Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Transport

Selon Études économiques Scotia, le secteur de l'auto en Asie, en Amérique latine et au Mexique pourrait connaître une croissance explosive



TORONTO, le 2 août /CNW/ -- TORONTO, le 2 août /CNW/ - Selon le rapport sur le secteur automobile mondial publié aujourd'hui par Études économiques Scotia, les ventes de voitures n'ont pas dérougi en Chine et en Amérique latine, propulsant le volume mondial de 2006 à un nouveau sommet record. Les gains supérieurs à 10 % dans les pays émergents d'Asie et des Amériques contrastent vivement avec la baisse du volume des ventes sur les marchés parvenus à maturité, particulièrement aux États-Unis et au Japon, où le prix sans précédent du pétrole (supérieur à 70 $ US le baril) décourage l'achat.

Les achats de voiture en Chine ont grimpé de près de 50 % au premier semestre de 2006, en forte accélération sur le bond de 22 % enregistré pour la même période l'an dernier. "Comme le revenu des ménages chinois connaît une croissance constante de plus de 10 % et que les constructeurs automobiles ne se gênent plus pour lancer de nouveaux modèles, nous prévoyons que les ventes annuelles, qui étaient de 3,1 millions d'unités l'an dernier, atteindront 3,8 millions en 2006", a déclaré Carlos Gomes, spécialiste du secteur automobile à la Banque Scotia. "À la fin de la décennie, les ventes de voitures auront probablement franchi le cap des cinq millions d'unités, permettant ainsi à la Chine de surpasser le Japon pour le titre de deuxième marché de l'automobile le plus important au monde."

Ce sont les voitures compactes, particulièrement celles dotées d'un moteur de l à 1,5 litre, qui ont la cote en ce moment en Chine, grâce notamment à la réduction de la taxe d'accise conçue pour encourager la vente des modèles à faible consommation. Les ventes de General Motors (GM), qui offre plusieurs modèles compacts, ont grimpé de 47 % jusqu'ici cette année, ce qui a permis au constructeur de laisser Volkswagen derrière et de conserver son titre de leader sur le marché chinois. En effet, c'est l'an dernier que GM avait doublé Volkswagen, le leader traditionnel en Chine. Le marché chinois représente plus de 70 % des ventes de GM en Asie et plus de 10 % de ses ventes mondiales.

Le marché de l'automobile s'est aussi emballé au cours des derniers mois en Inde, et la croissance s'accélère concurremment à une réduction de 8 % des taxes d'accise (de 24 % à 16 %) sur les petites voitures, adoptée en mars. Les ventes ont grimpé de 18 % au cours du premier semestre de 2006, en nette amélioration sur la hausse de 6 % inscrite en 2005.

Les données démographiques et une forte croissance économique dopent aussi les ventes de voiture en Amérique latine (Amérique du Sud et centrale) ainsi qu'au Mexique. La population de la région se chiffre à plus de 500 millions; la population active augmente rapidement et le taux de possession d'une voiture est faible.

"Nous estimons que la population active d'Amérique latine augmente de près de deux pour cent par année, et il n'y a qu'en Inde que ce segment de la population croît plus rapidement", fait remarquer M. Gomes. "Seulement 11 % de la population possède un véhicule, niveau bien plus faible que le taux de possession des pays en développement et moins d'un sixième du taux de pénétration de 73 % dans les pays du G-7. L'augmentation des revenus propulse l'Amérique latine dans un marché de croissance important."

"En fait, il n'y a actuellement qu'en Amérique du Sud et en Asie où l'augmentation des ventes de véhicules est supérieure à 10 %", remarque M. Gomes. "Bien que l'Asie, y compris le Japon, ait été en tête au premier semestre avec des ventes en hausse de 14 % d'une année sur l'autre, l'Amérique du Sud n'est pas loin derrière avec une augmentation des ventes de 10 %."

Le Brésil représente le plus important marché automobile en Amérique du Sud et est déjà l'un des 10 plus importants au monde. En 2005, il s'y est vendu 1,62 million d'unités. Les ventes de nouveaux véhicules ont augmenté d'un autre huit pour cent en cumul annuel en 2006, aidées particulièrement par l'arrivée des voitures polycarburant, qui peuvent utiliser soit de l'essence soit de l'éthanol. Les modèles polycarburant représentent aujourd'hui plus de 75 % des ventes de véhicules neufs au Brésil. La technologie polycarburant offre l'avantage aux conducteurs de choisir le carburant le moins cher quand vient le moment de faire le plein. Des estimations laissent croire que l'éthanol représente déjà 40 % du carburant consommé au Brésil par les véhicules à moteur autre que diesel, l'essence accaparant l'autre 60 %.

