Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Exploitation pétrolière
Sujet : Bénéfices

Alimentation Couche-Tard annonce ses résultats du quatrième trimestre et de l'exercice 2017



Trimestre

Exercice 2017

_____________________________
1 Vous référer à la section « Bénéfice net et bénéfice net ajusté » de ce communiqué pour plus d'informations relativement à cette mesure de performance non reconnue par les IFRS.

LAVAL, QC, le 12 juill. 2017 /CNW Telbec/ - Pour son quatrième trimestre terminé le 30 avril 2017, Alimentation Couche-Tard inc. (TSX: ATD.A ATD.B) annonce un bénéfice net de 277,6 millions $, soit un bénéfice par action de 0,49 $ sur une base diluée. Les résultats du quatrième trimestre de l'exercice 2017 portent exceptionnellement sur une période de 13 semaines et comprennent une perte de change nette de 15,1 millions $ avant impôts, des frais d'acquisition de 6,4 millions $ avant impôts, une dépense d'amortissement accéléré de 5,3 millions $ avant impôts liée au déploiement de la nouvelle marque mondiale de la société, des frais de restructuration de 2,1 millions $ avant impôts ainsi qu'un gain de compression sur l'obligation au titre des régimes de retraite à prestations déterminées d'un montant de 1,2 million $ avant impôts. Les résultats du trimestre correspondant de l'exercice 2016 comprenaient une dépense d'amortissement accéléré de 7,7 millions $ avant impôts liée au déploiement d'une nouvelle marque mondiale, une perte de change nette de 5,8 millions $ avant impôts, une charge de 3,2 millions $ avant impôts liée à la résiliation anticipée de certains contrats d'approvisionnement en carburant ainsi que des frais d'acquisition de 2,7 millions $ avant impôts. En excluant ces éléments, le bénéfice net ajusté par action sur une base diluée aurait été de 0,52 $ au quatrième trimestre de l'exercice 2017, une augmentation de 36,8 %. Cette performance est attribuable à la contribution des acquisitions, à la croissance organique continue de Couche-Tard, à un taux d'impôt moins élevé ainsi qu'à l'incidence de la semaine additionnelle, contrebalancées en partie par des marges sur le carburant plus basses aux États-Unis. Les données financières sont exprimées en dollars US, sauf indication contraire.

« Au dernier trimestre, nous avons continué d'obtenir de solides résultats en Europe tandis que nous avons observé une certaine faiblesse générale dans le secteur nord-américain du commerce de détail ainsi que de faibles marges sur le carburant aux États-Unis, ce qui a pesé sur notre croissance organique dans ces régions. Malgré les défis auxquels nous avons été confrontés en Amérique du Nord, nous avons été en mesure d'enregistrer une croissance de 36,8 % du bénéfice dilué par action ajusté, ce qui est une véritable démonstration de nos nombreuses forces. Nous continuons de bénéficier de notre diversification géographique, de notre excellence en matière d'intégration des acquisitions et de la réalisation des synergies connexes et de notre culture d'entreprise de contrôle des coûts, poursuivant en tout temps notre quête l'efficience financière », a affirmé Brian Hannasch, président et chef de la direction d'Alimentation Couche-Tard.   

« Chez Circle K et chez Couche-Tard, nous nous targuons de vendre du temps aux gens, un élément important de notre stratégie de marque mondiale. Dans le cadre du déploiement de notre positionnement global, nous avons réussi, durant l'exercice 2017, à accroître notre présence en convertissant plus de 2 400 autres magasins à travers notre réseau. Cette année a marqué la première fois que nous présentions notre marque globale Circle K à nos clients en Scandinavie. Ici, le défi était de convertir la marque Statoil, une marque bien établie, avec succès, et ce, sans affecter l'achalandage dans les magasins. Nous sommes ravis d'annoncer que les résultats sont remarquables et que nos équipes d'intégration se sont surpassées grâce à une augmentation de l'achalandage des sites Circle K et ce, tout en limitant les risques initialement identifiés pour la société. Cette performance a dépassé nos attentes », a ajouté Brian Hannasch.

« À la suite de la conclusion de l'acquisition de CST Brands, annoncée il y a quelques semaines, les prochains mois seront aussi axés sur l'intégration et sur l'identification et l'évaluation des réductions de coûts potentielles et nous travaillerons à accueillir CST et CAPL dans la famille de Couche-Tard et de Circle K », conclut Brian Hannasch.

Claude Tessier, chef de la direction financière, a déclaré ce qui suit : « Dans l'ensemble, notre capacité démontrée à gérer et à contrôler les coûts, à générer de la croissance organique et à assurer l'intégration des acquisitions nous a permis d'enregistrer un bénéfice net et des flux de trésorerie d'exploitation records que nous avons judicieusement utilisés afin de diminuer notre niveau d'endettement. Maintenant que l'acquisition de CST est complétée, nous demeurons engagés à maintenir notre rigueur financière habituelle afin de pouvoir tirer parti de notre capacité à trouver les bonnes acquisitions, au bon prix, dans l'intérêt de nos actionnaires et autres partenaires ».

Événements importants du quatrième trimestre de l'exercice 2017

Acquisition de CST Brands Inc.

____________________________
1 Puisque l'objectif cité représente une déclaration prospective, nous devons, selon les lois sur les valeurs mobilières, préciser que notre estimation des synergies et réductions de coûts repose sur un certain nombre de facteurs et hypothèses importants. Entres autres, notre objectif de synergies et de réduction des coûts se base sur notre analyse comparative des structures organisationnelles en place et du niveau actuel des dépenses à travers notre réseau ainsi que sur notre capacité à combler une partie des écarts constatés, lorsque pertinent. Notre objectif de synergies et de réduction des coûts se base aussi sur notre évaluation des contrats présentement en vigueur en Amérique du Nord et sur le fait que nous croyons être en mesure de renégocier ces contrats afin de profiter de notre pouvoir d'achat accru. De plus, notre objectif de synergies et de réduction des coûts prend pour hypothèse que nous serons en mesure d'instaurer et de maintenir un processus efficace de partage des meilleures pratiques à travers notre réseau. Finalement, notre objectif s'appuie aussi sur notre capacité à intégrer le système de CST au nôtre. Un changement important dans ces facteurs et hypothèses pourrait faire varier de façon importante notre estimation des synergies et réductions de coûts ainsi que le délai d'implantation de nos diverses initiatives.

Croissance de notre réseau

Au quatrième trimestre de l'exercice 2017, nous avons fait l'acquisition de 2 magasins corporatifs par l'entremise de transactions distinctes et avons achevé la construction, la relocalisation ou la reconstruction de 43 magasins. Au 30 avril 2017, 35 magasins étaient en construction et devraient ouvrir dans les prochains trimestres.

