Le Lézard

La Journée nationale de lutte contre l'homophobie sort de l'ombre



MONTRÉAL, le 17 mai /CNW/ -- MONTRÉAL, le 17 mai /CNW Telbec/ - Sous la thématique L'homophobie se cache, la quatrième édition de la Journée nationale de lutte contre l'homophobie a pris officiellement son envol ce matin, à Montréal. La Fondation Émergence, initiatrice de cette Journée annuelle, s'est dite heureuse du succès de l'événement qui fait appel à tous les acteurs du milieu. Des centaines d'activités sont organisées au Canada, en vue de sensibiliser la population à l'existence de l'homophobie. C'est un événement structurant, rassembleur et générateur d'initiatives. D'une année à l'autre, l'implication des individus et des groupes s'accroît, et le nombre d'activités et d'actions de promotion n'a cessé d'augmenter. Cette année, plus de 400 actions de promotion et activités ont été signalées à la Fondation Émergence.

Encore trop souvent invisibles, les personnes homosexuelles se donnent des moyens d'action. Le président de la Fondation Émergence, monsieur Laurent McCutcheon, a déclaré : "Je suis très heureux de voir la Journée nationale de lutte contre l'homophobie sortir de l'ombre, prendre son véritable envol et rejoindre les rangs des événements internationaux du genre".

Prix Lutte contre l'homophobie

Remis pour la quatrième année consécutive, le Prix Lutte contre l'homophobie, institué par la Fondation Émergence, reconnaît l'apport exceptionnel d'une ou de plusieurs personnes à la lutte contre l'homophobie. Le Prix 2006 a été décerné aux parlementaires canadiens qui ont voté en faveur de l'adoption de la Loi sur le mariage civil. Une majorité de députés et de sénateurs ont voté pour le respect des droits et pour l'égalité de tous et de toutes. Le président de la Fondation Émergence, monsieur Laurent McCutcheon, a ainsi expliqué le choix des parlementaires comme récipiendaires du Prix Lutte contre l'homophobie 2006 : "Il est important d'honorer les parlementaires qui ont voté en faveur de cette loi. On se souviendra des débats houleux à la Chambre des communes sur la question du mariage gai. Plus d'une fois, on y a entendu des propos homophobes; des Canadiennes et des Canadiens ont fait pression sur leur représentants pour les inciter à voter contre le projet de loi". L'honorable Laurier L. LaPierre, sénateur à la retraite, est venu chercher le Prix au nom des parlementaires canadiens.

Sondages sur l'homophobie en milieu de travail

Un sondage réalisé par Léger Marketing, pour le compte de la Fondation Émergence et de Gai Écoute, publié à l'occasion de la quatrième édition de la Journée nationale de lutte contre l'homophobie, confirme la persistance de l'homophobie en milieu de travail. Plus de 60 % des Canadiennes et des Canadiens pensent que, pour une personne homosexuelle, le dévoilement de son orientation sexuelle au travail peut être nuisible pour sa carrière professionnelle. Plus de la moitié des personnes interrogées sont d'avis qu'il est difficile pour les personnes qui affichent ouvertement leur homosexualité d'être acceptées par la direction, par leurs collègues de travail ainsi que par les clients avec qui elles font affaires. Aussi, plus du quart des répondants, soit 28 %, disent avoir été témoins de comportements hostiles à l'égard d'une personne homosexuelle en milieu de travail. Les résultats complets du sondage sont disponibles sur le site Internet www.homophobie.org.

Appuis

La Journée nationale de lutte contre l'homophobie a reçu de nouveaux appuis provenant de personnalités, dont Françoise Bertrand, présidente de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), Yvon Marcoux, ministre de la Justice du Québec, Laurent Lessard, ministre du Travail du Québec, Benoit Labonté maire de l'arrondissement de Ville-Marie, George Smitherman, ministre de la Santé de l'Ontario. Des organismes ont également donné leur appui : l'Ontario Federation of Labour (OFL), l'Association canadienne pour l'avancement des femmes, du sport et de l'activité physique (ACAFS), le Réseau de la fierté de la fonction publique, le Syndicat de la fonction publique du Québec (SFPQ) et le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) local 79, la Ville de Saint-John, la Ville de Toronto et la Ville de Peterborough. On trouvera la liste complète des tous les appuis sur le site Internet www.homophobie.org.

Plus d'informations sur la Journée sur le site Internet www.homophobie.org


Communiqué envoyé le 17 mai 2006 à 09:00 et diffusé par :