Le Lézard

Le marasme du secteur forestier pèse sur les exportations de la Colombie-Britannique



VANCOUVER, le 17 mai /CNW/ -- VANCOUVER, le 17 mai /CNW Telbec/ - Malgré de belles performances en prévision pour l'énergie et les biens industriels, le marasme du secteur forestier freinera la croissance globale des exportations de la Colombie-Britannique, la ramenant à tout juste 1 % en 2006 et à 0 % en 2007, d'après les prévisions provinciales à l'exportation d'Exportation et développement Canada (EDC). Dans d'autres secteurs, les exportateurs de la province devraient enregistrer des gains solides dans les 12 à 18 prochains mois.

"Le déclin du secteur forestier se poursuivra pendant tout 2007, mais le secteur de l'énergie donnera un coup de pouce aux exportations globales de la province", explique Stephen Poloz, premier vice-président, Affaires générales, et économiste en chef d'EDC. "Étant donné le défi que présente un dollar canadien vigoureux, les secteurs des biens industriels, de l'agroalimentaire et de l'équipement, ainsi que le secteur manufacturier s'en sortent tous très bien et ils enregistrent une croissance solide." Les exportations de la Colombie-Britannique reposent principalement sur le secteur forestier, qui représente 40,7 % des biens et services expédiés par la province à l'étranger, tandis que le secteur de l'énergie en représente 22,4 %.

Les exportations forestières provinciales ont baissé de 6,5 % en 2005. Les mises en chantier aux É.-U. et les demandes de permis de construire ont terminé 2005 en baisse, laissant présager un recul de la demande d'exportation de bois d'?uvre de Colombie-Britannique à l'horizon prévisionnel. Les mises en chantier devraient passer sous la barre des 2 millions d'unités cette année et descendre à 1,8 million en 2007. Le fléchissement de la croissance économique et le resserrement du crédit aux É.-U. ajouteront aux contraintes du marasme du secteur forestier. Les volumes d'exportation devraient diminuer de 5 % en 2006 et de 4 % en 2007.

La valeur des exportations énergétiques de la Colombie-Britannique a fait un bond de 67,5 % en 2005, grâce à la fois à des prix solides et à une demande accrue. L'électricité arrivait en tête (+127 %), suivie par le charbon (+ 90 %) et le gaz naturel (+52 %). L'activité de forage devrait augmenter de 20 % en 2006. Malgré une forte hausse en 2005, un fléchissement des cours pétroliers dans les 12 à 18 prochains mois amène à prévoir une croissance plus modeste de 5 % en 2006 et 6 % en 2007.

À l'échelle nationale, la croissance économique canadienne devrait rester stable à 3,0 % en 2006 et 2,7 % en 2007. Les volumes d'exportations canadiennes devraient augmenter de 3 % en 2006, en légère hausse par rapport à 2 % en 2005. À l'échelle internationale, EDC prévoit une croissance mondiale de 4,3 % en 2006 et de 4,1 % en 2007, en baisse par rapport à une expansion de 4,5 % en 2005. La vigueur continue est supérieure à la moyenne à long terme. Les Prévisions à l'exportation d'EDC sont présentées à http://www.edc.ca/docs/ereports/gef/EFindex_f.htm.

EDC, organisme de crédit à l'exportation du Canada, offre des solutions commerciales novatrices pour aider les exportateurs et les investisseurs canadiens à réussir sur les marchés mondiaux. Chaque année, quelque 7 000 entreprises canadiennes et leurs clients étrangers tirent profit de ses connaissances et de ses partenariats pour faire des affaires sur environ 200 marchés. Société financièrement autonome, EDC est un chef de file reconnu dans l'établissement de rapports financiers, l'analyse économique et la gestion des ressources humaines.


Communiqué envoyé le 17 mai 2006 à 16:30 et diffusé par :