Le Lézard
Classé dans : Exploitation pétrolière

Shell Canada fait le point sur son portefeuille d'actifs in situ dans le domaine des sables bitumineux et sur sa stratégie de valorisation



CALGARY, le 26 juillet /CNW/ -- CALGARY, le 26 juillet /CNW/ - Aujourd'hui, Shell Canada Limitée a fait le point sur son portefeuille global d'actifs dans le domaine des sables bitumineux après avoir complété l'acquisition de BlackRock Ventures et elle a aussi donné un aperçu de sa stratégie de valorisation à long terme.

Dans le cadre de l'examen continu des actifs de BlackRock par Shell Canada suivant l'acquisition, la Société estime que la quantité de pétrole en place totalise plus de 25 milliards de barils. Cette estimation comprend les ressources des concessions de BlackRock des régions de sables bitumineux de Peace River, de Cold Lake et de l'Athabasca ainsi qu'environ sept milliards de barils de pétrole en place dans les concessions de Shell Canada à Peace River.

Au cours des deux prochaines années, Shell Canada a l'intention de tirer parti de l'élan actuel et d'accroître la production in situ à près de 50 000 barils par jour (barils/j), surtout à partir des activités d'exploitation de base à Peace River, des actifs nouvellement acquis de Seal et Chipmunk ainsi que de la phase initiale du projet Orion de construction d'installations de drainage par gravité au moyen de vapeur dans la région de Cold Lake. La croissance ultérieure de la production proviendra également des expansions de procédés thermiques déjà annoncées à Peace River, des possibilités accrues de production à froid et d'autres projets de récupération améliorée. Shell Canada évaluera l'utilisation de techniques de récupération améliorées, comme l'injection d'eau, de fluides miscibles et de vapeur, afin de maximiser la récupération dans l'ensemble de son portefeuille d'actifs in situ. Ainsi, le potentiel de production in situ à long terme est de 150 000 barils/j.

"Les sables bitumineux sont au centre de la stratégie de croissance de Shell Canada, et notre nouveau portefeuille d'actifs in situ accroît beaucoup notre potentiel, a déclaré Clive Mather, président et chef de la direction, Shell Canada Limitée. Nos ressources en place s'élèvent maintenant à plus de 25 milliards de barils de pétrole lourd et de bitume. Et nous croyons que ces ressources pourraient augmenter lorsque nous aurons terminé notre évaluation des concessions in situ de la région de l'Athabasca acquises en 2005 par les propriétaires de la coentreprise du PSBA. Ces ressources permettront à la Société d'accroître sa production à long terme et de mettre à profit son savoir-faire technique et ses compétences en matière d'exploitation."

La fabrication de mélanges synthétiques et de produits finis fait partie intégrante de la stratégie de rentabilité et de croissance de Shell Canada. Avec son portefeuille accru d'actifs de pétrole lourd, Shell Canada prévoit maintenant incorporer la croissance de la production in situ à ses plans de valorisation, qui pourraient comprendre des expansions à Scotford et dans d'autres établissements. Au-delà de l'expansion actuellement proposée de 100 000 barils/j à Scotford, Shell Canada a l'intention de consacrer ses projets en matière de valorisation à sa production propre découlant des plans de croissance des activités minières et de l'exploitation in situ. Shell Canada évalue aussi l'expansion de ses installations de fabrication dans l'est du pays afin de tirer parti au maximum de la production accrue de brut synthétique comme charge d'alimentation.

Shell Canada Limitée est une grande société pétrolière intégrée comprenant trois grandes unités fonctionnelles. Le secteur Exploration et production englobe les activités d'exploration, de production et de mise en marché du gaz naturel et des liquides extraits du gaz naturel. Le secteur des Sables bitumineux exploite des installations intégrées pour l'extraction minière et la valorisation du bitume dans la région de l'Athabasca, en Alberta, et des installations d'extraction in situ du bitume. Le secteur des Produits pétroliers fabrique, distribue et met en marché des produits pétroliers raffinés partout au pays.

