Le Lézard

RAPPORT SUR LES ENVIRONNEMENTS PHYSIQUES SAINS ET SÉCURITAIRES : LA SANTÉ PUBLIQUE ET SES PARTENAIRES INTERPELLÉS PAR L'AMÉLIORATION DE LA SANTÉ DES MONTÉRÉGIENS



LONGUEUIL, le 16 mai /CNW/ -- LONGUEUIL, le 16 mai /CNW Telbec/ - La directrice de santé publique de la Montérégie diffusera son prochain rapport lors de la 7e édition de la Journée montérégienne de santé publique (JMSP 2006), le 7 juin prochain. Ce rapport, intitulé "Des environnements physiques sains et sécuritaires : éléments clés pour la santé des communautés" vise à démontrer que la qualité et la sécurité de nos environnements physiques, autant bâtis que naturels, influencent directement le développement et l'évolution de certains problèmes de santé chez la population.

Par exemple, plus de 90 000 Montérégiens souffrent d'asthme et le pourcentage de personnes asthmatiques âgées de 12 ans et plus a presque doublé entre 1998 et 2003. La mauvaise qualité de l'air intérieur due, entre autres, à la présence de contaminants comme les moisissures dans les logements et les édifices publics expliquerait en partie cette augmentation.

Située dans la zone la plus urbanisée, industrialisée et polluée au Canada (le corridor Québec-Windsor), la Montérégie est aussi fortement touchée par la pollution atmosphérique qui serait notamment responsable de 8 % des admissions hospitalières en lien avec des maladies respiratoires. De plus, la contamination biologique causée par les pollens a fait en sorte que la région connaît aujourd'hui l'un des taux les plus élevés de personnes atteintes de "rhume de foins" au Québec, soit 10 % des Montérégiens.

La directrice de santé publique, Dre Jocelyne Sauvé, affirme que "plusieurs problèmes de santé sont associés à l'aménagement du territoire, à la qualité de l'air et de l'eau, de même qu'à l'aménagement des routes, des quartiers et à l'état des édifices."

Le rapport interpelle d'ailleurs les gestionnaires, les décideurs et les intervenants des réseaux de la santé, municipal, scolaire et communautaire, car ils ont des leviers d'action importants pour agir directement sur ces problèmes. "L'état et la qualité des environnements physiques sont certainement l'affaire de tous. C'est en raison de leur rôle déterminant dans le maintien et l'amélioration de la santé et de la sécurité des Montérégiens que j'invite nos partenaires à se mobiliser et à trouver des pistes d'action communes lors de la JMSP 2006", conclut Dre Sauvé.

Enfin, ce rapport révèle des statistiques étonnantes sur l'ampleur de la problématique en territoire montérégien et recommande des actions pour améliorer nos environnements. De plus, afin d'alimenter la réflexion, les résultats d'une enquête relative aux comportements et à la perception des Montérégiens à l'égard des environnements physiques seront dévoilés pendant la JMSP 2006. Pour plus de renseignements, consultez le programme de la JMSP 2006 sur le site de la Direction de santé publique www.rrsss16.gouv.qc.ca/santépublique.

-%SU: SAN,ENV

-%RE: 68


Communiqué envoyé le 16 mai 2006 à 17:09 et diffusé par :