Le Lézard

Le gouvernement McGuinty crée d'autres comités de justice pour la jeunesse afin de renforcer la sécurité communautaire



TORONTO, le 27 juillet /CNW/ -- Le programme va augmenter la responsabilisation, réduire la

récidive

TORONTO, le 27 juillet /CNW/ - Le gouvernement McGuinty double le nombre de comités de justice pour la jeunesse dans le but d'aider 23 localités de plus de la province à prendre en charge les jeunes aux prises avec la loi, a annoncé, aujourd'hui, le procureur général Michael Bryant.

"Les comités de justice pour la jeunesse s'appliquent à rendre les jeunes responsables de leurs actes, à les détourner de la voie des crimes graves et à les encourager à contribuer positivement à la société", a expliqué M. Bryant. "Cette initiative, qui a été couronnée de succès, s'inscrit dans nos efforts continus en vue de prévenir la violence et de réduire la menace des armes et de la violence des bandes criminalisées dans nos collectivités."

Les comités de justice pour la jeunesse offrent une solution de rechange aux jeunes qui ont commis des infractions mineures, telles que des méfaits, des vols ou des agressions mineures. Les comités réunissent le jeune contrevenant, de 12 à 17 ans, ses parents, les victimes ainsi que des membres de la communauté spécialement formés, en vue de trouver une façon appropriée pour que le jeune puisse "réparer" ses actions. Plusieurs possibilités sont offertes : service communautaire, restitution de biens à la victime, présentation d'excuses en personne devant la victime, participation à un programme d'intervention au sein de la collectivité.

Le programme des comités de justice pour la jeunesse a eu beaucoup de succès en Ontario, plus de 80 pour cent des participants n'ayant plus de contact avec le système de justice dans l'année qui suit la fin du programme.

"Les programmes des comités de justice pour la jeunesse peuvent être très efficaces, en ceci qu'ils prennent contact avec le jeune très tôt et préviennent la perpétration de crimes graves", a précisé John Bilton, directeur général de la John Howard Society of Waterloo-Wellington. "Les sociétés John Howard travaillent avec les comités de justice pour la jeunesse de la région de Waterloo et de Hamilton depuis un certain nombre d'années, et elles commenceront à travailler avec le nouveau Comité de justice pour la jeunesse de Guelph dans le comté de Wellington. Ces programmes encouragent la coopération entre la collectivité, les services de justice pour la jeunesse et les agences de services sociaux en vue de remettre les jeunes sur le droit chemin."

Le gouvernement McGuinty se place du côté des familles ontariennes qui s'inquiètent pour leur sécurité devant la recrudescence de la criminalité. Le programme des comités de justice pour la jeunesse est l'un des outils choisis par le gouvernement pour démontrer son engagement à renforcer le système de justice pour la jeunesse et créer d'autres solutions au sein de la collectivité pour les jeunes aux prises avec la loi. Autres initiatives entreprises :

    <<
    -   Lancement du Fonds Action Jeunesse avec le président Michael
        "Pinball" Clemons, qui consacre 15 millions de dollars à des
        programmes dirigés par la collectivité et visant les jeunes dans la
        région du grand Toronto.
    -   Octroi de 3 millions de dollars pour des programmes conçus par la
        collectivité et dirigés par des groupes confessionnels qui offrent
        aux jeunes des solutions de rechange à la violence.
    -   Introduction d'une stratégie de prévention de l'intimidation et de
        vérifications de la sécurité à l'école.
    -   Présentation d'une loi visant à assurer l'apprentissage des élèves
        jusqu'à l'âge de 18 ans au moins.

    "Nous continuerons à poursuivre vigoureusement les crimes graves, surtout
ceux qui sont commis avec violence, mais le gouvernement McGuinty est
favorable à une intervention communautaire pour aider les contrevenants
présentant de faibles risques", a ajouté M. Bryant. "L'expansion des comités
de justice pour la jeunesse s'inscrit dans le cadre d'une vaste stratégie
visant à assurer une justice efficace et rapide pour les jeunes aux prises
avec la loi."

