Le Lézard
Classé dans : Exploitation pétrolière
Sujet : Plaidoyer (politique)

Exploration pétrolière de Junex en Gaspésie - « L'argent d'Anticosti pour détruire la Gaspésie » - Manon Massé



MONTRÉAL, le 18 août 2017 /CNW Telbec/ - « La pétrolière Junex n'a finalement pas pu détruire Anticosti avec la fracturation hydraulique. Mais qu'à cela ne tienne! Le ciel est bleu et les oiseaux chantent toujours pour les pétrolières! Avec l'argent obtenu de Québec en compensation, elle peut maintenant s'en donner à coeur joie en Gaspésie. », dénonce la porte-parole de Québec solidaire et députée de Sainte-Marie-Saint-Jacques, Manon Massé.

Alors qu'un camp citoyen s'oppose aux activités d'exploration de Junex aux abords de son site Galt, la députée, qui s'est rendue plusieurs fois dans la région, rappelle que ces activités d'exploration sont rendues possibles grâce à l'argent des Québécois et Québécoises. « En annulant l'entente avec Junex pour l'exploration pétrolière sur Anticosti, le gouvernement a versé rubis sur l'ongle des millions à la pétrolière cet été. C'est cet argent qui menace maintenant le territoire gaspésien. Si ces millions avaient été versés directement aux initiatives régionales de tourisme ou de pêche par exemple, nous n'en serions pas là! Encore une fois, c'est l'irresponsabilité du gouvernement qui enrichit les pétrolières et détruit notre territoire », martèle Mme Massé.

La députée souligne qu'il n'y a pas eu de consultation sur les activités d'exploration pétrolière de Junex au site Galt. « Aujourd'hui, nous en sommes là. Des groupes environnementaux et des citoyen.nes organisent des camps de protestation. Le gouvernement n'a que lui à blâmer dans cette situation qui ne rime pas avec acceptabilité sociale », continue-t-elle.

« Plusieurs indices peuvent nous laisser penser que le projet de Junex nécessitera l'utilisation de la fracturation, un mode d'exploitation non conventionnel du pétrole. Ce projet met à risque les sources d'eau potable de la pointe de la péninsule, qui sont majeures pour les activités économiques et traditionnelles régionales. Si Philippe Couillard avait à coeur le Québec et les Québécois.es et non uniquement ses amis des pétrolières, il interdirait clairement la fracturation hydraulique et cesserait toute injection de fonds publics dans les énergies fossiles », termine Mme Massé.

 

SOURCE Aile parlementaire de Québec solidaire


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

22 jan 2018
L'Office national de l'énergie a rejeté une demande de Maritimes & Northeast Pipeline (« M&NP ») visant à faire approuver un service et un tarif pipeliniers nouveaux. M&NP avait offert un service et un tarif de fidélisation à Irving Oil si cette...

22 jan 2018
Communiqué - TransCanada Corporation (TransCanada) a annoncé aujourd'hui l'élargissement de son programme de bourses d'études communautaires, qui continuera d'aider des centaines de Nord-Américains à acquérir les compétences qui leur permettront...

22 jan 2018
Le Gouvernement du Québec, par l'intermédiaire de Transition énergétique Québec (TEQ), accorde une aide financière de 424 000 $ au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Lanaudière pour son projet en efficacité énergétique au...

19 jan 2018
L'Office national de l'énergie tient des audiences publiques sur une demande de NOVA Gas Transmission Ltd. (« NGTL ») visant la modification du projet de canalisation principale North Montney. Les audiences se dérouleront pendant une période de deux...

19 jan 2018
L'Agence canadienne d'évaluation environnementale (l'Agence) doit décider si une évaluation environnementale fédérale est requise pour le projet de forage exploratoire dans le bassin Orphan de Terre-Neuve, situé à 350 kilomètres à l'est de...

18 jan 2018
L'Office national de l'énergie a annoncé aujourd'hui la mise en place d'un processus pour résoudre les différends entre Trans Mountain Pipeline ULC (« Trans Mountain ») et les autorités provinciales et municipales relativement aux permis visant le...




Communiqué envoyé le 18 août 2017 à 10:23 et diffusé par :