Sommaire du mouvement de nos magasins pour le quatrième trimestre et l'exercice 2017

Le tableau suivant présente certaines informations concernant le mouvement des magasins de notre réseau au cours de la période de 13 semaines terminée le 30 avril 2017 :


Période de 13 semaines terminée le 30 avril 2017

Types de sites

Corporatifs


CODO


DODO


Franchisés et
autres affiliés


Total


Nombre de sites au début de la période

8 031


766


991


1 060


10 848



Acquisitions

2


-


-


-


2



Ouvertures / constructions / ajouts

43


1


17


44


105



Fermetures / dispositions / retraits

(57)


(3)


(14)


(12)


(86)



Conversion de magasins

(8)


(8)


16


-


-


Nombre de sites à la fin de la période

8 011


756


1 010


1 092


10 869


Nombre de stations de carburant automatisées incluses dans le solde de fin de période

967


-


17


-


984


Le tableau suivant présente certaines informations concernant le mouvement des magasins de notre réseau au cours de la période de 53 semaines terminée le 30 avril 2017 :


Période de 53 semaines terminée le 30 avril 2017

Types de sites

Corporatifs


CODO


DODO


Franchisés et
autres affiliés


Total


Nombre de sites au début de la période

7 929


530


1 016


1 072


10 547



Acquisitions

37


404


1


-


442



Ouvertures / constructions / ajouts

91


5


47


103


246



Fermetures / dispositions / retraits

(179)


(22)


(82)


(83)


(366)



Conversion de magasins

133


(161)


28


-


-


Nombre de sites à la fin de la période

8 011


756


1 010


1 092


10 869


Changements à notre réseau après le quatrième trimestre de l'exercice 2017

Données sur le taux de change

Nous présentons nos données en dollars US, ce qui procure une information plus pertinente compte tenu de la prédominance de nos opérations aux États-Unis.

Le tableau suivant présente des renseignements sur les taux de change en fonction des taux de clôture, indiqués en dollars US par unité monétaire comparative :


Période de 13 semaines terminée

Période de 12 semaines terminée

Période de 53 semaines terminée

Période de 52 semaines terminée


le 30 avril 2017

le 24 avril 2016

le 30 avril 2017

le 24 avril 2016

Moyenne pour la période






Dollar canadien

0,7518

0,7508

0,7598

0,7607


Couronne norvégienne

0,1181

0,1186

0,1194

0,1203


Couronne suédoise

0,1121

0,1203

0,1144

0,1188


Couronne danoise

0,1436

0,1501

0,1468

0,1486


Zloty

0,2495

0,2582

0,2512

0,2606


Euro

1,0681

1,1190

1,0920

1,1085


Rouble

0,0173

0,0141

0,0161

0,0153






Analyse sommaire des résultats consolidés pour le quatrième trimestre et l'exercice 2017

Le tableau suivant présente certaines informations concernant nos opérations pour les périodes de 13 et de 53 semaines terminées le 30 avril 2017 et les périodes de 12 et de 52 semaines terminées le 24 avril 2016.

(en millions de dollars américains, sauf indication contraire)

Période de 13 semaines terminée le 30 avril 2017


Période de 12 semaines terminée le 24 avril 2016


Variation
%


Période de 53 semaines terminée le 30 avril 2017


Période de 52 semaines terminée le 24 avril 2016


Variation %


Données sur les résultats d'exploitation :













Revenus tirés des marchandises et services (1) :














États-Unis

1 876,8


1 700,5


10,4


7 669,8


7 366,5


4,1



Europe

293,3


266,2


10,2


1 205,8


933,8


29,1



Canada

421,4


370,1


13,9


1 848,5


1 771,6


4,3



Total des revenus tirés des marchandises et services

2 591,5


2 336,8


10,9


10 724,1


10 071,9


6,5


Ventes de carburant pour le transport routier :














États-Unis

4 198,3


3 134,1


34,0


16 492,0


15 864,1


4,0



Europe

1 616,8


1 295,9


24,8


6 473,4


5 422,3


19,4



Canada

939,2


385,7


143,5


3 089,0


2 019,8


52,9



Total des ventes de carburant pour le transport routier

6 754,3


4 815,7


40,3


26 054,4


23 306,2


11,8


Autres revenus (2) :














États-Unis

4,2


3,1


35,5


14,0


14,9


(6,0)



Europe

265,0


241,4


9,8


1 098,4


751,1


46,2



Canada

7,6


0,1


7 500,0


13,6


0,5


2 620,0



Total des autres revenus

276,8


244,6


13,2


1 126,0


766,5


46,9


Total des ventes

9 622,6


7 397,1


30,1


37 904,5


34 144,6


11,0


Marge brute sur les marchandises et services (1) :














États-Unis

625,3


573,7


9,0


2 545,0


2 452,3


3,8



Europe

129,0


114,8


12,4


511,4


397,0


28,8



Canada

146,2


121,6


20,2


625,2


581,4


7,5



Marge brute totale sur les marchandises et services

900,5


810,1


11,2


3 681,6


3 430,7


7,3


Marge brute sur le carburant pour le transport routier :














États-Unis

291,6


295,1


(1,2)


1 407,6


1 479,4


(4,9)



Europe

209,8


205,0


2,3


917,5


811,5


13,1



Canada

80,5


30,5


163,9


262,0


148,9


76,0



Marge brute totale sur le carburant pour le transport routier

581,9


530,6


9,7


2 587,1


2 439,8


6,0


Marge brute sur les autres revenus (2) :














États-Unis

4,2


3,1


35,5


14,0


14,9


(6,0)



Europe

42,2


47,4


(11,0)


185,5


195,6


(5,2)



Canada

7,6


0,1


7 500,0


13,6


0,5


2 620,0



Marge brute totale sur les autres revenus

54,0


50,6


6,7


213,1


211,0


1,0


Marge brute totale

1 536,4


1 391,3


10,4


6 481,8


6 081,5


6,6


Frais d'exploitation, de vente et d'administration et frais généraux

1 003,3


935,9


7,2


4 100,5


3 836,5


6,9


Perte sur la cession d'immobilisations et d'autres actifs

17,8


0,6


2 866,7


11,8


18,8


(37,2)


Frais de restructuration

2,1


-


100,0


8,1


-


100,0


Gains de compression sur l'obligation au titre des régimes de retraite à prestations déterminées

(1,2)


-


100,0


(3,9)


(27,2)


(85,7)


Gain sur cession des activités de vente de lubrifiant

-


-


-


-


(47,4)


(100,0)


Amortissements et perte de valeur des immobilisations corporelles et incorporelles et des autres actifs

154,4


162,7


(5,1)


667,6


633,1


5,4


Bénéfice d'exploitation

360,0


292,1


23,2


1 697,7


1 667,7


1,8


Bénéfice net

277,6


203,9


36,1


1 208,9


1 191,4


1,5


Autres données d'exploitation :













Marge brute sur les marchandises et services (1) :














Consolidée

34,7 %


34,7 %


-


34,3 %


34,1 %


0,2



États-Unis

33,3 %


33,7 %


(0,4)


