Le Lézard
Classé dans : L'environnement
Sujets : Nouvelles - Monde du travail, Politique intérieure, Politique environnementale, Plaidoyer (politique)

Pas de nouvel ALENA sans dispositions fermes sur le travail et l'environnement, selon Unifor



TORONTO, le 14 août 2017 /CNW/ - Le Canada doit être prêt à se retirer de la table des négociations si des protections sérieuses et exécutoires sur le travail, le genre, les droits autochtones et l'environnement ne peuvent être obtenues dans un nouvel Accord de libre-échange nord-américain, affirme Unifor.

« Les travailleurs et leurs communautés doivent être au centre du nouvel accord qui sera négocié, a déclaré Jerry Dias, président national d'Unifor. Cette priorité doit aller au-delà des mots ou d'une attitude d'ouverture chez nos négociateurs. Nous avons une chance historique de corriger l'ALENA pour hausser les salaires et les normes de travail. Sans solides protections exécutoires, le Canada devrait se retirer de la table des négociations. »

À la veille des pourparlers de renégociation qui vont commencer cette semaine à Washington, la ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland a présenté ce matin les priorités de l'équipe canadienne de négociation, en faisant l'apologie de l'Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l'Union européenne.

« Le Canada doit faire mieux que ce qu'il a fait lors d'accords précédents, y compris avec l'AECG, sur le travail et d'autres dispositions, a affirmé Jerry Dias. Il ne peut se limiter à du fignolage ou des ajustements mineurs à l'ALENA. Des changements réels et en profondeur sont nécessaires. »

M. Dias demande le retrait du chapitre 11 de l'ALENA qui accorde aux compagnies le droit de poursuivre les gouvernements si les réglementations nuisent à leurs profits. Une disposition semblable de l'AECG est faible et accorde quand même trop de pouvoir aux entreprises, a-t-il ajouté.

Il faut aussi adopter une disposition ferme pour assurer que les gouvernements puissent accorder des contrats d'approvisionnement directs aux entreprises locales, a affirmé M. Dias. « Les règles d'approvisionnement permettent à des milliers de travailleurs et à leurs communautés de vivre, et représentent un usage responsable des deniers publics pour soutenir les emplois au pays », a ajouté Jerry Dias.

Le président du syndicat s'inquiète aussi du fait qu'il n'y a aucune mention des difficultés auxquelles l'industrie de l'automobile fait face au Canada dans la présentation des priorités de la Ministre, mis à part le nombre d'emplois qu'une entreprise fournit.

« La croissance inégale en matière d'emplois et d'investissement dans le secteur de l'automobile et d'autres besoins du secteur manufacturier doivent être reconnus et abordés par les négociateurs pendant ces pourparlers », a affirmé Jerry Dias.

Le président du syndicat a bien accueilli l'engagement en vue de protéger l'exemption culturelle du Canada et ses secteurs soumis à la gestion de l'offre, en disant qu'ils sont source d'emplois de qualité pour plusieurs Canadiens et doivent être protégés.

Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant plus de 310 000 travailleurs dans tous les secteurs de l'économie. Le syndicat milite pour tous les travailleurs et leurs droits; il lutte pour l'égalité et la justice sociale au Canada et à l'étranger, et aspire à provoquer des changements progressistes pour un meilleur avenir. Pour lire le mémoire d'Unifor sur les priorités de l'ALENA, consultez le site Unifor.org/ALENA.

SOURCE Le Syndicat Unifor


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

16 fév 2018
Choisir l'électricité propre aide à protéger la santé des Canadiens, à réduire la pollution par le carbone et à créer des possibilités pour la classe moyenne. La transition vers l'énergie propre s'accélère partout dans le monde, et le Canada fait...

16 fév 2018
Réduire la dépendance au diesel dans les collectivités rurales et éloignées du pays contribuera à diminuer l'empreinte carbone du Canada, à favoriser l'adaptation aux changements climatiques, à améliorer la santé des collectivités et à fournir de...

16 fév 2018
À l'occasion de l'ouverture officielle de la deuxième édition du World Sustainable Development Summit (WSDS), à New Delhi, la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Christine St-Pierre, a rencontré le premier ministre de...

16 fév 2018
La ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Mme Isabelle Melançon, invite les représentants des médias à une conférence de presse où elle procèdera, en compagnie du ministre de...

15 fév 2018
Lors de sa première journée à New Delhi, la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Christine St-Pierre, a été invitée par l'Institut Mahatma Gandhi d'éducation pour la paix et le développement durable (MGIEP), premier institut...

15 fév 2018
La commission d'enquête du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE), présidée par M. Joseph Zayed, annonce la première partie de l'audience publique sur le Projet de réfection de la digue de la centrale des Cèdres dans la MRC...




Communiqué envoyé le 15 août 2017 à 02:17 et diffusé par :