Le Lézard
Classé dans : Exploitation pétrolière

L'Association québécoise pour la maîtrise de l'énergie (AQME) accueille positivement la stratégie énergétique du Québec



MONTRÉAL, le 17 mai /CNW/ -- MONTRÉAL, le 17 mai /CNW Telbec/ - L'Association québécoise pour la maîtrise de l'énergie (AQME) accueille positivement la stratégie énergétique du Québec rendue publique récemment qui confirme l'engagement du gouvernement à l'égard de l'efficacité énergétique. "Les prochaines années s'annoncent extrêmement dynamiques et l'efficacité énergétique y occupera une grande place", a indiqué madame Anne-Marie Tellier, président, directeur général de l'AQME. Elle qualifie de stimulante la stratégie énergétique québécoise annoncée par le premier ministre Charest et le ministre Corbeil.

Actuellement, outre les prix relativement bas de l'énergie, différentes barrières (économique, comportementale et organisationnelle) freinent la réalisation de projets d'efficacité énergétique. Les grandes orientations qui guident la stratégie énergétique permettront plus facilement d'insister sur les avantages financiers, environnementaux et sociaux que procure l'efficacité énergétique. L'AQME a toujours affirmé que l'atteinte des objectifs d'économie d'énergie fixés par le gouvernement du Québec passe par la mise en place de mécanismes et d'outils qui encouragent l'implantation de mesures.

Le mandat d'identifier les économies rentables à réaliser à partir de programmes fondés sur le "faire faire" dévolu à l'Agence de l'efficacité énergétique (AEÉ) cadre avec les orientations de l'AQME. L'Agence pourra ainsi mettre en place les conditions qui favorisent la réalisation de projets d'efficacité énergétique et s'assurer que les mesures apportent les résultats escomptés. L'AQME réitère son engagement à la réalisation de projets, ce qu'elle fait déjà depuis plus de 20 ans.

La mise en place de ces conditions doit tenir compte des éléments

suivants:

Une plus grande sensibilisation aux avantages financiers, sociaux et

environnementaux que procure l'efficacité énergétique

L'AQME constate qu'on ne retrouve que quelques embryons d'outils pédagogiques dont la qualité et la quantité s'avèrent nettement insuffisantes pour les besoins exprimés.

L'efficacité énergétique repose beaucoup sur la volonté des individus et c'est à ce titre que la sensibilisation s'avère primordiale pour la réalisation de plus de projets.

Un vaste programme de formation doit viser autant les professionnels (architectes, ingénieurs, technologues, etc.), les gestionnaires d'immeubles, le personnel chargé de l'exploitation et les utilisateurs de l'énergie. Les activités de formation doivent servir à documenter les intervenants sur le potentiel des différentes mesures d'économie d'énergie (la période de récupération de l'investissement (PRI), les surcoûts de construction, le temps d'implantation, les changements organisationnels, l'entretien, la pérennité des résultats, la formation a posteriori, etc.).

Une révision de la réglementation québécoise en matière d'efficacité

énergétique

L'AQME constate avec satisfaction que le gouvernement du Québec maintient le cap sur l'adoption d'un règlement plus sévère en matière d'efficacité énergétique dans les bâtiments. Le Québec a été la première province canadienne à adopter une réglementation visant l'amélioration de l'efficacité énergétique dans la nouvelle construction. Mais il date déjà de plus de vingt ans. Depuis l'adoption de la loi 9, les coûts de l'énergie ont doublé et beaucoup de progrès a été fait quant au rendement thermique des matériaux et aux techniques de construction. Les professionnels du bâtiment sont maintenant prêts au rehaussement des normes minimales. Cependant, le respect d'une nouvelle réglementation doit passer par :

- Une mise en place d'un cadre de surveillance plus serré et plus

rigoureux;

- Une uniformité et une standardisation de la réglementation pour les

bâtiments neufs, existants et les autoconstructions;

- Une préoccupation pour la santé des occupants et pour

l'environnement.

