Le Lézard
Classé dans : Les affaires

L'Indice Scotia des produits de base recule en juin



TORONTO, le 28 juillet /CNW/ -- TORONTO, le 28 juillet /CNW/ - Après avoir atteint un sommet record en mai, l'indice Scotia des produits de base, qui mesure la tendance des prix de 32 des principales exportations canadiennes, a chuté en juin de 4,8 % d'un mois sur l'autre. Par ailleurs, l'indice global s'est maintenu à 15,2 % au-dessus de son niveau de l'an dernier.

Des fonds de placement, inquiets du fait que la poursuite, peut-être excessive, du resserrement de la politique monétaire par la Réserve fédérale américaine et d'autres banques centrales en vue d'éviter une poussée inflationniste pourrait ralentir de beaucoup la croissance mondiale, ont procédé à des prises de profit dans le secteur des principaux métaux de base, ce qui a fait perdre brusquement du terrain à l'indice des métaux et des minéraux en juin. La vigueur momentanée du dollar américain a aussi entraîné à la baisse les prix de l'or et de l'argent. L'indice du pétrole et du gaz a fléchi avec la poursuite de la glissade des prix du gaz naturel canadien à l'exportation attribuable à l'importance des stocks américains et à la timidité de la demande industrielle provenant de notre voisin du sud, qui se remet difficilement des prix records de la fin de 2005 (aussi élevés que 15,38 $ US par million de BTU).

"Le prix du nickel à la London Metal Exchange (LME) s'est envolé ces derniers mois et a atteint un nouveau sommet spectaculaire de 13,54 $ US la livre le 17 juillet 2006, bien au-dessus du record précédent de 10,84 $ US établi en mars 1988", a fait remarquer Patricia Mohr, vice-présidente et spécialiste des produits de base à Études économiques Scotia. "En comparaison du prix des autres métaux de base, celui du nickel n'a subi qu'une légère correction, très brève, à la mi-mai. En outre, les stocks de la LME ont plongé à 4 674 tonnes à la mi-juillet, ce qui représente le plus bas niveau plancher depuis 1989, l'équivalent de 1,3 jour de la consommation mondiale."

Ce quasi épuisement des stocks de nickel s'explique par la forte demande mondiale d'acier inoxydable; les entrepôts d'Europe de l'Ouest de la LME ont donc été pratiquement mis à sac, particulièrement à Hambourg. La demande d'acier inoxydable par les pays du G7 est restée vigoureuse pendant tout le deuxième trimestre et, comme la reconstitution des stocks n'a été que très faible après la correction subie l'an dernier, la demande devrait se maintenir pendant la majeure partie du deuxième semestre de 2006. On prévoit une progression de 7,5 % de la production mondiale d'acier inoxydable en 2006, alors qu'elle n'avait été que de 0,3 % en 2005, particulièrement aux États-Unis (9 %) et en Europe de l'Ouest (6 %). D'importants investissements d'entreprise aux États-Unis, de même que la demande massive d'acier fortement allié du secteur de l'aérospatiale, dopent la demande de nickel.

Après avoir brusquement chuté en juin, les prix du cuivre, du zinc et de l'aluminium ont repris du poil de la bête en juillet grâce à l'augmentation des positions des fonds de placement. Au 27 juillet, le prix mensuel moyen de la livre de cuivre à la LME s'établissait à 3,50 $ US, alors qu'il était de 3,26 $ US en juin. Ce prix moyen se rapproche du record mensuel de 3,65 $ US établi en mai. Il semble que l'équilibre entre l'offre et la demande mondiale de cuivre raffiné était en déficit pendant le premier semestre de 2006, alors que la consommation surpassait la production.

"Considérant la persistance des 'risques géopolitiques' menaçant l'offre, nous avons revu à la hausse notre prédiction relative au pétrole brut WTI à 71 $ US le baril pour 2006 et à 68 $ US pour 2007", a déclaré Mme Mohr. "Les prix devraient probablement se situer au-dessus de 60 $ US pendant la majeure partie des 4 prochaines années, ce qui représente un environnement positif pour le développement des sables bitumineux de l'Alberta. Toutefois, nous devons reconnaître que la mise en ?uvre d'un projet intégré de sables bitumineux entièrement nouveau (extraction et valorisation) exige maintenant un prix atteignant presque 60 $ US ne serait-ce que pour produire un taux de rendement interne avant impôt de 12,5 %, puisque que les coûts d'immobilisation ont augmenté de beaucoup en Alberta depuis plusieurs années. L'expansion de projets existants exigerait moins d'investissements. Le pétrole brut léger synthétique de l'Alberta atteint 79,44 $ US le baril, un prix fort, supérieur de 4,90 $ US à celui du West Texas Intermediate (WTI), alors qu'il comporte normalement une escompte de 1 $ US. Ce phénomène s'explique par la forte demande américaine pour du pétrole brut léger et par la récente interruption de la production dans une importante installation intégrée; seule une raffinerie d'Edmonton conservait des stocks de pétrole léger."

