Le Lézard

Renouvellement des conventions collectives dans l'industrie de la construction - Une nouvelle alliance syndicale voit le jour en vue des prochaines négociations



MONTRÉAL, le 17 mai /CNW/ -- MONTRÉAL, le 17 mai /CNW Telbec/ - Le Conseil provincial - International, la CSD Construction et la CSN-Construction ont conclu une alliance en vue de négocier le renouvellement des conventions collectives des travailleurs et travailleuses de la construction, négociations qui débuteront à l'automne. Cette alliance, une première au Québec entre ces trois associations syndicales qui représentent actuellement près de 55 pour cent des travailleurs de l'industrie, leur permettrait de s'asseoir à la table avec les associations patronales, de négocier les conventions collectives et de les signer.

L'entente ne comporte pas de clause de non maraudage et n'affecte donc en rien la campagne d'allégeance syndicale actuellement en cours au Québec. Pour le Conseil provincial - International, la CSD Construction et la CSN-Construction, cette alliance a pour objectif premier de répondre aux exigences de la loi qui prévoit que une ou plusieurs associations syndicales, représentant plus de 50 pour cent des travailleurs, peuvent négocier et conclure les conventions collectives dans l'industrie de la construction.

Moderniser les relations de travail

Les négociations qui s'amorceront à l'automne font suite à la Commission d'enquête sur la Gaspésia et à l'adoption de la Loi 135 qui interdit formellement l'intimidation et la discrimination sur les chantiers en raison de l'allégeance syndicale. Le contexte actuel, entre autres la dissolution du Conseil conjoint et le retour du Conseil provincial - International sur l'échiquier syndical, favorise un renouveau dans l'industrie.

"Nos trois associations s'entendent sur des principes fondamentaux comme le respect, l'ouverture et la liberté syndicale, contrairement à la FTQ-Construction, qui a démontré une attitude arrogante et antidémocratique dans le passé", affirme M. Donald Fortin, directeur général du Conseil provincial -International. "Pour nous, les prochaines négociations constituent une occasion unique de moderniser les relations de travail dans la construction, afin d'améliorer la crédibilité et la rentabilité de cette industrie", ajoute M. Fortin.

Michel Fournier, président de la CSD Construction, rappelle que "les devoirs de toute organisation syndicale sont non seulement de s'occuper de la formation de la main d'?uvre, de la santé et la sécurité ainsi que de l'aide à l'emploi, mais également de négocier la convention collective et en créant cette alliance, c'est exactement ce que nous allons faire l'automne prochain". Il ajoute que "la CSD Construction a toujours été très impliquée dans les grands dossiers de l'industrie. Plus que jamais nous continuerons notre travail acharné. Notre principal objectif est d'instaurer une nouvelle façon de voir l'avenir, comme nous l'avons déjà fait lors de notre participation précédente aux négociations. Nous voulons proposer des solutions aux préoccupations des membres de la CSD Construction et de tous les travailleurs de l'industrie, sans égard à leur allégeance syndicale", a souligné M. Fournier.

Pour Ted McLaren, président de la CSN-Construction, cette nouvelle alliance constitue un changement très important dans la dynamique syndicale de l'industrie et aura une influence sur la qualité des prochaines négociations. "Conformément à la loi qui régit les relations de travail, nous sommes confiants qu'à l'issue du vote d'allégeance début juin, notre alliance aura le mandat et le vrai pouvoir de négocier et de conclure les conventions collectives de l'industrie.", a déclaré M. McLaren. "Nous sommes également convaincus que nos revendications, avantageuses pour l'ensemble des syndiqués-es, se refléteront dans ces conventions collectives. Nous allons nous mobiliser et unir nos forces pour améliorer les conditions de travail et de vie des syndiqué-es. Les travailleuses et les travailleurs ont donc raison de se réjouir de l'arrivée de la nouvelle alliance intersyndicale", a-t-il conclu.

À propos du Conseil provincial - International

Le Conseil provincial - International représente 40 000 travailleurs de la construction au Québec (30,3 pour cent), regroupés en 28 sections locales affiliées, certaines parmi les plus anciennes associations syndicales au Canada. Très largement majoritaire dans plusieurs métiers, les syndicats internationaux sont à l'origine de gains historiques pour les travailleurs de la construction, tant sur le plan de la santé-sécurité que de la formation professionnelle.

