Le Lézard
Classé dans : Les affaires, L'environnement, Science et technologie, Chasse, pêche et plein air
Sujets : Affaires étrangères, Conservation / Recyclage

Une ville industrielle chinoise montre l'exemple en matière de mesures de lutte contre la pollution



LANZHOU, Chine, 21 avril 2017 /PRNewswire/ -- Ma Xiaobing a modernisé son stand à kebab avec réticence en investissant dans un dispositif de contrôle de la fumée, mais ses affaires se portent beaucoup mieux dorénavant.

« Dans le passé, nous rôtissions quatre gigots d'agneau chaque jour. Actuellement, nous en avons besoin d'environ 20 par jour » a déclaré Ma de Lanzhou dans la province du Gansu. « Il y a plus de convives et nous sommes plus occupés que jamais auparavant ».

Lanzhou, une ville dans la vallée de la rivière Jaune située dans la région aride du nord-est du pays, était autrefois parmi les villes les plus polluées de la Chine. La pollution était si grave que les gens plaisantaient en disant que la ville n'apparaissait pas sur les images satellites.

Des mesures vigoureuses de lutte contre la pollution ont réduit les densités PM10 et PM2.5 de la ville à moins de 75 pour cent des niveaux de 2013. L'an dernier, le nombre annuel de jours de ciel bleu est passé de 50 à 243 jours.

Selon l'équipe d'inspection centrale, la capitale de la province est devenue « un modèle d'amélioration de la qualité de l'air ». La consommation annuelle de charbon dans la ville a été réduite de 10 millions de tonnes en 2012 à environ six millions de tonnes l'an dernier.

L'une des mesures prises par Lanzhou a été de rallier dans la lutte des fonctionnaires de base. Yang Mingyan, un employé du bureau de sous-district, est l'un des 10 000 surveillants de la pollution dans la ville.

« Tous les matins, je vérifie le quartier. Je suis responsable de regarder qui brûle quoi et de vérifier si du charbon ou du bois de qualité inférieure est utilisé. Si je découvre un problème, je demande au responsable d'arrêter. S'ils ne m'écoutent pas, je le signale aux autorités supérieures ».

Toutes les villes ont des politiques de lutte contre la pollution, mais à Lanzhou, ces politiques sont strictement appliquées.

« Certaines villes ont peur ou sont incapables de faire face aux grandes entreprises en matière de protection de l'environnement, car elles craignent que cela ait une incidence sur leur économie, mais Lanzhou n'a pas ce genre de problèmes », a déclaré Xing Lifeng, le directeur adjoint du Bureau de protection de l'environnement de Lanzhou.

Le bureau a même condamné une entreprise pétrochimique leader appartenant à l'État à une amende et il a demandé à certaines entreprises de présenter des excuses aux citoyens.

Certains fonctionnaires ont été punis pour ne pas avoir respecté correctement leurs fonctions de contrôle de la pollution, tandis que ceux qui ont montré plus d'enthousiasme ont été promus.

« En fait, un grand nombre de nos mesures ne sont pas très innovantes, mais les pollueurs de Lanzhou sont soumis à la force de la loi », a déclaré Xing.

Certaines villes fortement polluées, comme Shijiazhuang et Zhengzhou, ont envoyé des fonctionnaires à Lanzhou pour étudier ces expériences de manière pratique.

« Un grand nombre des succès de Lanzhou pourrait facilement être implanté dans d'autres endroits », a déclaré Ma Jianmin de l'Université de Lanzhou.

« Par exemple, c'est fort bien de disposer des données de surveillance en ligne, mais à Lanzhou, c'est une pratique courante que le personnel visite réellement les grands pollueurs pour constater par eux-mêmes ce qui se passe vraiment » a-t-il déclaré.

Le gouvernement s'attend à ce que les journées de bonne qualité de l'air représentent plus de 80 pour cent de tous les jours d'une année dans toutes les villes à l'échelle préfectorale et supérieure d'ici 2020. C'est un objectif ambitieux qui n'a pas encore été atteint à Lanzhou.

« Lanzhou a encore du chemin à parcourir pour atteindre l'objectif. La pollution diminue d'abord en traitant ce qui est le plus facile à contrôler. Le contrôle de la pollution est donc de plus en plus difficile et notre travail devient plus compliqué après chaque succès », a déclaré Chen Yimin, un fonctionnaire du Bureau de protection de l'environnement de Lanzhou.


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 17:18
Le gouvernement du Québec verse des contributions financières totalisant 858 637 $ à trois entreprises d'Asbestos, soit Concept Promet, Peinture véhicules lourds et Usinage Pro?24, pour appuyer la réalisation de projets représentant des...

à 17:17
Dans le cadre du programme Québec branché, le gouvernement du Québec et le gouvernement du Canada soutiennent, à hauteur de 2 399 424 $ chacun, un projet de TARGO Communications totalisant 5 952 053 $. Ce projet permettra d'établir des points de...

à 17:03
Ninepoint Partners LP (« Ninepoint ») est heureuse d'annoncer que Ninepoint 2018 Flow-Through Limited Partnership (« la société en commandite?») a déposé un prospectus provisoire parallèlement à son placement de parts de la société en commandite (les...

à 16:58
La filiale polonaise de Carl Data Solutions Inc. franchit une nouvelle étape capitale dans le développement de l'intelligence artificielle (IA) afin de surveiller les infrastructures critiques vieillissantes. Cette subvention de recherche et...

à 16:53
La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) voit dans le lancement de la Stratégie gouvernementale pour assurer l'occupation et la vitalité des territoires 2018-2022 présentée par le ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du...

à 16:33
Ressources Explor inc. (« Explor » ou la « Société ») (BERLIN:E1H1) annonce qu'elle a complété une première tranche d'un placement privé sans l'entremise d'un courtier d'un nombre maximum de 7 142 857 actions ordinaires et/ou accréditives à un prix...




Communiqué envoyé le 21 avril 2017 à 07:16 et diffusé par :