accueilli ce matin les conseillers municipaux à leur entrée à l'hôtel de ville. Par sa présence, l'intercampagne enjoint les conseillers municipaux, qui seront appelés à voter plus tard en après-midi sur la motion, à voter en faveur de cette motion.

« De 2001 à 2006, la proportion de travailleuses et de travailleurs pauvres s'est accrue de 21 % à Montréal (Centraide et INRS, 2017). La hausse du salaire minimum à 15 $ l'heure est une des mesures incontournables pour lutter contre la pauvreté, et il faut que la Ville de Montréal prenne l'initiative en vue d'améliorer la qualité de vie de ses résident-e-s et de mieux orienter le gouvernement du Québec », déclare Kurt John, membre du comité Côte-des-Neiges ensemble pour 15 $.

« Augmenter le salaire minimum à 15 $ l'heure est une forme de redistribution de la richesse. C'est permettre à celles et ceux qui effectuent le travail de pouvoir améliorer leurs conditions de vie », renchérit Alain Duguay, du Syndicat industriel des travailleuses et des travailleurs (SITT-IWW).

« Lutter pour l'augmentation du salaire minimum à 15 $ l'heure, c'est dire non à l'exploitation et dire oui à plus de dignité et de justice sociale. Aujourd'hui, nous nous adressons au conseil municipal pour qu'il prenne position en ce sens. Nous poursuivrons nos mobilisations et utiliserons toutes les tribunes pour atteindre cet objectif le plus rapidement possible », conclut Dominique Daigneault, du Conseil central du Montréal métropolitain-CSN (CCMM-CSN).

Au Québec, le salaire minimum est présentement à 11,25 $ de l'heure. Le coût de la vie fluctue certes d'une ville à l'autre et d'une province à l'autre. L'Alberta, l'Ontario et maintenant la Colombie-Britannique ont annoncé qu'elles majoreraient le salaire minimum pour éventuellement atteindre les 15 $ l'heure.

Les organisations présentes à la manifestation sont :

 

SOURCE FTQ


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 02:00
Une levée de fonds de Série A voit le premier investissement dans le secteur effectué par le capital-risque d'entreprise d'une grande société leader dans le domaine de la science et de la technologie, ainsi que le financement du plus grand producteur...

à 01:00
McKay Brothers International (MBI) a annoncé la réduction de la latence sur les données sélectives de London Metal Exchange (LME) que la société réachemine au moyen du service sans fil Quincy Extreme Data (QED). Cette réduction reflète l'adoption par...

16 jui 2018
STARLUX Airlines, une nouvelle compagnie aérienne en démarrage à Taïwan, a signé aujourd'hui un protocole d'entente (PE) avec Airbus, au Farnborough International Airshow 2018, en vue de l'achat de 17 A350XWB. La commande comprend 12 A350-1000s et...

16 jui 2018
AGC Inc., fabricant leader mondial de verre, de produits chimiques et de matériaux de haute technologie, a annoncé le 12 juillet une expansion majeure de ses installations situées dans l'usine de Chiba, qui permettra de multiplier par près de dix la...

16 jui 2018
L'honorable Mélanie Joly, ministre du Patrimoine canadien, a participé aujourd'hui au dévoilement de la fresque À la croisée des chemins de l'organisme Les Murmures de la Ville, à Mont-Joli, dans le Bas?Saint?Laurent. Réalisée par Vincent Rioux,...

16 jui 2018
Bauer Media annonce aujourd'hui le lancement de sa campagne « No Gender Selective Tax », une initiative visant à supprimer ce qui s'apparente pour l'essentiel à une taxe imposée aux femmes. La campagne « No Gender Selective Tax » est une initiative...




Communiqué envoyé le 21 août 2017 à 11:26 et diffusé par :