Le Lézard
Classé dans : Les affaires
Sujets : Droit / Problèmes légaux, Lois fédérales et d'états, Plaidoyer (politique)

Accès à l'information - La loi doit être révisée en profondeur, selon la CSQ



QUÉBEC, le 17 août 2017 /CNW Telbec/ - « Il est devenu urgent de remettre en avant-plan l'idée d'un gouvernement ouvert, où la divulgation maximale des informations est le coeur même du régime d'accès à l'information. Compte tenu des enjeux de plus en plus complexes et de la transmission rapide de l'information, une révision en profondeur de la loi s'impose. »

Tel est l'un des constats dressés par la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) devant la Commission des institutions dans le cadre de la consultation générale et des auditions publiques sur le rapport quinquennal 2016 de la Commission d'accès à l'information (CAI).

Freiner l'érosion des droits fondamentaux

La présidente de la CSQ, Louise Chabot, souligne d'entrée de jeu l'excellence des analyses produites par la CAI et l'importance de ses travaux pour le respect des droits fondamentaux menacés par un monde en pleine mutation.

Pour la Centrale, il est nécessaire de réaffirmer le caractère prépondérant des lois visant à assurer un vrai droit d'accès à l'information et une réelle protection des renseignements personnels. L'ampleur et la vitesse des transformations sociales imposent cet exercice. Pensons notamment à la mondialisation et à la négociation de traités d'accord de libre-échange qui accentuent la circulation des renseignements personnels.

Garantir l'accès aux documents des organismes

Par ailleurs, dans son avis, la CSQ relève plusieurs exemples du secteur de la santé et des services sociaux où l'on constate plusieurs reculs et plusieurs difficultés en matière d'accès à l'information.

Mentionnons, entre autres, la fermeture du centre de documentation du ministère de la Santé et des Services sociaux, l'annonce de l'abolition du poste de commissaire à la santé et au bien-être et les multiples demandes d'accès à l'information refusées pour des motifs parfois douteux.

À cet égard, la Centrale réclame le maintien des institutions indépendantes publiques dont l'expertise et la mission sont de veiller au respect des intérêts et des droits de la population québécoise. « De plus, comme la CAI, nous sommes d'avis que les organismes privés financés avec des fonds publics tels que les partenariats public-privé devraient également être assujettis à la loi », soutient Louise Chabot.

Des renseignements personnels à protéger

Par ailleurs, la présidente plaide également pour une meilleure protection des renseignements personnels des citoyennes et citoyens, que ce soit par les organismes ou les entreprises privées : « Il est temps de s'assurer que le consentement des personnes est non seulement clair et explicite, mais qu'il ne peut servir à amasser des informations non essentielles pour les fins poursuivies. La finalité de toute collecte d'informations devrait être clairement définie, connue et surtout justifiée du point de vue de l'intérêt public. Voilà le rôle d'un gouvernement vraiment responsable et transparent », affirme Louise Chabot.

L'exemple du Dossier Santé Québec

La CSQ émet notamment de sérieuses préoccupations quant à la protection des renseignements personnels à l'ère du numérique. Le Dossier Santé Québec (DSQ) en est un exemple éloquent : « C'est une gigantesque base de données qui prend continuellement de l'ampleur au fil de son déploiement, dont les informations sont utilisées à plusieurs fins et pour lequel le consentement à la collecte de données n'est que général et implicite », soulève Louise Chabot.

Dans ce cas précis, la Centrale recommande qu'un consentement explicite soit obtenu et réitéré sur une base périodique, dont lors du renouvellement de la carte d'assurance maladie.

Puisque le risque zéro n'existe pas, la CSQ considère qu'une obligation de déclarer à la Commission les incidents de sécurité portant sur les renseignements personnels devrait être ajoutée à la loi sur l'accès à l'information et sur la protection des renseignements personnels; cela, afin de permettre à la Commission de jouer son rôle de surveillance, d'évaluation et de formulation de mesures correctives.

Des modifications s'imposent

Enfin, la CSQ réitère que les recommandations contenues dans le rapport quinquennal ne doivent pas rester lettre morte : « Nous partageons plusieurs préoccupations mises de l'avant par la CAI. Plusieurs modifications à la loi s'imposent, que ce soit en matière de protection des renseignements personnels ou de respect de la vie privée. De plus, la transparence de l'État dans l'exercice de sa mission est une valeur qui doit être réaffirmée et même, à certains égards, rétablie; elle est essentielle au maintien de notre démocratie et de la justice sociale », conclut Louise Chabot.

Pour consulter le mémoire, cliquer ici.

Profil de la CSQ

La CSQ représente plus de 200 000 membres, dont près de 130 000 dans le secteur public. Elle est l'organisation syndicale la plus importante en éducation et en petite enfance au Québec. La CSQ est également présente dans les secteurs de la santé et des services sociaux, des services de garde, du municipal, des loisirs, de la culture, du communautaire et des communications.

 

SOURCE Centrale des syndicats du Québec


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 18:39
Seal Network a été sélectionnée par la Commission européenne pour participer au Blockathon, afin de créer une infrastructure de lutte contre la contrefaçon, basée sur la blockchain, qui représente un bond en avant. Les partenaires commerciaux...

à 17:52
Le Chef national de l'Assemblée des Premières Nations, Perry Bellegarde, affirme que le passage actuel vers des subventions sur 10 ans pour le financement des Premières Nations constitue une étape importante visant à bâtir une nouvelle relation...

à 17:08
Le gouvernement du Québec accorde une aide financière de 1,6 million de dollars à la Coop des propriétaires de taxi de Laval pour remplacer 28 véhicules de son parc par différents types de voitures électriques et pour les évaluer en conditions...

à 17:06
La Banque Nationale annonce une baisse de son taux hypothécaire variable pour un terme de 60 mois, qui passe de 3,45 % à 2,45 % à compter d'aujourd'hui. La Banque offre une multitude de solutions hypothécaires et les clients sont invités à...

à 17:02
Fiducie d'actifs BNCMD (la « Fiducie »), une fiducie à capital fixe établie par la Banque Nationale du Canada, a annoncé aujourd'hui son intention de racheter la totalité des 400 000 titres de la Fiducie de capital - série 1 (les « NBC CapS II -...

à 16:47
L'OCRCVM a suspendu la négociation des titres suivants : Société : Probe Metals Inc. Symbole à la Bourse de croissance TSX : PRB Motif : À la demande de la société en attendant une nouvelle Heure de la suspension (HE) : 16 h 39 L'OCRCVM peut...




Communiqué envoyé le 17 août 2017 à 09:30 et diffusé par :