33,2 %


33,3 %


(0,1)



Europe

44,0 %


43,1 %


0,9


42,4 %


42,5 %


(0,1)



Canada

34,7 %


32,9 %


1,8


33,8 %


32,8 %


1,0


Croissance (diminution) des ventes de marchandises par magasin comparable (3) (6) :














États-Unis (4)

1,6 %


3,2 %




2,0 %


4,6 %





Europe (5)

2,7 %


2,2 %




3,5 %


2,8 %





Canada (4)

(0,9 %)


2,2 %




0,1 %


2,9 %




Marge brute sur le carburant pour le transport routier :














États-Unis (cents par gallon) (4)

15,47


16,78


(7,8)


18,56


20,15


(7,9)



Europe (cents par litre) (6)

7,83


7,74


1,2


8,22


8,82


(6,8)



Canada (cents CA par litre) (4)

8,05


6,09


32,2


7,66


6,41


19,5


Volume total de carburant pour le transport routier vendu :














États-Unis (millions de gallons)

1 879,5


1 702,5


10,4


7 643,1


7 260,2


5,3



Europe (millions de litres)

2 681,0


2 649,0


1,2


11 160,2


9 200,8


21,3



Canada (millions de litres)

1 338,6


672,4


99,1


4 550,1


3 072,3


48,1


Croissance (diminution) du volume de carburant pour le transport routier par magasin comparable (6) :














États-Unis (4)

1,7 %


3,6 %




2,6 %


6,6 %





Europe (5)

0,7 %


1,1 %




1,0 %


2,6 %





Canada (4)

(0,2 %)


(0,8 %)




(0,3 %)


0,9 %




Données par action :














Bénéfice net de base par action (dollars par action)

0,49


0,36


36,1


2,13


2,10


1,4



Bénéfice net dilué par action (dollars par action)

0,49


0,36


36,1


2,12


2,09


1,4



Bénéfice net ajusté et dilué par action (dollars par action)

0,52


0,38


36,8


2,21


2,08


6,2



le 30 avril 2017


le 24 avril 2016


Variation $


Données tirées du bilan :








Actif total

14 171,2


12 264,8


1 906,4



Dette portant intérêts

3 348,2


2 838,1


510,1



Capitaux propres

6 009,6


5 041,1


968,5


Ratios d'endettement :








Dette nette portant intérêts / capitalisation totale (7)

0,31:1


0,31:1





Dette nette portant intérêts / BAIIA ajusté (8) (12)

1,09:1


0,95:1





Dette nette portant intérêts ajustée / BAIIAL ajusté (9) (12)

2,02:1


1,93:1




Rentabilité :








Rendement des capitaux propres (10) (12)

22,5 %


27,0 %





Rendement des capitaux investis (11) (12)

15,8 %


19,2 %






(1)

Comprend les revenus tirés des redevances de franchisage, des royautés et des remises sur certains achats effectués par les franchisés et les affiliés ainsi que de la vente en gros de marchandises.

(2)

Comprend les revenus tirés de la location d'actifs, de la vente de carburant pour l'aviation et pour le secteur maritime, de mazout, de kérosène, de lubrifiants (jusqu'au 30 septembre 2015) et de produits chimiques.

(3)

Ne comprend pas les services et autres revenus (décrits aux notes 1 et 2 ci-dessus). La croissance au Canada et en Europe est calculée en devises locales.

(4)

Pour les magasins corporatifs seulement.

(5)

Les résultats pour 2017 incluent les résultats des magasins de Topaz depuis leur acquisition, à l'exception de son réseau Esso, récemment acquis et pour lequel les données historiques ne sont pas disponibles.

(6)

Présenté sur une base comparable de 12 et de 52 semaines.

(7)

Ce ratio est présenté à titre d'information seulement et représente une mesure de la santé financière surtout utilisée par les milieux financiers. Il représente le calcul suivant : la dette à long terme portant intérêts, déduction faite de la trésorerie et des équivalents de trésorerie ainsi que des placements temporaires, divisée par l'addition de l'avoir des actionnaires et de la dette à long terme, déduction faite de la trésorerie et des équivalents de trésorerie ainsi que des placements temporaires. Il n'a pas de sens normalisé prescrit par les IFRS et pourrait donc ne pas être comparable à des mesures du même type présentées par d'autres sociétés ouvertes.

(8)

Ce ratio est présenté à titre d'information seulement et représente une mesure de la santé financière surtout utilisée par les milieux financiers. Il représente le calcul suivant : la dette à long terme portant intérêts, déduction faite de la trésorerie et des équivalents de trésorerie ainsi que des placements temporaires, divisée par le BAIIA (bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements) ajusté pour tenir compte d'éléments spécifiques. Il n'a pas de sens normalisé prescrit par les IFRS et pourrait donc ne pas être comparable à des mesures du même type présentées par d'autres sociétés ouvertes.

(9)

Ce ratio est présenté à titre d'information seulement et représente une mesure de la santé financière surtout utilisée par les milieux financiers. Il représente le calcul suivant : la dette à long terme portant intérêts plus la dépense de loyer multipliée par huit, déduction faite de la trésorerie et des équivalents de trésorerie ainsi que des placements temporaires, divisée par le BAIIAL (bénéfice avant intérêts, impôts, amortissements et loyer) ajusté pour tenir compte d'éléments spécifiques. Il n'a pas de sens normalisé prescrit par les IFRS et pourrait donc ne pas être comparable à des mesures du même type présentées par d'autres sociétés ouvertes.

(10)

Ce ratio est présenté à titre d'information seulement et représente une mesure de la performance surtout utilisée par les milieux financiers. Il représente le calcul suivant : le bénéfice net divisé par l'avoir des actionnaires moyen de la période correspondante. Il n'a pas de sens normalisé prescrit par les IFRS et pourrait donc ne pas être comparable à des mesures du même type présentées par d'autres sociétés ouvertes.

(11)

Ce ratio est présenté à titre d'information seulement et représente une mesure de la performance surtout utilisée par les milieux financiers. Il représente le calcul suivant : le bénéfice avant impôts et intérêts divisé par les capitaux employés moyens de la période correspondante. Les capitaux employés représentent l'actif total moins le passif à court terme ne portant pas intérêt. Il n'a pas de sens normalisé prescrit par les IFRS et pourrait donc ne pas être comparable à des mesures du même type présentées par d'autres sociétés ouvertes.

(12)

Ce ratio est présenté sur une base pro forma. Au 30 avril 2017, il inclut les résultats de Couche-Tard et d'IOL pour la période de 53 semaines terminée le 30 avril 2017. Au 24 avril 2016, il inclut les résultats de Couche-Tard pour l'exercice terminé le 24 avril 2016 ainsi que les résultats de Topaz pour la période de 52 semaines terminée le 24 avril 2016. Les données des résultats et du bilan de Topaz ont été modifiées afin de rendre leur présentation conforme aux politiques de Couche-Tard.

