Le Lézard
Classé dans : Santé
Sujets : Sondages, Opinions et Recheches, Politique intérieure, Plaidoyer (politique)

Trois Québécois sur quatre souhaitent des investissements massifs en prévention



MONTRÉAL, le 1er mars 2017 /CNW Telbec/ - À quelques jours du dévoilement du budget provincial, un sondage du Regroupement pour un Québec en santé (RQS) réalisé par Léger, établit que 74 % des Québécois sont en accord avec la proposition du Regroupement, soit de poursuivre les investissements en prévention en santé par le biais d'une augmentation de la taxe sur le tabac et la création d'une taxe sur les boissons sucrées. De telles mesures permettraient entre autres d'investir 4,8 milliards de dollars sur 10 ans dans la création d'environnements favorables à la santé des citoyens.

Un aperçu en chiffres
Alors que le Québec est la province où le prix de la cartouche de cigarettes est le plus bas au pays, une augmentation de 1 $ par paquet permettrait de se rapprocher de la moyenne canadienne en plus de diminuer considérablement le nombre de fumeurs. D'après le sondage, près de 9 Québécois sur 10 (84 %) sont en accord avec cette augmentation si l'argent de celle-ci finance des programmes de prévention en santé. Fait à noter également : du côté des fumeurs, 56 % d'entre eux sont en accord avec une telle mesure si celle-ci est dédiée à la prévention de la santé.

« Considérant que plus de la moitié des fumeurs sont prêts à accepter une augmentation de la taxe sur le tabac, il est clair que ceux-ci désirent adopter des choix plus sains et que cette mesure consiste en un excellent incitatif pour les encourager dans leur cessation tabagique. Le message est clair : les Québécois veulent être en santé et le gouvernement a l'occasion de se positionner comme un leader en prévention de la santé en enrayant la consommation de produits nocifs », a souligné Guy Desrosiers, membre de l'exécutif du Regroupement pour un Québec en santé et chef de la direction de Capsana.

Forte acceptabilité de la taxe sur les boissons sucrées
En ce qui a trait aux boissons sucrées, 67 % des Québécois se disent en accord avec l'instauration d'une taxe de 10 cents par litre, telle que suggéré par l'Organisation mondiale de la santé, et ce nombre grimpe à 77 % lorsque l'on précise que les sommes amassées serviraient à financer davantage la prévention en santé. Sachant que l'obésité et le surplus de poids affectent la qualité de vie de 52 % des Québécois, l'implantation d'une telle taxe réduirait considérablement la consommation de ces produits dangereux. 

« Les Québécois sont majoritairement favorables aux mesures proposées dans l'optique où elles servent à la prévention de la santé.  La majorité des répondants estiment que ces mesures peuvent être efficaces dans l'adoption de saines habitudes de vie par un plus grand nombre de citoyens.  Les gens n'aiment pas les taxes en général, ils aiment plutôt les résultats! », a déclaré Christian Bourque, vice-président exécutif chez Léger.

Une mobilisation qui ne s'essouffle pas
Quatre mois après le lancement du Regroupement pour un Québec en santé, la mobilisation est plus forte que jamais. En effet, c'est aujourd'hui plus de 1 100 organisations qui appuient l'appel du Regroupement pour un Québec en santé et qui encouragent le gouvernement à investir davantage en prévention de la santé.

Le milieu municipal est d'ailleurs très actif et forme à ce jour le quart des adhérents au Regroupement. Jouant un rôle clé dans la qualité de vie des citoyens, les instances municipales sont au premier rang des décisions et des investissements relatifs, entre autres, aux infrastructures sportives, aux espaces verts, aux aires de jeu, aux aménagements piétonniers et cyclables ainsi qu'au transport collectif.

Méthodologie
La présente étude a été réalisée par Léger du 13 au 17 février 2017 par le biais d'un sondage Web auprès d'un échantillon aléatoire de 1 017 Québécois tirés du panel LegerWeb. Tous les répondants étaient âgés de 18 ans et plus et pouvaient s'exprimer en français ou en anglais.

À propos du Regroupement pour un Québec en santé
Le Regroupement pour un Québec en santé (RQS) mobilise les décideurs de tous les milieux de vie qui ont un impact sur les habitudes de vie des Québécois. Un tel regroupement est sans pareil au Québec. Il vise l'implantation d'environnements favorables à un mode de vie sain, en réponse aux attentes de la population québécoise. Regroupant plus de 1 100 organisations, le RQS lance un appel au gouvernement afin qu'il soit possible de poursuivre et intensifier les efforts collectifs en vue d'une plus grande qualité de vie des citoyens et des citoyennes vivant au Québec.  

 

SOURCE Regroupement pour un Québec en santé


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 07:00
Plus de 70 000 $ amassés grâce à la collecte de fonds effectuée dans le cadre de cet événement cycliste de longue distance DORVAL, QC, le 23 sept. 2017 /CNW/ - Des employés de Novartis Canada entament aujourd'hui leur 13e campagne annuelle Roule...

à 06:00
MONTRÉAL, le 22 sept. 2017 /CNW Telbec/ - En plus de la clinique médicale mise en place par le Marathon de Montréal, les équipes d'Urgences-santé seront présentes en grand nombre ce week-end pour assurer les premiers soins tant aux coureurs qu'à la...

à 06:00
MONTRÉAL, le 23 sept. 2017 /CNW Telbec/ - La Coalition québécoise sur la problématique du poids (Coalition Poids) dévoile son rapport sur l'état de situation des saines habitudes de vie à l'école. À l'occasion du dixième anniversaire de la...

22 sep 2017
Point de presse d'ouverture des Jeux Invictus de 2017 à Toronto, mettant en vedette Mike Myers TORONTO, le 22 sept. 2017 /CNW/ - Le samedi 23 septembre à 9 h 30, les médias accrédités sont invités à assister au premier point de presse des Jeux....

22 sep 2017
MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 22 sept. 2017) - N'EST PAS DESTINÉ À LA DISTRIBUTION AUX AGENCES DE PRESSE AMÉRICAINES NI À LA DIFFUSION AUX ÉTATS-UNIS Pediapharm inc. (TSX CROISSANCE:PDP) (« Pediapharm » ou la « Société ») est...

22 sep 2017
OTTAWA, le 22 sept. 2017 /CNW/ - ProblèmeSanté Canada informe la population canadienne qu'il a saisi dix (10) produits de santé non autorisés qui peuvent présenter de graves risques pour la santé. Les produits ont...




Communiqué envoyé le 1 mars 2017 à 08:33 et diffusé par :