Le Lézard

Une stratégie provinciale pour lutter contre la cybercriminalité visant les enfants



TORONTO, le 3 août /CNW/ -- Pour aider les enfants victimes d'agressions sexuelles et d'exploitation

sur Internet en Ontario

TORONTO, le 3 août /CNW/ - Le gouvernement McGuinty met en ?uvre une vaste stratégie en cinq volets, d'une valeur de plusieurs millions de dollars, dans l'objectif de combattre la pornographie juvénile et le leurre sur Internet, ont annoncé, aujourd'hui, le procureur général Michael Bryant et le ministre de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels, Monte Kwinter.

"Nous devons utiliser tous les outils à notre disposition pour assurer la sécurité de nos enfants. Nous dotons notre équipe de la technologie et des techniques les plus avancées pour lui permettre d'effectuer des enquêtes et des poursuites", a expliqué M. Bryant. "De concert avec la Police provinciale de l'Ontario et l'Association des chefs de police de l'Ontario, notre gouvernement s'applique à empêcher les contrevenants d'agir, à protéger nos enfants et à aider les victimes à se rétablir."

Pour la première fois, une équipe provinciale unifiée, composée d'agents de police municipaux, régionaux et provinciaux, de procureurs de la Couronne et de fournisseurs de services aux victimes, est mise sur pied.

"Une fois que des photos d'enfants sont affichées sur un site Web, ces enfants peuvent en souffrir toute leur vie", a déclaré M. Kwinter. "Nous fournissons les outils qui permettront d'appréhender rapidement les contrevenants afin de réduire le nombre d'enfants qui sont victimisés."

    <<
    La stratégie de 5 millions de dollars s'articule autour des axes
    suivants :

    -   Une ligne spéciale pour les enfants victimes et un service de renvoi,
        mis au point par le biais du programme existant Échec au crime, afin
        de venir en aide aux victimes et de prévenir la revictimisation.
    -   Une équipe en ligne d'agents de police municipaux d'infiltration qui
        mèneront des enquêtes sur la cyberprédation visant les enfants en
        surveillant les bavardoirs (chat rooms) et les groupes de nouvelles,
        dans le but d'identifier les suspects et les victimes et de prévenir
        la revictimisation.
    -   Des services de soutien destinés aux enfants victimes et à leurs
        familles offriront un soutien émotionnel, un service de renvoi aux
        services communautaires appropriés et de l'aide pratique.
    -   Coordination, formation et soutien pour les procureurs de la Couronne
        afin d'assurer la qualité du soutien offert aux victimes et des
        poursuites menées contre les auteurs de cyberexploitation d'enfants
        dans toute la province.
    -   Liaison accrue avec d'autres organismes et ressorts, y compris
        d'autres services de police et organismes, comme Child Find Ontario,
        qui aideront à appréhender les contrevenants et à soutenir les
        victimes.
    >>


"Je tiens à féliciter la Police provinciale de l'Ontario et le procureur général d'avoir mis sur pied cette équipe pour combattre les mauvais traitements envers les enfants sur Internet", a affirmé Maria Jones, la mère de Holly Jones. "Je pense qu'elle permettra d'améliorer la protection des enfants sans défense et offrira un soutien aux victimes."

"Cette stratégie nous aidera à appréhender les contrevenants et à les mettre hors d'état de nuire", a affirmé Terry McLaren, président de l'Association des chefs de police de l'Ontario et chef de la police communautaire de Peterborough Lakefield. "En intensifiant notre capacité à localiser les contrevenants et à venir en aide aux victimes, nous serons en meilleure position pour prévenir de futurs actes criminels."

"La Police provinciale de l'Ontario est ravie de jouer un rôle de premier plan dans cette stratégie importante", a fait remarquer la commissaire de la Police provinciale de l'Ontario, Gwen Boniface. "Nous sommes sûrs que ce partenariat entre la police, des procureurs de la Couronne et les services de soutien aux victimes parviendra à protéger nos enfants contre les prédateurs sexuels sur Internet."

Protéger les enfants contre l'exploitation sexuelle sur Internet grâce à cette stratégie n'est qu'un des moyens choisis par le gouvernement pour aider les familles de l'Ontario, en renforçant la sécurité publique et combattant le crime. Autres initiatives :

    <<
    -   Introduction du logiciel CYBERCOPS dans les classes de 7e et 8e année
        dans les écoles de l'Ontario, pour apprendre aux élèves à se protéger
        contre le cyberharcèlement criminel, la cyberprédation, le vol
        d'identité et la cyberintimidation.
    -   Élaboration de matériel de soutien, dont une trousse de formation sur
        la cyberprédation à l'attention de la police et des procureurs de la
        Couronne, par le bais du Groupe de travail sur les cybercrimes
        contre les enfants du procureur général.
    -   Appel au gouvernement fédéral en vue de modifier le Code criminel de
        façon à abolir les peines avec sursis pour des actes de pornographie
        juvénile. Lorsque le projet de loi C-2 a été adopté et qu'il est
        entré en vigueur le 1er novembre 2005, il a créé des peines minimales
        pour les infractions sexuelles commises contre des enfants, qui ont
        eu pour résultat d'éliminer l'option des peines avec sursis.

    Available in English

                      www.attorneygeneral.jus.gov.on.ca
                           www.mcscs.jus.gov.on.ca
    >>



Communiqué envoyé le 3 août 2006 à 12:10 et diffusé par :