Chiffre d'affaires

Pour le quatrième trimestre de l'exercice 2017, notre chiffre d'affaires a atteint 9,6 milliards $, en hausse de 2,2 milliards $, une progression de 30,1 % par rapport au trimestre correspondant de l'exercice 2016, principalement attribuable au prix de vente moyen plus élevé du carburant pour le transport routier, à la contribution des acquisitions, à la croissance continue des ventes de marchandises et des volumes de carburant pour le transport routier par magasin comparable aux États-Unis et en Europe ainsi qu'à l'incidence de la 13ème semaine du quatrième trimestre de l'exercice 2017. Ces éléments, qui ont contribué à l'accroissement du chiffre d'affaires, ont été en partie contrebalancés par l'effet négatif net de la conversion en dollars américains des revenus tirés de nos activités canadiennes et européennes. 

Pour l'exercice 2017, notre chiffre d'affaires a atteint 37,9 milliards $, une augmentation de 3,8 milliards $, ou 11,0 %, comparativement à l'exercice 2016. Cette augmentation est principalement attribuable à la contribution des acquisitions, à la croissance continue des ventes de marchandises et des volumes de carburant pour le transport routier par magasin comparable, au prix de vente moyen plus élevé du carburant pour le transport routier ainsi qu'à l'incidence de la 53ème semaine de l'exercice 2017. Ces éléments, qui ont contribué à l'augmentation du chiffre d'affaires, ont été contrebalancés en partie par l'effet négatif net de la conversion en dollars américains des revenus tirés de nos activités canadiennes et européennes ainsi que par l'incidence de la cession de nos activités de vente de lubrifiants au cours du deuxième trimestre de l'exercice 2016.

Plus spécifiquement, la croissance des ventes tirées des marchandises et services au quatrième trimestre de l'exercice 2017 a été de 254,7 millions $. Excluant l'effet négatif net de la conversion en dollars américains des revenus tirés de nos activités européennes et canadiennes, les ventes tirées des marchandises et services ont augmenté de 266,4 millions $, ou 11,4 %. Cette augmentation est attribuable à la contribution des acquisitions pour un montant d'approximativement 42,0 millions $, à l'incidence de la 13ème semaine du quatrième trimestre de l'exercice 2017 ainsi qu'à la croissance organique. Sur une base comparable de 12 semaines, les ventes de marchandises par magasin comparable ont augmenté de 1,6 % aux États-Unis malgré le ralentissement général de l'industrie du commerce de détail et des conditions météorologiques généralement défavorables. En Europe, sur une base comparable de 12 semaines, les ventes de marchandises par magasin comparable ont augmenté de 2,7 %, grâce au succès de nos activités de changement de marque et au déploiement et à l'amélioration de notre offre de produits alimentaires frais. Au Canada, nos ventes de marchandises par magasin comparable ont diminué de 0,9 % sur une base comparable de 12 semaines, toujours affectées par l'économie fragile et le contexte concurrentiel de l'ouest du pays.

Au cours de l'exercice 2017, les revenus tirés des marchandises et services ont augmenté de 652,2 millions $. Excluant l'effet net négatif de la conversion en dollars américains de nos opérations européennes et canadiennes, les revenus tirés des marchandises et services ont augmenté de 681,7 millions $, ou 6,8 %. Cette augmentation est attribuable à la contribution des acquisitions pour un montant d'approximativement 317,0 millions $, à l'incidence de la 53ème semaine de l'exercice 2017 ainsi qu'à la croissance organique. Sur une base comparable de 52 semaines, la croissance des ventes de marchandises par magasin comparable a été de 2,0 % aux États-Unis, de 3,5 % en Europe et de 0,1 % au Canada.

Les ventes de carburant pour le transport routier ont augmenté de 1,9 milliard $ au quatrième trimestre de l'exercice 2017. Excluant l'effet net négatif de la conversion en dollars américains de nos opérations canadiennes et européennes, les ventes de carburant pour le transport routier ont augmenté de 2,0 milliards $, ou 41,2 %. Cette augmentation est attribuable à l'incidence du prix de vente moyen plus élevé du carburant pour le transport routier, qui a eu un effet positif approximatif de 1,1 milliard $, à la contribution des acquisitions, qui s'est élevée à approximativement 501,0 millions $, à l'incidence de la 13ème semaine du quatrième trimestre de l'exercice 2017 ainsi qu'à la croissance organique. Sur une base comparable de 12 semaines, le volume de carburant pour le transport routier par magasin comparable a augmenté de 1,7 % aux États-Unis et de 0,7 % en Europe grâce, entre autres, à la réponse positive de notre clientèle face à nos projets de changement de marque de carburant, à nos stratégies de prix de micromarchés ainsi qu'à l'apport grandissant des carburants de qualité supérieure. Dans le sud-est des États-Unis, les volumes de carburant sont encore affectés par les perturbations causées par nos activités de changement de marque de carburant. Au Canada, le volume de carburant pour le transport routier par magasin comparable a diminué de 0,2 % sur une base comparable de 12 semaines, principalement en raison de l'économie fragile dans l'Ouest canadien.

Le tableau suivant donne un aperçu du prix de vente moyen du carburant pour le transport routier dans nos différents marchés, à partir du premier trimestre de l'exercice terminé le 24 avril 2016 :

Trimestre

1er

2e

3e

4e

Moyenne
pondérée

Période de 53 semaines terminée le 30 avril 2017







États-Unis (dollars US par gallon)

2,20

2,10

2,18

2,25

2,18


Europe (cents US par litre)

58,65

58,01

61,87

62,46

60,40


Canada (cents CA par litre)

92,66

90,36

94,67

97,20

94,35

Période de 52 semaines terminée le 24 avril 2016







États-Unis (dollars US par gallon)

2,64

2,36

1,99

1,86

2,20


Europe (cents US par litre)

72,16

66,12

57,04

51,59

60,92


Canada (cents CA par litre)

103,17

97,79

88,41

82,28

92,86

Pour l'exercice 2017, les ventes de carburant pour le transport routier ont augmenté de 2,7 milliards $. Excluant l'effet net négatif de la conversion en dollars américains de nos opérations canadiennes et européennes, les ventes de carburant pour le transport routier ont augmenté de 2,9 milliards $, ou 12,4 %. Cette augmentation est attribuable à la contribution des acquisitions, pour un montant d'approximativement 2,0 milliards $, à l'incidence de la 53ème semaine de l'exercice 2017, au prix de vente moyen plus élevé du carburant pour le transport routier, qui a généré une hausse des ventes d'environ 38,0 millions $, ainsi qu'à la croissance organique. Sur une base comparable de 52 semaines, le volume de carburant pour le transport routier par magasin comparable a augmenté de 2,6 % aux États-Unis et de 1,0 % en Europe, tandis qu'il a diminué de 0,3 % au Canada.