    Available in English

                      www.attorneygeneral.jus.gov.on.ca


    Document d'information
    -------------------------------------------------------------------------

       PROGRAMME DES COMITÉS DE JUSTICE POUR LA JEUNESSE DE L'ONTARIO
    >>


Le gouvernement McGuinty se place du côté des familles ontariennes qui s'inquiètent pour leur sécurité devant la recrudescence de la criminalité. C'est la raison pour laquelle, il a décidé de consolider le système de justice pour les adolescents, dont le programme des comités de justice pour la jeunesse, afin d'assurer la sécurité des collectivités de l'Ontario. Les comités de justice pour la jeunesse s'inscrivent dans le cadre d'une vaste stratégie innovante visant à rendre les jeunes aux prises avec la loi responsables de leurs actes, à éviter aux jeunes les méandres du système judiciaire et des prisons, et à les diriger vers une voie plus productive.

Rôle de la collectivité en matière de sécurité publique

Le programme des comités de justice pour la jeunesse, une solution de rechange aux instances judiciaires formelles, octroie aux collectivités un rôle important à jouer dans l'amélioration de la sécurité publique. Les comités de justice pour la jeunesse sont composés de bénévoles de la communauté, du jeune aux prises avec la loi, de ses parents et de la victime, s'ils souhaitent participer. Ensemble, ils essaient de trouver un moyen approprié pour permettre au jeune de réparer ses actions. Un comité directeur local, présidé par le procureur de la Couronne local, et composé de représentants de la police, des services aux victimes, des services de probation, d'Aide juridique Ontario et d'avocats de la défense, surveille le programme.

Le gouvernement McGuinty double le financement destiné aux agences communautaires pour contribuer aux programmes des comités de justice pour la jeunesse. Les agences doivent déposer chaque année une demande de subventions après avoir été sélectionnées par le comité directeur composé de représentants locaux du système de justice.

Rendre les jeunes responsables de leurs actes

La police peut renvoyer un jeune devant un comité avant qu'une accusation soit portée. Un procureur de la Couronne peut aussi renvoyer un jeune devant un comité après le dépôt d'une accusation. Pour qu'un jeune aux prises avec la loi soit renvoyé devant le comité, il doit être prêt à répondre de ses actes et à participer au programme, et il doit connaître ses droits et ses options. Seuls les jeunes ayant commis des infractions à faible risque, comme des méfaits, des vols et des agressions qui ne se conforment pas aux sanctions, peuvent être renvoyés au système de justice formelle.

Endroits où existe un comité de justice pour la jeunesse

Les comités de justice pour la jeunesse ont été établis pour la première fois, en 1999, dans six villes de l'Ontario. D'autres ont été ajoutés en 2001 et 2004. La création de 23 nouveaux comités porte la nombre total de comités dans la province à 46. Les nouveaux endroits sont les suivants : comté d'Elgin, Guelph, comté de Lambton, London, Chatham/Kent, comté d'Oxford, Brantford, Caledon/Dufferin, Haldimand/Norfolk, région de Halton, Lindsay, Peterborough, Kingston, L'Orignal, Pembroke/Petawawa, Perth, Haileybury, North Bay, Sault Ste. Marie, Sudbury, Timmins/Moosonee/Moose Factory, Kenora et Thunder Bay.

On compte actuellement des comités à Cornwall, Scarborough (y compris Malvern), Barrie, Port Colborne, Kitchener, Belleville, Brockville, Cobourg, Hamilton, Huntsville/Muskoka, Newmarket (région de York), Windsor, Whitby, Haliburton, Walkerton, Owen Sound, Armstrong, Nipigon, Fort Frances, Marathon, la région de Peel et Jane/Finch/Etobicoke et Ottawa.

Renseignements :

Valérie Hopper

Ministère du Procureur général

416 326-2202

Available in English

    <<
                      www.attorneygeneral.jus.gov.on.ca
    >>



Communiqué envoyé le 27 juillet 2006 à 10:00 et diffusé par :