Le Lézard

Un conflit qui compte déjà trop de victimes civiles - Le président de la CSQ appelle le Premier ministre Harper à revenir au rôle de gardien de la paix du Canada



MONTRÉAL, le 27 juillet /CNW/ -- MONTRÉAL, le 27 juillet /CNW Telbec/ - Le président de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), M. Réjean Parent, lance un appel pressant au Premier ministre du Canada, M. Stephen Harper, afin qu'il reconsidère l'appui inconditionnel qu'il a accordé à Israël dans le conflit au sud du Liban pour adopter plutôt le rôle traditionnel du Canada de gardien de la paix, qui avait permis à notre pays de gagner l'estime de la communauté internationale.

Le président de la CSQ soutient que le Premier ministre Harper ne peut pas demeurer plus longtemps insensible au massacre de centaines de civils depuis le déclenchement de ce conflit, nombre de victimes qui augmente à chaque jour qui passe.

"M. Harper n'a pas le droit de laisser une idéologie quelconque l'aveugler au détriment des sentiments humanitaires que doit faire naître le sort cruel des populations civiles, libanaises et israéliennes, qui paient de leur vie pour ce conflit démesuré déclenché au Proche-Orient. Le gouvernement canadien doit user de son influence diplomatique pour exiger que cesse le plus rapidement possible cette guerre acharnée que se livrent Israël et le Hezbollah et qui s'est transformée en un massacre inacceptable de populations civiles", d'expliquer M. Réjean Parent.

Une insensibilité inacceptable

Le leader syndical ajoute que l'apparente insensibilité manifestée jusqu'à présent par M. Harper à l'égard des nombreuses victimes dans ce conflit est d'autant plus inacceptable que des citoyens canadiens ont eux-mêmes perdu la vie.

"Après la famille El-Akhrass de Montréal qui a péri, c'est maintenant un soldat canadien en mission de paix, le soldat Paeta Hess-von Kruedener, qui est tombé sous les bombes israéliennes. Ce militaire canadien se trouvait justement au sud du Liban pour accomplir la mission traditionnelle du Canada de gardien de la paix que le Premier ministre actuel semble avoir malheureusement oubliée. Ces morts malheureuses de citoyens canadiens devraient faire réfléchir le Premier ministre du Canada sur le non-sens d'une guerre dont les populations civiles sont les cibles de bombardements aveugles", déplore M. Parent.

Des adversaires politiques qui avaient vu juste

Le président de la CSQ croit que la position adoptée par M. Stephen Harper dans ce conflit est en train de donner raison aux détracteurs du chef conservateur lors de la dernière campagne électorale fédérale.

"Les adversaires de M. Harper ont été nombreux à prévenir les citoyens canadiens du risque d'élire un Premier ministre canadien plus proche des positions fondamentalistes du président américain que des valeurs pacifistes de la population canadienne. En dépit de ses dénégations formulées en campagne électorale, M. Harper fait actuellement la démonstration que les craintes à son endroit étaient malheureusement justifiées", constate M. Réjean Parent.

Un appel à l'ensemble des élus conservateurs

En terminant, le président de la CSQ demande au Premier ministre M. Stephen Harper, au nom des victimes civiles libanaises, israéliennes et canadiennes, de joindre la voix des leaders politiques d'autres pays qui réclament des deux parties, l'armée israélienne et le Hezbollah, un arrêt immédiat des bombardements contre les populations civiles. "Cet appel s'adresse non seulement au Premier ministre canadien, mais également à l'ensemble des membres de son gouvernement et à ses députés afin qu'ils fassent eux-mêmes pression sur M. Harper pour qu'il renoue avec les valeurs pacifiques et humanistes qui ont toujours guidé la politique étrangère canadienne", de conclure M. Réjean Parent.


Communiqué envoyé le 27 juillet 2006 à 13:15 et diffusé par :