Le Lézard
Classé dans : Exploitation minière
Sujets : Nouvelles - Monde du travail, Politique commerciale, Plaidoyer (politique)

Le gouvernement Trudeau doit faire preuve de transparence envers les Canadiens relativement à l'ALENA, selon le Syndicat des Métallos



TORONTO, le 19 juill. 2017 /CNW/ - Alors que des centaines de milliers d'emplois sont en jeu dans tout le Canada dans le cadre de la renégociation de l'Accord de libre-échange nord-américain, le gouvernement libéral de Justin Trudeau se trouve dans la position embarrassante d'être moins transparent avec les Canadiens que le président américain Donald Trump l'est avec les Américains.

« Nous n'avons pas encore entendu de discours significatif, transparent et ouvert pour le public canadien au sujet des priorités et objectifs commerciaux du gouvernement à l'égard de l'ALENA », a déclaré Ken Neumann, le directeur national du Syndicat des Métallos.

« Pendant ce temps, aux États-Unis, l'administration Trump a présenté publiquement sa liste officielle comptant plus de 100 objectifs et priorités liés à la renégociation de l'ALENA », a souligné M. Neumann.

« Il est temps que le gouvernement libéral dise aux Canadiens ce qu'il souhaite réaliser en renégociant l'ALENA et la façon dont il défendra les emplois canadiens et nos principales industries et dont il renforcera les normes du travail et de l'environnement », a-t-il ajouté.

« Nous demandons au gouvernement de préciser clairement les éléments, principes et dispositions spécifiques qui constituent ce qu'il appelle son programme commercial "progressiste" », a indiqué M. Neumann dans un mémoire exhaustif du Syndicat des Métallos portant sur la renégociation de l'ALENA, déposé mardi auprès d'Affaires mondiales Canada.

« Ces négociations offrent au gouvernement canadien l'occasion de démontrer au monde entier la façon dont une approche "progressiste" en matière de politique commerciale peut être utilisée en faveur des travailleurs, des collectivités, des citoyens et de l'environnement, plutôt qu'uniquement en faveur des sociétés et du capital transnational », a-t-il indiqué.

« Les priorités canadiennes à l'égard de l'ALENA renégocié doivent comprendre des normes significatives et exécutoires en matière de droits des travailleurs et de protection de l'environnement, dont l'absence constitue une lacune dans l'entente existante », a mentionné M. Neumann.

Un autre objectif clé pour le Canada doit être la suppression des dispositions relatives au mécanisme de règlement des différends entre investisseurs et États de l'ALENA, a-t-il ajouté.

« Les accords commerciaux ne devraient pas permettre aux sociétés multinationales de poursuivre nos gouvernements élus de façon démocratique devant des tribunaux secrets non responsables en vue de s'opposer à des lois qui protègent les droits des travailleurs, la santé et la sécurité, les services publics et l'environnement », a-t-il indiqué.

M. Neumann a également exhorté le gouvernement canadien à rejeter les efforts des États-Unis visant à intégrer au sein de l'ALENA renégocié des dispositions désastreuses du partenariat transpacifique, qui a connu un échec.

« Dans sa position de négociation, les États-Unis semblent chercher à faire revivre le partenariat transpacifique raté. La société civile a été unanime dans son rejet du partenariat transpacifique en tant qu'accord commercial régressif et favorable aux multinationales », a-t-il déclaré.

M. Neumann a mis en garde le gouvernement canadien relativement à un « sentiment d'urgence injustifié » pour renégocier l'ALENA, au moment où circulent des rapports indiquant que les États-Unis et le Mexique sont pressés de conclure une entente avant la tenue des élections dans leurs pays respectifs, en 2018.

« Compte tenu du rôle important que la relation trilatérale nord-américaine joue dans l'économie canadienne, le gouvernement canadien ne devrait pas se sentir contraint de négocier rapidement afin de répondre aux préoccupations politiques nationales de ses partenaires commerciaux », a-t-il indiqué.

SOURCE Syndicat des Metallos


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

23 fév 2018
Mines Agnico Eagle Limitée (« Agnico Eagle ») a annoncé aujourd'hui qu'elle a fait l'acquisition de 1 740 500 parts (« parts ») d'Orla Mining Ltd. (« Orla ») au prix de 1,75 $ par part, pour une contrepartie totale de 3 045 875 $. Chaque part se...

22 fév 2018
Bien que le Québec conserve sa place dans le top 10 mondial et qu'il performe mieux dans certains des aspects sondés, l'Association minière du Québec (AMQ) accueille de façon mitigée les résultats de l'enquête annuelle de l'Institut Fraser sur...

22 fév 2018
Développement économique Canada pour les régions du Québec (DEC) Les entreprises doivent pouvoir compter sur des ressources adéquates pour créer des produits novateurs répondant aux besoins du marché. En 2017, le gouvernement du Canada s'est doté...

22 fév 2018
CORPORATION AURIFÈRE MONARQUES (« Monarques » ou la « Société ») est heureuse d'annoncer qu'elle effectuera un total de 50 000 mètres de forage en 2018 à la Mine Beaufor et sur la propriété Croinor Gold. Programme de...

22 fév 2018
IAMGOLD Corporation (« IAMGOLD » ou « la Société ») annonce le dépôt du formulaire 40-F auprès de la U.S. Securities and Exchange Commission, comprenant notamment les états financiers annuels audités de 2017, le rapport de gestion et la notice...

21 fév 2018
IAMGOLD Corporation (« IAMGOLD » ou la « Société ») annonce le dépôt d'un rapport technique conforme à la Norme canadienne 43-101 sur l'étude de préfaisabilité (« ÉPF ») du projet Boto situé au Sénégal en Afrique de l'Ouest, comme annoncé dans le...




Communiqué envoyé le 19 juillet 2017 à 15:48 et diffusé par :