Le Lézard
Classé dans : Santé

Le plan de redressement de l'hôpital menace les soins aux malades, selon les infirmières et infirmiers autorisés de Kenora



KENORA, ON, le 2 août /CNW/ -- KENORA, ON, le 2 août /CNW/ - Les infirmières et infirmiers autorisés sont très préoccupés par le plan de redressement de l'Hôpital du district du lac des Bois, lequel prévoit la fermeture de 22 lits et la réduction du nombre d'heures de soins infirmiers, laquelle pourrait se traduire par la perte de jusqu'à 32 postes d'infirmières et d'infirmiers.

"L'Ontario est aux prises avec une pénurie de personnel infirmier depuis plus de dix ans, une pénurie se faisant plus cruellement sentir dans le Nord qui est mal desservi. La perte de postes d'infirmières et d'infirmiers dans le district du lac des Bois pourrait avoir des conséquences épouvantables pour les soins aux malades à Kenora et dans les environs, notamment dans les collectivités des Premières nations. Même Thunder Bay et Winnipeg en ressentiront les effets", a déclaré Debra Bastone, inf. aut., qui préside l'unité de négociation pour plus de 100 infirmières et infirmiers autorisés du district du lac des Bois, lesquels sont membres de la section locale 81 de l'Association des infirmières et des infirmiers de l'Ontario (AIIO).

Selon les infirmières et infirmiers, l'hôpital a élaboré, pour faire face à son déficit assez important, un plan de redressement à courte vue prévoyant le licenciement de 16,8 postes infirmiers équivalent temps plein, ce qui pourrait se traduire par le départ de 32 infirmières et infirmiers, même si le budget des soins infirmiers a été respecté.

"Nous manquons déjà de personnel. Nous faisons déjà des heures supplémentaires pour répondre au volume élevé de patients, lequel s'accroît durant la haute saison estivale en raison de l'afflux de vacanciers qui fait littéralement tripler notre population. Nous ne pouvons pas nous permettre de perdre ne serait-ce qu'une infirmière, pas plus que nous ne pouvons réduire les heures de soins infirmiers, sans mettre les malades en péril", a affirmé Mme Bastone.

Les infirmières et infirmiers s'inquiètent également du projet de transfert des services pédiatriques vers l'unité médico-chirurgicale sans qu'une affectation de personnel infirmier pédiatrique d'expérience ne soit prévue.

"C'est tout simplement inacceptable. Les malades en pédiatrie ont besoin des connaissances spécalisées des infirmières et infirmiers pédiatriques", a indiqué Mme Bastone.

L'AIIO est le syndicat qui représente 52 500 infirmières et infirmiers autorisés et membres des professions paramédicales qui travaillent en milieu hospitalier, dans les établissements de soins de longue durée, dans la santé publique, dans les organismes communautaires et en entreprise sur tout le territoire de l'Ontario.

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 09:41
OTTAWA, le 21 août 2017 /CNW/ - Le système de soins de santé publics offerts aux Canadiens est une source de fierté. Le gouvernement du Canada et celui du Manitoba sont résolus à s'assurer que ce système réponde aux besoins de la population...

à 08:33


à 08:30
QUÉBEC, le 18 août 2017 /CNW/ - L'honorable Jane Philpott, ministre de la Santé, et Joël Lightbound, secrétaire parlementaire de la ministre de la Santé, se rendront au Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval pour annoncer le...

à 08:24
MONTRÉAL, le 21 août 2017 /CNW Telbec/ - Au moment où l'assemblée annuelle de l'Association médicale canadienne (AMC) se réunit, le Regroupement provincial des comités des usagers (RPCU) souligne la mise sur pied d'un ambitieux projet d'évaluation de...

à 08:03


à 07:00
TORONTO, le 21 août 2017 /CNW/ - C'est dans un mémoire remis à la ministre des Affaires francophones, l'honorable Marie-France Lalonde, que le commissaire aux services en français, Me François Boileau, rappelle à son ministère et au ministère de la...




Communiqué envoyé le 2 août 2006 à 15:36 et diffusé par :