Le Lézard

Avis de grève du Syndicat des employés cols bleus de la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu - LE CONSEIL DES SERVICES ESSENTIELS JUGE SUFFISANTS, POUR ASSURER LA SANTÉ OU LA SÉCURITÉ DE LA POPULATION, LES SERVICES ESSENTIELS PRÉVUS À L'ENTENTE ENTRE LES PARTIES



MONTRÉAL, le 2 août /CNW/ -- MONTRÉAL, le 2 août /CNW Telbec/ - À la suite d'une médiation convoquée par le Conseil des services essentiels, le Syndicat représentant les employés cols bleus de Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu et la Ville se sont entendus sur les services essentiels à maintenir pendant la grève prévue à compter du 7 août 2006. Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP, section locale 3055) a, en effet, fait connaître son intention de recourir à une grève, d'une durée indéterminée, à compter du lundi 7 août à 0 h 01. Dans une décision rendue aujourd'hui, le Conseil des services essentiels juge que les services essentiels contenus dans l'entente sont suffisants pour assurer la santé ou la sécurité des résidants de Saint-Jean-sur-Richelieu.

Les services essentiels prévus concernent notamment l'usine de traitement de l'eau, le réseau d'aqueduc et d'égouts, les voies publiques et l'entretien des véhicules et de l'équipement nécessaires au maintien des services essentiels.

Usine de traitement de l'eau

Les parties conviennent de maintenir opérationnel l'usine de traitement de l'eau, incluant l'entretien et la réparation de la machinerie et de l'équipement.

Réseau d'aqueduc et réseau d'égouts

Les parties s'entendent pour que les équipes nécessaires pourvoient, au besoin, à l'entretien et aux réparations lors d'un bris ou refoulement.

Voies publiques

Les parties s'assurent de l'installation, au besoin, de la signalisation appropriée pour aviser d'une chaussée en mauvais état. Si la circulation s'avère non sécuritaire, l'employeur peut requérir la réparation de la chaussée.

Au surplus, l'entente prévoit que si une situation exceptionnelle et urgente, non prévue à l'entente et mettant en cause la santé ou la sécurité des citoyens se produisait, le Syndicat s'engage à fournir, à la réquisition de l'Employeur et au besoin, le personnel nécessaire pour faire face à cette situation.

Advenant que les parties éprouvent des difficultés à appliquer les services essentiels, elles doivent en faire part au médiateur du Conseil.

Le Syndicat des employés cols bleus représente 90 cols bleus réguliers et 57 cols bleus auxiliaires (dont 38 sont des employés saisonniers). La convention collective est expirée depuis le 31 décembre 2005. Si la grève devait se poursuivre, les parties conviennent de se revoir en octobre pour négocier les services essentiels pour faire face aux conditions hivernales.

La décision du Conseil ainsi que l'entente sur l'ensemble des services essentiels peuvent être consultées sur le site Web à l'adresse suivante : www.cses.gouv.qc.ca sous la rubrique Actualité et décisions.

-%SU: LBR

-%RE: 68


Communiqué envoyé le 2 août 2006 à 17:00 et diffusé par :