Les autres revenus ont augmenté de 32,2 millions $ pour le quatrième trimestre de l'exercice 2017 et de 359,5 millions $ pour l'exercice 2017. L'augmentation pour l'exercice 2017 s'explique essentiellement par la contribution des acquisitions, qui se chiffre à environ 451,0 millions $, partiellement contrebalancée par l'effet de la cession de nos activités de vente de lubrifiants au cours du deuxième trimestre de l'exercice 2016, qui a eu une incidence d'approximativement 72,0 millions $.

Marge brute

Pour le quatrième trimestre de l'exercice 2017, notre marge brute consolidée sur les marchandises et services a été de 900,5 millions $, soit une augmentation de 90,4 millions $ par rapport au trimestre correspondant de l'exercice 2016. Excluant l'effet net négatif de la conversion en dollars américains de nos opérations européennes et canadiennes, la marge brute consolidée sur les marchandises et services a augmenté de 95,4 millions $, ou 11,8 %. Cette augmentation est attribuable à la contribution des acquisitions pour un montant d'approximativement 32,0 millions $, à l'incidence de la 13ème semaine du quatrième trimestre de l'exercice 2017 ainsi qu'à la croissance organique. La marge brute est en baisse de 0,4 % aux États-Unis, à 33,3 %, en raison d'un changement à notre mix de produits en faveur de catégories ayant des marges moins élevées, et de l'intensification des activités promotionnelles par rapport à l'exercice précédent. La marge a progressé de 0,9 % en Europe, pour se chiffrer à 44,0 %, grâce au déploiement de nos programmes de produits alimentaires frais dans les magasins que nous avons récemment acquis. Au Canada, la marge brute est en hausse de 1,8 %, s'établissant à 34,7 %, ce qui est attribuable au mix de revenus différent du réseau de magasins d'IOL, récemment acquis.   

Pour l'exercice 2017, la marge brute consolidée sur les marchandises et services a été de 3,7 milliards $, soit une hausse de 250,9 millions $ par rapport à l'exercice 2016. Excluant l'effet net négatif de la conversion en dollars américains de nos opérations européennes et canadiennes, la marge brute consolidée sur les marchandises et services a augmenté de 262,9 millions $ ou 7,7 %. La marge brute s'est établie à 33,2 % aux États-Unis, soit une baisse de 0,1 %, à 42,4 % en Europe, soit un recul de 0,1 % et à 33,8 % au Canada, soit une augmentation de 1,0 %.

Pour le quatrième trimestre de l'exercice 2017, la marge brute sur le carburant pour le transport routier s'est chiffrée à 15,47 ¢ par gallon aux États-Unis, une baisse de 1,31 ¢ par gallon imputable à la volatilité créée par l'augmentation du prix du pétrole brut. En Europe, la marge brute sur le carburant pour le transport routier s'est établie à 7,83 ¢ par litre, en hausse de 0,09 ¢ par litre. Au Canada, la marge brute sur le carburant pour le transport routier s'est élevée à 8,05 ¢ CA par litre, une augmentation de 1,96 ¢ CA par litre, attribuable à l'effet des marges plus élevées dans notre réseau de magasins IOL, récemment acquis.

Le tableau suivant fournit certaines informations relatives aux marges brutes sur le carburant pour le transport routier dégagées par nos sites corporatifs aux États-Unis et à l'incidence des frais liés aux modes de paiement électronique pour les huit derniers trimestres en débutant par le premier trimestre de l'exercice terminé le 24 avril 2016 :

(en cents US par gallon)

1er

2e

3e

4e

Moyenne
pondérée

Trimestre

Période de 53 semaines terminée le 30 avril 2017







Avant déduction des frais liés aux modes de paiement électronique

20,86

19,87

18,33

15,47

18,56


Frais liés aux modes de paiement électronique

4,08

3,99

3,99

4,12

4,04


Déduction faite des frais liés aux modes de paiement électronique

16,78

15,88

14,34

11,35

14,52

Période de 52 semaines terminée le 24 avril 2016







Avant déduction des frais liés aux modes de paiement électronique

18,34

25,66

19,90

16,78

20,15


Frais liés aux modes de paiement électronique

4,37

4,19

3,84

3,74

4,02


Déduction faite des frais liés aux modes de paiement électronique

13,97

21,47

16,06

13,04

16,13

Tel qu'il est démontré par le tableau ci-dessus, les marges sur le carburant pour le transport routier aux États-Unis peuvent être volatiles de trimestre en trimestre, mais ont tendance à se stabiliser à plus long terme. Au Canada et en Europe, la volatilité des marges et l'incidence des frais liés aux modes de paiement électronique ne sont pas aussi importantes.

Pour l'exercice 2017, la marge brute sur le carburant pour le transport routier s'est établie à 18,56 ¢ par gallon aux États-Unis, en baisse de 1,59 ¢ par gallon. En Europe, elle est ressortie à 8,22 ¢ par litre, une baisse de 0,60 ¢ par litre imputable principalement à l'incidence des marges plus basses en Irlande qu'en Europe continentale. Au Canada, la marge brute sur le carburant pour le transport routier s'est fixée à 7,66 ¢ CA par litre, en hausse de 1,25 ¢ CA par litre.

La marge brute sur les autres revenus a augmenté de 3,4 millions $ pour le quatrième trimestre de l'exercice 2017, en raison d'une légère amélioration des marges. Pour l'exercice 2017, la marge brute sur les autres revenus a augmenté de 2,1 millions $, attribuable à la contribution des acquisitions, qui se chiffre à environ 35,0 millions $, partiellement contrebalancée par l'effet de la cession de nos activités de vente de lubrifiants au cours du deuxième trimestre de l'exercice 2016, qui a eu une incidence d'approximativement 21,0 millions $, et par l'effet négatif net de la conversion en dollars américains de nos opérations canadiennes et européennes.

Frais d'exploitation, de vente et d'administration et frais généraux (les « coûts d'exploitation »)

Pour le quatrième trimestre et l'exercice 2017, les coûts d'exploitation sont en hausse de 7,2 % et de 6,9 %, respectivement, par rapport aux périodes correspondantes de l'exercice 2016, mais ont progressé de seulement 2,3 % et 2,1 %, respectivement, si l'on exclut certains éléments, tels que présentés dans le tableau suivant :


Période de 13 semaines
terminée le 30 avril 2017

Période de 53 semaines
terminée le 30 avril 2017

Variation totale, telle que publiée

7,2 %

6,9 %

Ajustements :




Augmentation provenant des coûts d'exploitation additionnels liés aux acquisitions

(3,8 %)

(5,7 %)


Augmentation générée par l'augmentation des frais liés aux modes de paiement électronique, excluant les acquisitions

(1,6 %)

(0,5 %)


Frais d'acquisition constatés dans les résultats de l'exercice 2017

(0,7 %)

(0,5 %)