À propos de la CSD Construction

La CSD Construction regroupe quelque 22 000 salariés de la construction (13,8 pour cent) dans un syndicat provincial unique. Cette unité garantit sa force de représentation. C'est une équipe d'hommes et de femmes passionnés qui se sont donnés la mission d'améliorer les conditions de travail et de vie des salariés de l'industrie de la construction. C'est une équipe engagée et combattive, à l'écoute de ses membres. Être membre de la CSD Construction c'est pouvoir exercer un droit fondamental, celui de s'exprimer. Nos membres exercent tous les métiers, spécialités ou occupations et tous sont traités avec équité. Par sa structure, ses valeurs d'équité, de démocratie et de justice, la CSD Construction est en forte progression depuis près de 15 ans.

À propos de la CSN-Construction

Fondée en 1924, la CSN-Construction est une fédération syndicale regroupant 13 syndicats régionaux autonomes qui représentent plus de 17 000 travailleuses et travailleurs (10,6 pour cent). La CSN-Construction s'est notamment démarquée, depuis sa fondation, par ses luttes pour le droit au travail, sans discrimination eu égard à l'allégeance syndicale, ainsi que pour qu'on accorde la priorité à l'embauche des travailleurs de la région lors de l'exécution de travaux dans leur région. La CSN-Construction voit à ce que ses membres aient accès à ses services, ainsi qu'à la préparation des projets de convention collective pour fins de négociation.

Une fiche de renseignements sur l'évolution de la représentativité syndicale au Québec depuis 1981 est jointe au présent communiqué.

Renseignements :

Pour le Conseil provincial - International

Francine Legault

(514) 723-6555

Cell. : (514) 248-7794

francine.legault@cpqmci.org

www.cpqmci.org

Pour la CSD Construction

Jacques Désy

(514) 231-1273

desyj@csd.qc.ca

www.csdconstruction.qc.ca

Pour la CSN-Construction

Michel Crête

(514) 703-0775

michel.crete@csn.qc.ca

www.csnconstruction.qc.ca

    <<
                           FICHE DE RENSEIGNEMENTS

                 Evolution de la représentativité syndicale
               dans la construction au Québec (en pourcentage)
    -------------------------------------------------------------------------
                      1981  1983  1985  1987  1992  1997  2000  2003  2005
    -------------------------------------------------------------------------
    SQC                0,5   0,8   1,1   1,3   1,0   2,0   3,0   3,7   3,7
    -------------------------------------------------------------------------
    CSD Construction   7,0   9,2   8,7   9,6  10,2  11,9  13,2  13,8  13,8
    -------------------------------------------------------------------------
    CSN-Construction  24,1  17,3  18,5  16,9  15,0  13,2  11,8  10,6  10,6
    -------------------------------------------------------------------------
    CPQMC-
     International    19,1  30,9  29,6  31,3  31,8  33,1              30,3
    ----------------------------------------------------- 72,1  71,9 --------
    FTQ-Construction  49,3  41,8  42,1  40,9  42,0  39,9    *   * 41,5
    -------------------------------------------------------------------------
    Source : Commission de la construction du Québec, 2005
    * En 2000 et 2003, le CPQMC-International et la FTQ-Construction ont
        formé le Conseil conjoint. Cette association, inopérante depuis juin
        2004, a officiellement été abolie en décembre 2005 et chaque
        association fondatrice a retrouvée le statut juridique qu'elle
        détenait en 1999.
    - La Loi prévoit que chaque travailleur peut choisir l'association
      syndicale représentative qui le représentera pour la durée des
      prochaines conventions collectives. Ce choix se fait par scrutin
      secret, onze mois avant leur expiration (30 avril 2007). La Commission
      de la construction du Québec organise un tel scrutin les 8, 9 et 10
      juin prochain. Il s'agit d'un vote par présomption, c'est-à-dire que
      la CCQ va présumer que le travailleur qui ne va pas voter maintien son
      choix syndical actuel. Seul celui qui désire changer d'allégeance
      syndicale doit aller voter.
    - Ce scrutin est précédé d'une période de maraudage qui permet aux
      5 associations syndicales de solliciter l'adhésion des travailleurs.
      Toute forme de sollicitation est interdite en dehors de cette période.
    - Ce scrutin a deux objectifs :
        - Permettre à chaque travailleur, qui le désire, de changer
          d'allégeance syndicale.
        - Etablir la représentativité de chaque association syndicale
          représentative avant l'expiration des conventions collectives.
    - A la veille du scrutin de 2006, la représentativité de chaque
      association syndicale est celle indiquée à la colonne de l'extrême
      droite du tableau.
    >>



Communiqué envoyé le 17 mai 2006 à 15:15 et diffusé par :