Le Lézard
Classé dans : Santé

Le CHU Sainte-Justine lance un appel aux parents d'enfants ayant une déficience intellectuelle



MONTRÉAL, le 1er août /CNW/ -- Le centre mère-enfant reçoit 2,5 M $ afin d'identifier les gènes associés

à la déficience intellectuelle

MONTRÉAL, le 1er août /CNW Telbec/ - Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) viennent d'accorder une importante subvention de fonctionnement de 2,5 millions de dollars à un projet de recherche du CHU Sainte-Justine portant sur les causes de la déficience intellectuelle. Ce problème demeure un des plus difficiles à résoudre en médecine : chez plus de 50 pour cent des patients, les spécialistes ne parviennent pas à identifier les origines de cette condition.

Un projet de grande envergure qui donne espoir aux familles

L'étude portera sur le rôle des synapses dans le développement de la déficience intellectuelle. Les synapses représentent le lieu de contact et de transmission de l'information entre deux cellules nerveuses ou neurones; il y aurait un mauvais fonctionnement de ces connexions chez une proportion importante des personnes présentant une déficience.

"Les facteurs génétiques jouent un rôle important chez les patients vivant avec une déficience intellectuelle. Plusieurs observations suggèrent que ces facteurs perturbent le fonctionnement des synapses impliquées dans les processus de l'apprentissage et de la mémoire," explique le Dr Jacques Michaud, médecin généticien au CHU Sainte-Justine,. "Les nouvelles technologies que nous avons développées nous permettront d'aller beaucoup plus loin dans ce domaine et d'arriver à des résultats cliniques concrets."

Cette étude à grande échelle comprendra l'analyse de 300 gènes importants dans le développement des synapses chez 276 enfants québécois, du jamais vu dans le domaine de la génétique. Afin de pouvoir recruter tous ces enfants, le CHU Sainte-Justine lance un appel aux parents désirant inscrire leur enfant à ce projet unique (www.chu-sainte-justine.org, section Participer à une étude).

À propos de la déficience intellectuelle

On définit la déficience intellectuelle comme étant un problème des fonctions cognitives et adaptatives se déclarant avant l'âge de 18 ans. Elle se traduit par un fonctionnement intellectuel significativement inférieur à la moyenne accompagné de difficultés importantes d'adaptation (communication, soins personnels, compétences domestiques, habiletés sociales, aptitudes scolaires et fonctionnelles, etc). La déficience intellectuelle représente le plus fréquent des handicaps sévères, touchant entre 2 et 3 pour cent de la population.

La déficience intellectuelle constitue un lourd fardeau pour les familles et représente des coûts sociaux importants (estimés à près d'un milliard de dollars au Québec). L'identification des gènes causant la déficience représentera un grand bénéfice pour les patients et leurs familles puisqu'elle débouchera sur le dépistage génétique des enfants, permettant un diagnostic plus précis et une meilleure prise en charge des patients. En connaissant mieux les causes de la déficience intellectuelle, les éducateurs pourront développer des programmes plus adaptés qui tiendront compte des forces et des faiblesses des enfants ayant une déficience intellectuelle. Un meilleur encadrement peut avoir un impact important sur le développement de l'autonomie.

Un projet soutenu par plusieurs partenaires

"Des progrès importants ont été réalisés en ce qui concerne notre compréhension des facteurs génétiques entraînant les processus de développement normaux ou anormaux, mais leur incidence sur la pratique de la médecine à ce jour est limitée", explique le Dr Michael Kramer, directeur scientifique de l'Institut du développement et de la santé des enfants et des adolescents des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC).

C'est pour cette raison que l'Institut de génétique des IRSC, en partenariat avec l'Institut du cancer, l'Institut du développement et de la santé des enfants et des adolescents, ainsi que la Fondation des maladies du c?ur, a lancé Des gènes à la médecine génétique, un programme de subventions de fonctionnement qui supporte des projets qui permettront de combler des lacunes importantes entre la recherche clinique et la recherche scientifique de base.

"En tant que principal organisme de financement de la recherche en santé au Canada, les IRSC sont fiers d'appuyer ce projet au CHU Sainte-Justine qui vise à mieux comprendre ce problème important de développement humain qui touche plus de deux pour cent de la population canadienne," ajoute le Dr Kramer.