Diminution générée par l'effet net de la conversion de devises

0,6 %

0,5 %


Frais de résiliation anticipée de contrats d'approvisionnement en carburant constatés dans les résultats de l'exercice 2016

0,3 %

0,3 %


Frais d'acquisition constatés dans les résultats de l'exercice 2016

0,3 %

0,2 %


Diminution provenant de la cession des activités de vente de lubrifiants

-

0,7 %


Charges d'intégration liées au projet de déploiement de notre marque mondiale constatées dans les résultats de l'exercice 2016

-

0,2 %

Variation restante

2,3 %

2,1 %

Pour le quatrième trimestre de l'exercice 2017, la variation restante des coûts d'exploitation est principalement attribuable à l'incidence de la 13ème semaine, neutralisée dans une large mesure par notre contrôle rigoureux des coûts. Nous estimons que, sur une base comparable de 12 semaines, les coûts d'exploitation ont été d'un niveau similaire à ceux du trimestre correspondant de l'exercice précédent. En ce qui concerne l'exercice 2017, la variation restante s'explique, outre l'incidence de la 53ème semaine, par l'inflation normale, par des dépenses de publicité et de marketing plus élevées découlant de notre projet de changement de marque, par la hausse de nos coûts d'exploitation afin de supporter notre croissance interne, par le nombre moyen plus élevé de magasins ainsi que par le niveau de coûts d'exploitation proportionnellement plus important des magasins récemment construits, ces derniers ayant généralement une plus grande superficie que la moyenne de notre réseau existant. Nous continuons de favoriser un contrôle strict des coûts dans l'ensemble de notre organisation, tout en maintenant la qualité du service que nous offrons à nos clients.

Bénéfice avant intérêts, impôts, amortissements (BAIIA) et BAIIA ajusté

Au quatrième trimestre de l'exercice 2017, le BAIIA est passé de 461,3 millions $ à 521,6 millions $, une augmentation de 13,1 % comparativement au trimestre correspondant de l'exercice précédent.

En excluant du BAIIA du quatrième trimestre de l'exercice 2017 et de celui de l'exercice 2016 les éléments spécifiques présentés dans le tableau ci-dessous, le BAIIA ajusté du quatrième trimestre de l'exercice 2017 a augmenté de 61,7 millions $, ou 13,2 %, comparativement à la période correspondante de l'exercice précédent, ce qui s'explique principalement par la contribution des acquisitions, par l'incidence de la 13ème semaine du quatrième trimestre de l'exercice 2017 et par la croissance organique, qui ont été contrebalancées en partie par les marges brutes sur le carburant pour le transport routier moins élevées aux États-Unis. Les acquisitions ont contribué pour approximativement 57,0 millions $ au BAIIA ajusté, tandis que la variation du taux de change a eu une incidence nette négative d'environ 8,0 millions $.

Au cours de l'exercice 2017, le BAIIA est passé de 2 330,8 millions $ à 2 395,7 millions $, une augmentation de 2,8 % comparativement à l'exercice 2016.

En excluant du BAIIA de l'exercice 2017 et de l'exercice 2016 les éléments spécifiques présentés dans le tableau ci-dessous, le BAIIA ajusté de l'exercice 2017 a augmenté de 127,1 millions $, ou 5,5 %, comparativement à l'exercice précédent, ce qui s'explique principalement par la contribution des acquisitions, par l'incidence de la 53ème semaine de l'exercice 2017 et par la croissance organique, qui ont été contrebalancées en partie par les marges brutes sur le carburant pour le transport routier moins élevées aux États-Unis. Les acquisitions ont contribué pour approximativement 140,0 millions $ au BAIIA ajusté, tandis que la variation du taux de change a eu une incidence nette négative d'environ 15,0 millions $.

Il est à noter que le BAIIA et le BAIIA ajusté ne constituent pas des mesures de la performance reconnues selon les IFRS, mais nous, ainsi que les investisseurs et les analystes, considérons que ces mesures de la performance facilitent l'évaluation de nos activités courantes et de notre capacité à générer des flux de trésorerie afin de financer nos besoins en liquidités, y compris notre programme de dépenses en immobilisations. Notons que notre méthode de calcul peut différer de celle utilisée par d'autres sociétés ouvertes :


Période de 13 semaines
terminée


Période de 12 semaines
terminée


Période de
53 semaines terminée


Période de 52 semaines
terminée


(en millions de dollars américains)

le 30 avril 2017


le 24 avril 2016


le 30 avril 2017


le 24 avril 2016


Bénéfice net, tel que publié

277,6


203,9


1 208,9


1 191,4


Ajouter :










Impôts sur les bénéfices

43,6


62,5


383,2


398,3



Frais financiers nets

46,0


32,2


136,0


108,0



Amortissements et perte de valeur des immobilisations corporelles et incorporelles et des autres actifs

154,4


162,7


667,6


633,1


BAIIA

521,6


461,3


2 395,7


2 330,8


Ajustements :










Frais d'acquisition

6,4


2,7


21,0


6,2



Frais de restructuration

2,1


-


8,1


-



Gains de compression sur l'obligation au titre des régimes de retraite

(1,2)


-


(3,9)


(27,2)



Frais de résiliation anticipée de contrats d'approvisionnement en carburant

-


3,2


-


12,4



Gain net sur la cession des activités de ventes de lubrifiant

-


-


-


(47,4)



Radiation d'équipement lié au changement de marque de carburant

-


-


-


10,4



Dépenses d'intégration liées à l'implantation de notre nouvelle marque mondiale

-


-


-


8,6


BAIIA ajusté

528,9


467,2


2 420,9


2 293,8


Amortissements et perte de valeur des immobilisations corporelles et incorporelles et des autres actifs

Pour le quatrième trimestre de l'exercice 2017, la dépense d'amortissement et de perte de valeur a diminué de 8,3 millions $, principalement en raison de l'effet net de la conversion en dollars américains de nos opérations européennes et canadiennes, en partie contrebalancé par l'incidence des investissements réalisés par l'entremise d'acquisitions, du remplacement d'équipement, de l'ajout de nouveaux magasins et de l'amélioration continue de notre réseau. La dépense d'amortissement et de perte de valeur pour le quatrième trimestre de l'exercice 2017 comporte une charge relative à l'amortissement accéléré de certains actifs relativement à notre projet de changement de marque mondiale, s'élevant à 5,3 millions $.

Pour l'exercice 2017, la dépense d'amortissement et de la perte de valeur a augmenté de 34,5 millions $, principalement en raison des investissements réalisés par l'entremise d'acquisitions, du remplacement d'équipement, de l'ajout de nouveaux magasins et de l'amélioration continue de notre réseau. Ces éléments, qui ont contribué à l'augmentation de la dépense d'amortissement et de perte de valeur, ont été contrebalancés, en partie, par l'effet net de la conversion en dollars américains de nos opérations européennes et canadiennes. La dépense d'amortissement et de la perte de valeur pour l'exercice 2017 comporte une charge relative à l'amortissement accéléré de certains actifs relativement à notre projet de changement de marque mondiale, s'élevant à 27,1 millions $.