Le présent document comprend des "énoncés prospectifs" fondés sur l'évaluation par la direction des perspectives et des activités d'exploitation ultérieures de la Société. Ces énoncés prospectifs comportent des mentions relatives à des perspectives de croissance et de rentabilité à long terme, à des dépenses en immobilisations et d'autres dépenses ainsi qu'aux plans de la Société concernant les points suivants : la croissance (y compris les résultats d'acquisitions), la mise en valeur, le forage, les activités de construction et d'expansion, les estimations de ressources et de réserves, la production de ressources et de réserves ultérieures, les calendriers et l'exécution de projets et la conjoncture.

Les lecteurs ne devraient pas exagérer l'importance des énoncés prospectifs. Même si la Société croit que les attentes représentées par ces énoncés prospectifs sont raisonnables selon l'information à laquelle la Société a accès à la date du présent document, il ne peut y avoir aucune assurance que ces attentes se révéleront exactes. Les énoncés prospectifs comportent de très nombreux risques connus et inconnus et des incertitudes multiples pouvant faire différer sensiblement les résultats réels de ceux prévus par la Société. Ces hypothèses, risques et incertitudes comprennent, sans s'y limiter, la demande de pétrole, de gaz et de produits connexes, les perturbations de l'approvisionnement, les fluctuations des prix du pétrole et du gaz, les conditions d'exploitation de l'industrie, les coûts d'exploitation, la mise en service, les calendriers et l'exécution des projets, la conjoncture, la fiabilité opérationnelle, la disponibilité de la main-d'?uvre, les pénuries de matériel et d'équipement, les incertitudes liées à la géologie des gisements de pétrole et de gaz et des estimations des réserves, notamment l'hypothèse selon laquelle les quantités estimées peuvent être découvertes et produites de façon rentable ultérieurement, la conjoncture économique en général, les modifications des lois ou de la politique gouvernementale, ainsi que d'autres éléments, dont un grand nombre sont indépendants de la volonté de la Société.

Les énoncés prospectifs compris dans le présent document sont faits à la date du présent document, et la Société n'assume aucune obligation de mettre à jour publiquement ou de réviser l'un des énoncés prospectifs compris dans le présent document que ce soit à la suite d'une information nouvelle, d'événements ultérieurs ou autres, sauf si la loi l'exige. Les énoncés prospectifs compris dans le présent document sont visés expressément par la présente mise en garde.

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 07:45
SNC-Lavalin a le plaisir d'annoncer que sa filiale Ingénieurs et Constructeurs inc. a signé un accord-cadre de cinq ans en vue de fournir des services internationaux d'ingénierie générale à l'entreprise commune Al Khafji (« KJO »), une entreprise...

13 jui 2018
Environnement et Changement climatique Canada (ECCC) prend très au sérieux son rôle d'organisme d'application de la loi, et ses agents de l'autorité s'efforcent de faire en sorte que les entreprises et les particuliers respectent les lois et les...

13 jui 2018
Dans le communiqué Davie : Le premier constructeur naval nord-américain à livrer un traversier alimenté au GNL, diffusé le 13-Jul-2018 par Davie Shipbuilding sur le fil de presse CNW, la compagnie avise qu'une erreur s'est glissée dans la section...

13 jui 2018
Au moment où le Canada entreprend une transition vers un avenir sobre en carbone, les investissements dans les technologies propres permettent de bâtir une économie plus forte et de créer de nouveaux emplois pour la classe moyenne. L'honorable...

13 jui 2018
L'honorable Marie-Claude Bibeau, ministre du Développement international et députée de Compton--Stanstead, au Québec, annoncera, au nom du ministre des Ressources naturelles du Canada, l'honorable Jim Carr, l'octroi de fonds pour appuyer l'innovation...

12 jui 2018
L'entreprise s'érige en tant que première entreprise indienne à investir près de 2 milliards de dollars dans le secteur brésilien du transport d'électricité Ces projets comprennent 23 sous-stations, 2 000 CKM de lignes et 5 500 MVA...




Communiqué envoyé le 26 juillet 2006 à 16:00 et diffusé par :