Une équipe chevronnée

La subvention a été accordée au CHU Sainte-Justine en raison de l'importance, de la nouveauté, de l'originalité et du rayonnement international du projet de recherche. Les chercheurs principaux de ce projet seront le Dr Jacques Michaud, médecin généticien, et le Dr Guy A. Rouleau, médecin et chercheur en neurogénétique, tous deux du CHU Sainte-Justine, ainsi que le Dr Jean-Claude Lacaille, neurobiologiste au Département de Physiologie de l'Université de Montréal. Le Dr. Michaud est un spécialiste de la génétique de la déficience intellectuelle, son groupe a identifié plusieurs gènes importants pour le développement du cerveau. Le Dr. Rouleau, titulaire de la Chaire de recherche en neurogénétique du Canada, est directeur du Centre d'Étude des Maladies du Cerveau ainsi que du Centre de Recherche du CHU Sainte-Justine. Il a en outre été responsable de la découverte d'un grand nombre de gènes à l'origine de certaines maladies du cerveau et il a récemment obtenu une importante subvention pour l'identification des gènes causant l'autisme et la schizophrénie. Le Dr. Lacaille de son côté est un expert du fonctionnement des synapses. Titulaire de la Chaire de recherche en neurophysiologie cellulaire et moléculaire du Canada, il est aussi professeur titulaire du Département de Physiologie de l'Université de Montréal.

À propos des IRSC

Les Instituts de recherche en santé du Canada sont l'organisme de recherche en santé du gouvernement du Canada. Leur objectif est de créer de nouvelles connaissances scientifiques et de favoriser leur application en vue d'améliorer la santé, d'offrir de meilleurs produits et services de santé et de renforcer le système de santé au Canada. Composés de 13 instituts, les IRSC offrent leadership et soutien à plus de 10 000 chercheurs et stagiaires en santé dans toutes les provinces du Canada (www.irsc-cihr.gc.ca).

À propos du CHU Sainte-Justine

Le Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine est le plus grand centre mère-enfant au Canada. Il compte 450 lits, enregistre 19 000 admissions annuellement et accueille 60 000 patients à son service d'urgence et près de 200 000 autres en soins ambulatoires. Plus de 4 000 employés composent ses effectifs. Il est l'un des quatre plus importants centres pédiatriques en Amérique. Associé à l'Université de Montréal, le CHU Sainte-Justine est de loin le plus grand centre de formation en pédiatrie au Québec et un leader au Canada. Il accueille chaque année environ 4 000 étudiants. Le rayonnement international du CHU Sainte Justine et de son centre de recherche est considérable. Le CHU Sainte-Justine célébrera son centenaire en 2007.

Les parents qui désirent inscrire leur enfant à ce projet unique peuvent le faire en se rendant sur le site du CHU Sainte-Justine au             www.chu-sainte-justine.org, section Participer à une étude.

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

20 jan 2018
Ce matin, le secteur préhospitalier de la FSSS-CSN a conclu une entente de principe globale avec la Corporation des services d'ambulance du Québec. Au cours des prochains jours, cette entente sera soumise au vote des membres des syndicats CSN. Quant...

20 jan 2018
La 15e Guignolée du Dr Julien s'est terminée cette semaine avec une collecte totalisant 1 744 000 $ au profit des trois centres d'expertise de la Fondation du Dr Julien (CPSC Hochelaga-Maisonneuve, CPSC Côte-des-Neiges et Garage à musique). Ce...

19 jan 2018
L'avis de rappel d'aliments diffusé le 12 janvier 2018 a été mis à jour et comprend des renseignements supplémentaires sur le produit. Ces renseignements supplémentaires ont été obtenus au cours de l'enquête sur la salubrité des aliments effectuée...

19 jan 2018
Le président du conseil d'administration du Regroupement provincial des comités des usagers (RPCU), M. Claude Ménard, souhaite informer les représentants des médias de la fin du contrat de M. Pierre Blain comme directeur général et porte-parole du...

19 jan 2018
Les représentantes et représentants des médias sont invités à assister à une conférence de presse au cours de laquelle le député de Champlain, monsieur Pierre-Michel Auger, procédera à l'inauguration officielle du CLSC de Sainte-Geneviève-de-Batiscan...

19 jan 2018
La  ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie et ministre responsable de la région de la Montérégie, madame Lucie Charlebois, se réjouit de la bonification du programme...




Communiqué envoyé le 1 août 2006 à 07:00 et diffusé par :