Frais financiers nets

Les frais financiers nets du quatrième trimestre de l'exercice 2017 ont totalisé 46,0 millions $, une augmentation de 13,8 millions $ comparativement au quatrième trimestre de l'exercice 2016. En excluant les pertes de change nettes de 15,1 millions $ et de 5,8 millions $ constatées dans les résultats du quatrième trimestre des exercices 2017 et 2016, respectivement, l'augmentation des frais financiers nets est de 4,5 millions $. Cette augmentation s'explique essentiellement par notre dette à long terme moyenne plus élevée à la suite à nos récentes acquisitions, contrebalancée en partie par les remboursements effectués. La perte de change nette de 15,1 millions $ inscrite pour le quatrième trimestre de l'exercice 2017 est en grande partie attribuable à l'incidence des variations de change sur certains soldes bancaires et éléments du fonds de roulement. 

Les frais financiers nets de l'exercice 2017 se sont chiffrés à 136,0 millions $, une augmentation de 28,0 millions $ comparativement à l'exercice 2016. En excluant les pertes de change nettes de 9,6 millions $ et de 5,0 millions $ constatées dans les résultats des exercices 2017 et 2016, respectivement, l'augmentation des frais financiers nets est de 23,4 millions $, pour les mêmes raisons que celles du quatrième trimestre. La perte de change nette de 9,6 millions $ provient essentiellement de l'incidence des variations de change sur certains soldes bancaires et éléments du fonds de roulement.

Impôts sur les bénéfices

Pour le quatrième trimestre de l'exercice 2017, le taux d'impôt s'est chiffré à 13,6 %, comparativement à un taux d'impôt de 23,5 % pour le quatrième trimestre de l'exercice 2016. La diminution du taux d'impôt découle d'une proportion moins importante de nos bénéfices provenant des États-Unis, où notre taux d'impôt statutaire est le plus élevé de même que de l'incidence de la répartition différente de nos bénéfices dans les divers états. Pour l'exercice 2017, le taux d'impôt a diminué de 25,1 % à 24,1 % pour des raisons semblables à celles ayant touché le quatrième trimestre.

Bénéfice net et bénéfice net ajusté

Nous avons clôturé le quatrième trimestre de l'exercice 2017 avec un bénéfice net de 277,6 millions $, comparativement à 203,9 millions $ pour le quatrième trimestre de l'exercice précédent, une augmentation de 73,7 millions $, ou 36,1 %. Le bénéfice net par action sur une base diluée s'est quant à lui chiffré à 0,49 $, contre 0,36 $ l'an dernier. L'effet net négatif sur le bénéfice net de la conversion en dollars américains des revenus et des dépenses de nos opérations canadiennes et européennes s'est élevé à approximativement 4,0 millions $ au quatrième trimestre de l'exercice 2017.

En excluant du bénéfice net du quatrième trimestre de l'exercice 2017 et de celui de l'exercice 2016 les éléments présentés dans le tableau ci-dessous, le bénéfice net du trimestre considéré aurait été d'approximativement 298,0 millions $, contre 219,0 millions $ pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent, une augmentation de 79,0 millions $, ou 36,1 %. Les résultats ajustés par action sur une base diluée auraient été de 0,52 $ pour le quatrième trimestre de l'exercice 2017, comparativement à 0,38 $ pour le trimestre correspondant de l'exercice 2016, une augmentation de 36,8 %.

L'exercice 2017 affiche un bénéfice net de 1 208,9 millions $, comparativement à 1 191,4 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent, en hausse de 17,5 millions $ ou 1,5 %. Le bénéfice net par action sur une base diluée s'est quant à lui chiffré à 2,12 $, contre 2,09 $ pour l'exercice précédent. L'effet net négatif découlant de la conversion en dollars américains des revenus et des dépenses de nos opérations canadiennes et européennes s'est élevé à approximativement 16,0 millions $ pour l'exercice 2017.

En excluant du bénéfice net de l'exercice 2017 et de celui de l'exercice 2016 les éléments présentés dans le tableau ci?dessous, il aurait été d'approximativement 1 256,0 millions $, contre 1 186,0 millions $ pour l'exercice 2016, une hausse de 70,0 millions $, ou 5,9 %. Le bénéfice net ajusté par action sur une base diluée aurait été de 2,21 $ pour l'exercice 2017, comparativement à 2,08 $ pour l'exercice 2016, une hausse de 6,2 %.

Le tableau suivant présente un rapprochement du bénéfice net publié au bénéfice net ajusté :










(en millions de dollars américains)

Période de
13 semaines terminée

le 30 avril 2017


Période de
12 semaines terminée

le 24 avril 2016 


Période de
53 semaines terminée

le 30 avril 2017


Période de
52 semaines terminée

le 24 avril 2016


Bénéfice net, tel que publié

277,6


203,9


1 208,9


1 191,4


Ajustements :










Perte de change nette

15,1


5,8


9,6


5,0



Frais d'acquisition

6,4


2,7


21,0


6,2



Dépense d'amortissement accéléré

5,3


7,7


27,1


17,8



Frais de restructuration

2,1


-


8,1


-



Gains de compression sur l'obligation au titre des régimes de retraite

(1,2)


-


(3,9)


(27,2)



Frais de résiliation anticipée de contrats d'approvisionnement en carburant

-


3,2


-


12,4



Gain net sur la cession des activités de vente de lubrifiant

-


-


-


(47,4)



Charge d'impôt découlant d'une réorganisation interne

-


-


-


22,9



Radiation d'équipement lié au changement de marque de carburant

-


-


-


10,4



Dépenses d'intégration liées à l'implantation de notre nouvelle marque mondiale

-


-


-


8,6



Incidence fiscale des éléments ci-dessus et des arrondissements

(7,3)


(4,3)


(14,8)


(14,1)


Bénéfice net ajusté

298,0


219,0


1 256,0


1 186,0


Il est à noter que le bénéfice net ajusté ne constitue pas une mesure de performance reconnue selon les IFRS, mais nous l'utilisons, ainsi que les investisseurs et les analystes, afin d'évaluer la performance sous-jacente de nos activités sur une base comparable. Notons que notre méthode de calcul peut différer de celle utilisée par d'autres sociétés ouvertes.

Dividendes

Lors de sa réunion du 12 juillet 2017, le conseil d'administration de la société a déclaré et approuvé le paiement d'un dividende trimestriel de 9,0 ¢ CA par action aux actionnaires inscrits le 21 juillet 2017 pour le quatrième trimestre de l'exercice 2017, payable le 4 août 2017. Il s'agit d'un dividende déterminé au sens de la Loi de l'impôt sur le revenu du Canada.

Au cours de l'exercice 2017, le conseil a déclaré des dividendes totalisant 34,75 ¢ CA par action.

