Le Lézard

Les Jeunes Libéraux manquent d'imagination! - Réaction de la FECQ aux propos de Simon Bégin



MONTRÉAL, le 1er août /CNW/ -- MONTRÉAL, le 1er août /CNW Telbec/ - Le Président de la commission-jeunesse du Parti Libéral du Québec, Simon Bégin, a demandé hier au gouvernement Charest de dégeler les frais de scolarité en soutenant qu'il était maintenu pour acheter le vote étudiant.

La Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) est désolée de constater qu'en plus de s'acharner sur les étudiants, les jeunes libéraux n'ont toujours pas changé de formule, ils utilisent des arguments dénués de sens.

"Les jeunes libéraux n'ont aucune vision à long terme de l'éducation. Ils reviennent annuellement sur la place publique avec le même discours alarmiste. Demander le dégel des frais de scolarité revient à dire que tout le monde au Québec a les moyens de payer pour accéder à une éducation supérieure. Pour penser comme ça, il faut être totalement déconnecté de la réalité, parce que c'est faux", s'insurge le président de la FECQ, Étienne Hudon-Gagnon.

La FECQ invite d'ailleurs Simon Bégin à venir faire un tour sur ses campus pour constater que la situation n'est pas aussi rose qu'il a l'air de le croire. "Quelqu'un qui prétend représenter la jeunesse québécoise doit être proche de la population étudiante pour mieux comprendre ses besoins", ajoute M. Hudon-Gagnon.

La Fédération étudiante collégiale du Québec est d'avis qu'un réinvestissement massif dans le réseau collégial et universitaire est capital, mais pas au détriment de l'accessibilité. "Il est plus que temps que le Parti Libéral fasse son travail auprès du gouvernement Harper et qu'il revienne d'Ottawa avec les sommes qui nous sont dûes en transferts fédéraux. C'est avec cet argent-là qu'on va régler le sous-financement, et non en vidant les poches des étudiants avec un dégel comme le souhaite si ardemment Simon Bégin", souligne le président de la FECQ.


Communiqué envoyé le 1 août 2006 à 15:25 et diffusé par :