Le Lézard

Réaction de la FEUQ aux propos de Mario Dumont



MONTRÉAL, le 5 août /CNW/ -- MONTRÉAL, le 5 août /CNW Telbec/ - La Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) réagit mal au propos de M.Dumont qui demande à M.Charest de dégeler les frais de scolarité, d'autant plus que M.Charest a rappelé à nombreuses reprises et encore hier que les frais de scolarité étaient gelés pour le mandat.

La FEUQ croit que si M.Dumont se préoccupe du financement du système d'éducation, il devrait plutôt se concentrer sur la question de l'augmentation des transferts fédéraux en éducation postsecondaire en prévision des discussions sur le règlement du déséquilibre fiscal qui auront lieu cet automne.

"En près de trente ans (1971-2001), le gel des frais de scolarité a permis au Québec de multiplier par quatre son le taux de diplomation, ce qui constitue un rattrapage exceptionnel. Le gel des frais de scolarité est un choix de société qui a fait ses preuves et le "dogme" des frais de scolarité, tel que décrit par M.Dumont, c'est de sans cesse le remettre en cause." croit Christian Bélair, président de la FEUQ.

Enfin, la FEUQ invite M.Dumont à relire la position de son parti, qui propose d'ajuster les frais de scolarité en fonction du salaire étudiant moyen, qui diminue depuis 1994.

"Si on se fie à la position de l'Action démocratique du Québec (ADQ) et qu'on écoute son chef parler, soit M.Dumont va à l'encontre d'une décision de son parti, soit il demande aux étudiants de payer moins en frais de scolarité." conclut M.Bélair.

Depuis plus de 15 ans, la FEUQ représente les étudiantes et les étudiants universitaires du Québec. Composée de 18 associations membres et forte de plus de 150 000 membres, la FEUQ est le plus important groupe jeune au Québec. www.feuq.qc.ca


Communiqué envoyé le 5 août 2006 à 12:00 et diffusé par :