Le Lézard

LE PREMIER MINISTRE JEAN CHAREST ET LE MINISTRE YVON VALLIÈRES PRÉSENTENT UN PROJET DE 77 MILLIONS DE DOLLARS POUR LA CONSTRUCTION DE DEUX NOUVEAUX LABORATOIRES D'ÉPIDÉMIOSURVEILLANCE ET DE PATHOLOGIE ANIMALE



SAINT-HYACINTHE, le 2 août /CNW/ -- SAINT-HYACINTHE, le 2 août /CNW Telbec/ - Le premier ministre du Québec et député de Sherbrooke, M. Jean Charest, et le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, ministre responsable de la région du Centre-du-Québec et député de Richmond, M. Yvon Vallières, ont présenté un projet d'investissement de 77 millions de dollars pour la construction de nouveaux laboratoires d'épidémiosurveillance et de pathologie animale. Situés l'un à Saint-Hyacinthe et l'autre à Québec, ces laboratoires disposeront d'une infrastructure de pointe et s'avéreront des milieux d'expertise par excellence pour répondre aux besoins actuels et futurs de la clientèle en matière de diagnostic lié à la pathologie animale.

"Cet investissement s'inscrit dans le cadre de la protection, du contrôle et de la surveillance de la santé animale et de la santé publique et confirme l'importance qu'y accorde mon gouvernement. La construction des installations permettra au Québec de satisfaire aux nouvelles normes et exigences canadiennes et mondiales relatives à la biosécurité et, par conséquent, elle améliorera notre capacité d'intervention", a déclaré le premier ministre.

Le ministre Yvon Vallières a, pour sa part, affirmé : "La prévention et la rapidité d'intervention constituent la clé du succès dans la gestion des risques associés à la santé animale et à la santé publique. De plus, comme ces laboratoires seront dotés d'équipements technologiques très perfectionnés, ils permettront de répondre plus rapidement aux exigences associées à l'apparition de nouvelles maladies."

Deux nouveaux laboratoires

À Saint-Hyacinthe, la nouvelle infrastructure de 51,3 millions de dollars réunira le Laboratoire d'épidémiosurveillance animale du Québec (LEAQ) du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ) et des laboratoires de diagnostic et de pathologie de la Faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Montréal. La collaboration qui sera établie avec la Faculté en ce qui concerne les activités de ce nouveau laboratoire permettra de regrouper et de consolider les compétences et les capacités d'analyse des deux organisations et de relever les défis rattachés au dépistage et au diagnostic des maladies endémiques et émergentes.

À Québec, 25,7 millions de dollars seront consacrés à la construction d'un nouveau Laboratoire d'expertise en pathologie animale (LEPAQ), en remplacement des installations actuelles situées au Complexe scientifique.

Au service de la santé animale et de la santé publique

Rappelons que les laboratoires de diagnostic du MAPAQ et de la Faculté servent la clientèle de tout le Québec. Ils offrent aux médecins vétérinaires praticiens et aux producteurs agricoles un service de diagnostic complet et rapide, définissent et mettent en ?uvre des programmes de surveillance de la santé du cheptel, assurent la protection de la santé publique par la détection des agents potentiels de zoonoses et appuient le développement économique en garantissant la salubrité du cheptel québécois destiné tant à l'exportation qu'au marché du Québec.

"La vitalité et la réputation du secteur agroalimentaire québécois reposent sur la qualité et la salubrité des produits. Les laboratoires d'épidémiosurveillance et de pathologie animale du Québec constituent des maillons de première importance en ce qui a trait aux programmes de surveillance de la santé animale et de la chaîne alimentaire. L'investissement annoncé aujourd'hui se veut un appui tangible et structurant à la consolidation et au développement de l'agriculture québécoise et de toute la filière agroalimentaire", a conclu le ministre Vallières.

-%SU: AGR,TAX

-%RE: 37,68


Communiqué envoyé le 2 août 2006 à 11:10 et diffusé par :