En juin, le prix du pétrole brut WTI est resté stable à 70,97 $ US le baril. Avec les 'risques géopolitiques' qui menacent l'offre, risques liés à la confrontation entre l'Iran et le Conseil de sécurité des Nations Unies quant au programme iranien d''enrichissement de l'uranium' et liés aux sabotages d'installations pétrolières au Nigeria, le prix du brut s'est fermement établi dans les 70 $ US au deuxième trimestre. Le 14 juillet, le déclenchement du conflit au Proche-Orient a entraîné le prix du brut vers un nouveau record intrajournalier de 78,40 $ US. Comme les envois de pétrole brut, particulièrement en provenance de l'Iran et en transit par la Turquie, n'ont pas été affectés et bien qu'il y ait eu une légère diminution du prix au cours des dernières semaines, celui-ci est toujours élevé et s'établit à 74,54 $ US le 27 juillet.

Au cours des derniers jours, Shell a déclaré un cas de force majeure quant à ses envois de pétrole brut léger depuis le champ Bonny (le deuxième en importance au Nigeria) à cause d'une fuite dans un pipeline. En outre, une attaque sur une station de traitement de pétrole d'Agip a réduit encore plus les exportations nigérianes.

Comme les stocks de gaz naturel sont considérables des deux côtés de la frontière, le prix des exportations canadiennes de cette ressource a continué de glisser en juin et s'établira probablement sous les 6 $ US par millier de pieds cubes. Les prix Nymex, un des principaux indicateurs des prix à l'exportation canadiens, étaient légèrement à la baisse le 7 juillet, avec un plancher de 5,52 $ US par million de BTU, avant de se raffermir et d'atteindre 7,04 $ US plus tard au cours du mois. Les marchés américains ont entrepris la 'saison de climatisation' avec un stock relativement élevé de gaz après un hiver doux. Toutefois, les températures estivales élevées et la production record d'électricité aux États-Unis la semaine dernière commencent à pousser les prix à la hausse. Au cours de la semaine du 22 juillet, les températures aux États-Unis étaient de 33,3 % au-dessus de la normale (moyenne sur 30 ans), et de 90,6 % au-dessus de la normale en Californie.

La construction domiciliaire aux États-Unis a commencé à ralentir et s'est établie à 1,85 million d'unités annualisées en juin. C'est la construction de maisons unifamiliales qui a chuté le plus, passant de 1,814 million d'unités annualisées en janvier à 1,486 million. En effet, comme le taux des prêts hypothécaires est à la hausse (le taux d'un an est passé d'un plancher, atteint en mars 2004, à 5,80 %, une augmentation de 2,44 points de pourcentage), les constructeurs diminuent les mises en chantier. Le prix des maisons existantes n'est en hausse que de 1 % sur un an.

Le 21 juillet, le Canada a remporté une importante victoire juridique dans le cadre de la dispute canado-américaine sur le bois d'?uvre. En effet, le Tribunal de commerce international des États-Unis (CIT) a confirmé les conclusions d'un comité binational de l'ALENA et d'un Comité de contestation extraordinaire. Il a déclaré que, pendant la période visée, les exportations canadiennes n'avaient pas posé de 'menace de torts importants' aux producteurs de bois américains et que la loi américaine avait été correctement appliquée. Bien que le CIT doive toujours rendre sa décision sur le remboursement des droits compensateurs, aucun droit anti-dumping ni droit compensateur ne peut être appliqué, en vertu des règlements de l'ALENA, s'il n'y a pas de 'tort'. Le CIT a aussi déclaré que le Canada et le Mexique sont exempts de l'application de l'amendement Byrd.

Études économiques Scotia propose à sa clientèle une analyse approfondie des facteurs qui façonnent l'avenir du Canada et de l'économie mondiale, notamment l'évolution macroéconomique, les tendances des marchés de change et des capitaux, le rendement des produits de base et de l'industrie, ainsi que les enjeux relatifs aux politiques monétaires, fiscales et gouvernementales.

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 11:27
VANCOUVER, le 21 août 2017 /CNW/ - L'OCRCVM a suspendu la négociation des titres suivants : Société :  Noront Resources Ltd. Symbole à la Bourse de croissance TSX :  NOT Motif :  Nouvelle en attente Heure de la suspension (HE) : 11 h 16...

à 11:26
MONTRÉAL, le 21 août 2017 /CNW Telbec/ - Les organisations membres de l'intercampagne sur la hausse du salaire minimum à 15 $/heure manifestent en appui à la motion déposée au conseil municipal. La motion stipule « Que le conseil municipal de...

à 11:00
Le gouvernement du Canada accorde une aide financière de 650 000 $ à l'entreprise de Montréal MONTRÉAL, le 21 août 2017 /CNW Telbec/ - Développement économique Canada pour les régions du Québec (DEC) Les entreprises doivent pouvoir compter sur...

à 11:00
MONTRÉAL, le 21 août 2017 /CNW Telbec/ - Le 13 juin 2017, le Tribunal administratif des marchés financiers (TMF) a entériné l'entente intervenue entre l'Autorité des marchés financiers et Gerson Paul et a prononcé des ordonnances d'interdiction et...

à 11:00
LACHUTE, QC, le 21 août 2017 /CNW Telbec/ - Le député d'Argenteuil et adjoint parlementaire de la ministre responsable du Travail, M. Yves St-Denis, a annoncé aujourd'hui une aide financière de 168 750 $ pour la restauration de la toiture de l'église...

à 10:47
L'ambassadeur immobilier de luxe ENGEL & VÖLKERS a le vent dans les voiles : inauguration de sa septième boutique immobilière et de son siège social québécois dans le Golden Square Mile MONTRÉAL, le 21 août 2017 /CNW Telbec/ - À peine deux ans...




Communiqué envoyé le 28 juillet 2006 à 19:19 et diffusé par :