Le gouvernement québécois doit donner l'exemple en matière d'efficacité

énergétique

Le gouvernement québécois, qui possède le plus grand parc immobilier et la plus grande flotte de véhicules sur son territoire, doit être le premier promoteur de l'efficacité énergétique. Voilà un secteur où le gouvernement doit affirmer son leadership. À ce titre, la tâche principale du gouvernement du Québec serait de réaliser plus de projets d'efficacité énergétique et de rendre publics les coûts et les économies d'énergie pour chacun d'eux de façon à diminuer les incertitudes quant aux engagements financiers. Actuellement, il arrive souvent que, dans les appels d'offres du secteur public, seuls les projets d'économie d'énergie qui garantissent une récupération de l'investissement à l'intérieur d'un an soient acceptés. Généralement, on n'approuve que des PRI d'un ou 2 ans. Pourtant, les bâtiments publics, qui sont la propriété du gouvernement, ont une durée de vie de plus de 70 ans.

Promouvoir l'innovation technologique, les énergies solaire et éolienne

La montée de l'intérêt pour l'efficacité énergétique passe par la promotion des nouvelles technologies et par la réalisation de projets innovateurs. Le système du plus bas soumissionnaire ne favorise pas l'innovation technologique. On remarque également que peu d'investissement se fait dans le domaine de l'innovation technologique reliée à l'énergie.

Il est utile de rappeler que la maîtrise de l'énergie est un concept qui table sur des actions tant au niveau du développement de méthodes plus efficaces de production d'énergie que d'amélioration de la consommation par des pratiques et équipements plus efficaces.

L'AQME souhaite collaborer pleinement et ce, en tant que partenaire à part entière, avec le gouvernement du Québec, dans le cadre de l'élaboration et de la mise en ?uvre du volet efficacité énergétique de la stratégie énergétique pour le Québec. Nous souhaitons que les interventions gouvernementales en efficacité énergétique soient désormais imaginées et mises en ?uvre dans le cadre d'un partenariat public / privé entre le gouvernement du Québec et l'AQME.

-------------------------------------------------------------------------

Depuis 1985, l'Association québécoise pour la maîtrise de l'énergie a

fait des enjeux d'efficacité énergétique son cheval de bataille et est

devenue aujourd'hui la référence incontournable en matière d'efficacité

énergétique, dans une perspective de développement durable. C'est un

organisme neutre, indépendant et privé qui rassemble aujourd'hui près de

600 membres provenant de tous les horizons. L'AQME est un carrefour

d'intervenants qui mettent en commun leur expérience et leurs

connaissances, diffuse de l'information et oeuvre activement à la

promotion de la recherche, du développement et de l'innovation dans le

domaine de l'efficacité énergétique.

-------------------------------------------------------------------------

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

15 déc 2017
Alimentation Couche-Tard inc. (« Couche-Tard ») annonce qu'elle a obtenu l'autorisation de la Federal Trade Commission (« FTC ») des États-Unis pour procéder à l'acquisition de tous les titres de participation émis et en circulation de...

15 déc 2017
Le Canada est déterminé à travailler avec les provinces et les territoires pour faire croître l'économie tout en respectant ses engagements en matière de changements climatiques et en créant des emplois dans les collectivités à l'échelle du pays....

15 déc 2017
L'audience de l'Office national de l'énergie pour étudier la demande de NOVA Gas Transmission Ltd. (« NGTL ») de construire un gazoduc à l'est de la ville de Sundre débutera le 18 décembre à 9 heures dans la salle d'audience de l'Office, à Calgary....

15 déc 2017
En mobilisant ses capacités d'innovation et sa créativité, le Canada met ses ressources naturelles en valeur de manière plus durable, fait croître son économie et crée des choix énergétiques plus propres en appui à notre transition vers une économie...

15 déc 2017
Le Canada est déterminé à travailler avec les provinces et les territoires pour faire croître l'économie tout en respectant ses engagements en matière de changements climatiques et en créant des emplois dans les collectivités à l'échelle du pays....

15 déc 2017
La porte-parole de Québec solidaire et députée de Sainte-Marie-Saint-Jacques, Manon Massé, joint sa voix à celles des agricultrices et agriculteurs du Québec qui demandent au gouvernement de retirer les droits souterrains accordés aux compagnies...




Communiqué envoyé le 17 mai 2006 à 16:01 et diffusé par :