"Bien que le Brésil soit l'un des principaux marchés de véhicules au monde, moins de 12 % de la population totale du pays, qui compte 186 millions d'habitants, possède un véhicule. Même si ce taux de pénétration est quelque peu supérieur à la moyenne de l'Amérique latine, il est bien inférieur à celui de pays dont le revenu par habitant est similaire", estime M. Gomes. "Par exemple, en Malaysia, pays ou le revenu par habitant est de 5 000 $ US, un niveau similaire à celui du Brésil, près du tiers de la population possède un véhicule."

Le Mexique est l'autre marché important en Amérique latine pour le secteur de l'automobile. Les ventes de voitures ont doublé au Mexique depuis 1990 et totalisé 1,13 million d'unités l'an dernier. D'ici la fin de la décennie, les ventes de véhicules automobiles au Mexique atteindront probablement 1,5 million d'unités par année et pourraient surpasser les ventes réalisées au Canada.

L'accroissement important et soutenu des ventes au Mexique rend compte de l'existence d'un vaste bassin d'acheteurs potentiels. Plus de la moitié de la population du Mexique a moins de 25 ans comparativement à seulement 30 % au Canada et aux États-Unis et à 38 % en Chine, ce qui représente plus ou moins 54 millions de nouveaux acheteurs potentiels de véhicules, plus de deux fois la population en âge de conduire actuellement au Canada.

Les ventes de véhicules avaient progressé de quatre pour cent en cumul annuel au Mexique pendant les premiers mois de 2006, mais elles ont ralenti au deuxième trimestre avec la hausse des taux d'intérêt et le retrait des consommateurs du marché avant l'élection présidentielle. Les élections sont maintenant chose du passé, et les taux d'intérêt à long terme sont à leur plus bas depuis quatre mois, ce qui rend le crédit plus intéressant. Comme la confiance des consommateurs est toujours élevée, les ventes de voitures devraient aussi reprendre du poil de la bête.

Études économiques Scotia, qui fait partie du Groupe Banque Scotia, propose à sa clientèle une analyse approfondie des facteurs qui façonnent l'avenir du Canada et l'économie mondiale, notamment l'évolution macroéconomique, les tendances des marchés de change et des capitaux, le rendement des produits de base et de l'industrie, ainsi que les enjeux relatifs aux politiques monétaires, fiscales et gouvernementales.

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 17:01
Québec, le 18 oct. 2017 /CNW Telbec/ - Le ministre des Finances, M. Carlos J. Leitão, et la ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Mme Isabelle Melançon, se réjouissent de l'annonce de...

à 16:21
VANCOUVER, le 18 oct. 2017 /CNW/ - Reprise des négociations pour : Société : Golden Ridge Resources Ltd. - Anciennement 88 Capital Corp. (EEC) Symbole à la Bourse de croissance TSX : GLDN Reprise (HE) : 08 h 00, le 19 octobre 2017   Société :...

à 16:07
VANCOUVER, le 18 oct. 2017 /CNW/ - L'OCRCVM a suspendu la négociation des titres suivants : Société :  Percy Street Capital Corp. Symbole à la Bourse de croissance TSX : PSC.P Motif : À la demande de la société en attendant une nouvelle Heure de...

à 15:55
QUÉBEC, le 18 oct. 2017 /CNW Telbec/ - Le ministre délégué aux Petites et Moyennes Entreprises, à l'Allègement réglementaire et au Développement économique régional, M. Stéphane Billette, annonce l'arrivée de deux nouveaux membres au sein de la Table...

à 15:50
MONTRÉAL, le 18 oct. 2017 La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) salue le caractère novateur et ambitieux de la stratégie d'investissement face au défi climatique annoncée aujourd'hui par la Caisse de dépôt et placement du Québec (la...

à 15:40
TORONTO, le 18 oct. 2017 /CNW/ - L'OCRCVM a suspendu la négociation des titres suivants : Société : Sabina Gold & Silver Corp. Symbole TSX : SBB (toutes les émissions) Motif : Nouvelle en attente Heure de la suspension (HE) : 15 h 13 L'OCRCVM...




Communiqué envoyé le 2 août 2006 à 10:00 et diffusé par :