Le Lézard

Les premiers ministres doivent engager le gouvernement fédéral à rétablir les coupures dans le financement de l'éducation postsecondaire



St. John's, TNL', le 27 juillet /CNW/ -- Des milliards sont dus aux provinces en paiements de transfert en

espèces

St. John's, TNL, le 27 juillet /CNW Telbec/ - Les premiers ministres du Canada doivent collaborer avec le gouvernement fédéral en vue d'élaborer une vision nationale pour l'éducation postsecondaire qui inclut un réinvestissement massif dans les transferts de base aux provinces. Peu de progrès ont été réalisés dans l'engagement envers l'éducation postsecondaire pris par le Conseil de la Fédération; les étudiantes et étudiants demandent aux premiers ministres de profiter de cette réunion pour réaffirmer l'importance de l'éducation abordable.

"Il est clairement dans l'intérêt national que le gouvernement fédéral collabore avec les gouvernements provinciaux pour améliorer l'accès à l'éducation postsecondaire, déclare Amanda Aziz, présidente nationale de la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants. La réduction de l'inégalité économique et le raffermissement des compétences des effectifs canadiens devraient être des priorités nationales."

Le gouvernement fédéral contribue au-delà de deux milliards de moins aux transferts aux provinces pour l'éducation postsecondaire par rapport à 1993. Il en résulte donc que les frais de scolarité ont plus que doublé et que l'égalité de l'accès à l'éducation postsecondaire a été gravement compromise. Cet été, la dette étudiante totale dans le cadre du Programme canadien de prêts aux étudiants excède 12 milliards de dollars. Lorsque la dette des programmes de prêts provinciaux est pondérée, l'endettement étudiant public s'élève à 20 milliards de dollars.

"Comme pour l'accès aux soins de santé universelle publique, l'éducation publique abordable est le mieux traitée par l'intermédiaire d'une collaboration fédérale-provinciale et d'un financement conjoint, poursuit Aziz. Les frais de scolarité compromettent l'accès et lorsqu'une dette étudiante est générée, elle dure toute une vie. Les étudiantes et étudiants et leur famille de devraient pas devoir attendre plus longtemps pour le rétablissement du financement."

La Fédération canadienne des étudiantes et étudiants est une alliance de 80 syndicats étudiants de collèges et d'universités regroupant au-delà d'un demi-million d'étudiantes et d'étudiants des dix provinces. La Fédération canadienne des étudiantes et étudiants et ses prédécesseurs représentent la population canadienne depuis 1927.


Communiqué envoyé le 27 juillet 2006 à 15:43 et diffusé par :