Le Lézard

La population enseignante du Canada croit que l'indice composite de l'apprentissage, initiative du CCA, offre une approche équilibrée



OTTAWA, le 16 mai /CNW/ -- OTTAWA, le 16 mai /CNW Telbec/ - La Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE) considère que la décision du Conseil canadien sur l'apprentissage (CCA) de concevoir un indice composite de l'apprentissage (ICA) marque un progrès net.

"L'indice peut enrichir le débat sur les résultats de l'éducation publique et l'amener au-delà du cadre étroit du classement des écoles et des notes obtenues aux tests standardisés qu'appuient des groupes tels que le Fraser Institute", déclare le président de la FCE, Winston Carter.

M. Carter ajoute que la Fédération dont il est le président préconise une définition large des résultats d'apprentissage, une définition qui dépasse les notes élevées aux tests portant sur une matière qui est facilement mesurable.

"La FCE a une politique de longue date sur l'apprentissage qui, selon elle, doit être polyvalent et holistique afin de répondre aux besoins des enfants, des communautés et de la société en général", déclare M. Carter.

L'indice du CCA s'inspire du rapport Delors de l'UNESCO (http://portal.unesco.org) et mesure quatre dimensions essentielles de l'apprentissage qui constituent l'essence d'une éducation équilibrée :

    <<

    - apprendre à connaître (développement des connaissances);
    - apprendre à faire (développement professionnel);
    - apprendre à vivre ensemble (développement social);
    - apprendre à être (développement personnel).
    >>


"La FCE reconnaît que la collecte de données de qualité sur plusieurs indicateurs des résultats dans l'ICA comporte des faiblesses et des limites. Bien que davantage de recherches s'imposent afin d'améliorer cet indice, nous nous réjouissons du fait que le Conseil canadien sur l'apprentissage a compris l'importance de constituer et de publiciser un indice d'éducation équilibré qui met en valeur et mesure des résultats allant au-delà des notes obtenues aux tests standardisés.

"Nous croyons que l'ICA contribuera de façon importante à mieux faire comprendre à la population et à faire apprécier les multiples buts de l'éducation et leurs liens avec l'apprentissage tout au long de la vie", conclut le président.

La FCE est la porte-parole nationale de plus de 215 000 enseignantes et enseignants des quatre coins du Canada.


Communiqué envoyé le 16 mai 2006 à 16:26 et diffusé par :