Profil

Couche-Tard est le chef de file de l'industrie canadienne du commerce de l'accommodation. Aux États-Unis, elle est le plus important exploitant indépendant de magasins d'accommodation en fonction du nombre de magasins exploités par la société (magasins corporatifs). En Europe, Couche-Tard est un chef de file du commerce de l'accommodation et du carburant pour le transport routier dans les pays scandinaves (Norvège, Suède et Danemark), dans les pays baltes (Estonie, Lettonie et Lituanie) et en Irlande, en plus d'avoir une présence importante en Pologne.

Au 30 juin 2017, le réseau de Couche-Tard comptait 9 424 magasins d'accommodation en Amérique du Nord, dont 8 077 offraient du carburant pour le transport routier. Son réseau nord-américain est constitué de 18 unités d'affaires, dont 14 aux États-Unis, couvrant 42 États, et 4 au Canada, qui couvrent les 10 provinces. Environ 95 000 personnes travaillent dans l'ensemble de son réseau et de ses centres de services en Amérique du Nord.

En Europe, Couche-Tard exploite un vaste réseau de vente au détail en Scandinavie, en Irlande, en Pologne, dans les pays baltes et en Russie par le biais de dix unités d'affaires. Au 30 juin 2017, la société comptait 2 754 magasins, dont la majorité offre du carburant pour le transport routier et des produits d'accommodation alors que d'autres sont des stations de carburant automatisés sans employés, n'offrant que du carburant. Couche-Tard offre aussi d'autres produits tels que de l'énergie stationnaire, du carburant pour le secteur maritime, du carburant pour le secteur de l'aviation et des produits chimiques. En incluant les employés travaillant dans les magasins franchisés arborant ses marques, environ 25 000 personnes travaillent dans son réseau de ventes au détail, ses terminaux et ses centres de services en Europe.

Par l'entremise de CrossAmerica Partners LP, Couche-Tard fournit du carburant pour le transport routier sous différentes bannières à plus de 1 100 sites aux États-Unis.

De plus, en vertu des contrats de licence, plus de 1 700 magasins sont exploités sous la marque Circle K dans 13 autres pays et territoires (Chine, Costa Rica, Égypte, Émirats arabes unis, Guam, Honduras, Hong Kong, Indonésie, Macao, Malaisie, Mexique, Philippines et Vietnam), ce qui porte à plus de 15 000 le nombre de magasins du réseau mondial.

Pour plus de renseignements sur Alimentation Couche-Tard inc. ou pour consulter nos états financiers consolidés annuels et le rapport de gestion, rendez-vous à l'adresse http://corpo.couche-tard.com

Les déclarations contenues dans ce communiqué, qui décrivent les objectifs, les projections, les estimations, les attentes ou les prédictions de Couche-Tard, peuvent constituer des déclarations prospectives au sens des lois sur les valeurs mobilières. Ces déclarations se caractérisent par l'emploi de verbes à la forme affirmative ou négative, tels que « croire », « pouvoir », « devoir », « prévoir », « s'attendre à », « estimer », « présumer », ainsi que d'autres expressions apparentées. Couche-Tard tient à préciser que, par leur nature même, les déclarations prospectives comportent des risques et des incertitudes, et que ses résultats ou les mesures qu'elle adopte pourraient différer considérablement de ceux qui sont indiqués ou sous-entendus dans ces déclarations, ou pourraient avoir une incidence sur le degré de réalisation d'une projection particulière. Parmi les facteurs importants pouvant entraîner une différence considérable entre les résultats réels de Couche-Tard et les projections ou attentes formulées dans les déclarations prospectives, mentionnons les effets de l'intégration d'entreprises acquises et la capacité de concrétiser les synergies projetées, les fluctuations des marges sur les ventes d'essence, la concurrence dans les secteurs de l'accommodation et du carburant, les variations de taux de change ainsi que d'autres risques décrits en détail de temps à autre dans les rapports déposés par Couche-Tard auprès des autorités en valeurs mobilières du Canada et des États-Unis. À moins qu'elle n'y soit tenue selon les lois sur les valeurs mobilières applicables, Couche-Tard nie toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser des énoncés prospectifs, que ce soit à la lumière de nouveaux renseignements, d'événements futurs ou autrement. Enfin, l'information prospective contenue dans ce document est basée sur l'information disponible en date de sa publication.

Webémission sur les résultats le 12 juillet 2017, à 14 h 30 (HAE)

Couche-Tard invite les analystes connus de la société à faire parvenir, avant 11 h (HAE), le 12 juillet 2017, leurs deux questions auprès de la direction.

Les analystes financiers, investisseurs, médias et toute autre personne intéressée à écouter la webémission sur les résultats de Couche-Tard pourront le faire le 12 juillet 2017, à 14 h 30 (HAE), en se rendant sur le site Internet de la société, au http://corpo.couche-tard.com/, sous la rubrique Relations investisseurs/Présentations corporatives ou en signalant le 1?866?865?3087 ou le numéro international 1-647-427-7450, suivi par le code d'accès 43194627#.

Rediffusion : Les personnes qui sont dans l'impossibilité d'écouter la webémission en direct pourront écouter l'enregistrement qui sera disponible sur le site Internet de la société pour une période de 90 jours suivant la webémission.




SOURCE Alimentation Couche-Tard inc.


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 03:00
Le président Donald Trump a reçu le prix des Amis de Zion de la part du Dr Mike Evans, fondateur du Friends of Zion Museum à Jérusalem. (Photo: http://mma.prnewswire.com/media/619082/Friends_of_Zion_Award_Trump.jpg ) Le vice-président Mike Pence,...

à 02:00
Herta sécurise Phuket avec sa reconnaissance faciale L'entreprise internationale de reconnaissance faciale Herta a gagné un projet visant à installer ses solutions dans la ville de Phuket, en Thaïlande.      (Logo:...

à 01:00
TRIGO a acquis 100 % du capital du Bridge Group auprès de son fondateur Neil Endley. Bridge Group sera la plateforme de développement de TRIGO sur le territoire britannique dans les industries de l'automobile, de l'aérospatiale et du transport lourd....

13 déc 2017
Les investissements et les innovations se traduisent par les meilleurs résultats dans l'histoire de plus de 170 ans de l'entreprise  Au cours du dernier exercice 2016/17 (clos le 30 septembre 2017), ZEISS a vu son chiffre d'affaires et ses bénéfices...

13 déc 2017
Le 12 décembre, Tunghsu Optoelectronic a signé un accord de coopération avec les institutions concernées au Japon, en Thaïlande, en Malaisie, en Indonésie et en Mongolie, accord qui verra construire conjointement des villes intelligentes et établir...

13 déc 2017
La vice-première ministre, ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique, Mme Dominique Anglade, invite les représentants des médias à une conférence de presse concernant l'entreprise...




Communiqué envoyé le 12 juillet 2017 à 08:27 et diffusé par :