Le Lézard

Réaction de la FEUQ et de la FECQ à l'annonce d'un éventuel investissement en éducation postsecondaire



MONTRÉAL, le 6 août /CNW/ -- MONTRÉAL, le 6 août /CNW Telbec/ - La Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) et la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) accueillent avec réserve l'annonce faite aujourd'hui par M.Charest d'investir en éducation postsecondaire.

Deux ans après la commission parlementaire sur la qualité, l'accessibilité et le financement des universités, et après avoir promis en campagne électorale de réinvestir 240 millions de dollars sur 5 ans dans les universités du Québec, M.Charest revient avec l'idée d'injecter des fonds dans le système d'éducation postsecondaire.

Selon le président de la FEUQ, Christian Bélair, "M.Charest doit rapidement préciser les montants qui seront mis sur la table et ne pas espérer que les étudiants paieront de leurs poches cet investissement. M.Charest s'est engagé à geler les frais de scolarité tout au long du mandat et il doit respecter ses engagements. Il doit réitérer pour le prochain mandat le maintien du gel des frais de scolarité, contrairement à ce que le président de la commission jeunesse a demandé dans son discours de clôture."

Transferts fédéraux

La FEUQ rappelle que le gouvernement du Québec doit poursuivre ses efforts afin d'obtenir une augmentation non pas de 2,2 milliards, mais bien de 4,9 milliards en transferts fédéraux pour l'éducation postsecondaire.

"La première priorité du gouvernement du Québec dans le cadre du règlement du déséquilibre fiscal doit être l'augmentation des transferts fédéraux. La question n'est donc pas d'attendre Ottawa ou pas, mais bien d'aller chercher les sommes qui nous sont dues" conclut Étienne Hudon-Gagnon, président de la FECQ.


Communiqué envoyé le 6 août 2006 à 14:29 et diffusé par :