Le Lézard
Classé dans : Santé

Des experts internationaux démontrent que les dossiers de santé électroniques améliorent les soins de santé



TORONTO, le 25 juillet /CNW/ -- TORONTO, le 25 juillet /CNW Telbec/ - Il n'y aura pas de progrès considérable sur le plan de la qualité et de l'efficacité des soins sans données électroniques sur la santé, conviviales et de qualité.

Voilà le message que des experts internationaux ont transmis aux décideurs en matière de soins de santé et aux hauts dirigeants du système de santé du Canada, lors d'une conférence tenue à Montebello au Québec, les 12-13 juin, organisée par Inforoute Santé du Canada et le Conseil canadien de la santé.

Des experts du Danemark, de la Nouvelle-Zélande, des États-Unis et du Royaume-Uni sont venus expliquer en quoi les dossiers de santé électroniques (DSE) ont entraîné une amélioration de la sécurité, de la qualité et de l'efficacité des soins. Ils soutiennent que, bien administré, le DSE permet également aux prestateurs de soins de gagner du temps et de rendre les soins de santé plus opportuns pour les patients.

D'autres événements récents ont mis en évidence le besoin vital de doter tous les Canadiens de dossiers de santé électroniques. Lors de leur conférence du 5 juillet, les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux de la Santé ont discuté de l'importance des DSE dans l'application de la Stratégie nationale relative aux produits pharmaceutiques et dans d'autres aspects de la réforme des soins de santé. Dans son récent rapport, le Dr Brian Postl, conseiller fédéral sur les temps d'attente, a insisté sur la nécessité d'un soutien accru à Inforoute Santé du Canada, qu'il considère comme un acteur important dans la réduction des temps d'attente.

"Notre but était de fournir aux décideurs canadiens des exemples concrets de la valeur, des avantages et des défis de la mise en ?uvre des DSE", dit Richard Alvarez, président et chef de la direction d'Inforoute. "Nous sommes à un moment crucial du développement du DSE au Canada, et ces comptes rendus de première main sur la façon dont il fonctionne vraiment devraient être très utiles à ceux et celles qui ont la responsabilité de prendre des décisions majeures."

Mme Jeanne Besner, présidente intérimaire du Conseil canadien de la santé, a déclaré que la conférence a grandement plaidé en faveur d'un DSE pancanadien. "Dans nos rapports aux Canadiens de 2005 et de 2006, nous avons demandé que la mise en ?uvre du DSE soit accélérée, car elle constitue une priorité dans le cadre du renouvellement des soins de santé. L'expérience internationale est sans équivoque : le DSE rend les soins de santé plus accessibles et en améliore tant la qualité que l'efficacité."

Lors de la conférence, les participants et observateurs canadiens ont entendu des témoignages de première main sur l'incidence positive que le DSE a eue sur les soins de santé dans le monde entier.

Au Danemark, les médecins de famille ont gagné 50 minutes par jour grâce à la réduction du temps passé au téléphone avec les hôpitaux pour obtenir des clarifications ou pour assurer le suivi des résultats. L'ordonnance électronique a permis de réduire les problèmes liés aux médicaments de 33 à 14 pour cent, et les systèmes d'information de laboratoire ont diminué les erreurs d'étiquetage des éprouvettes de 18 à 2 pour cent.

Aux États-Unis, les experts estiment qu'une mise en ?uvre des DSE à l'échelle du pays pourrait réduire les erreurs de médication de deux millions par année, permettant ainsi d'éviter 190 000 hospitalisations.

Un certain nombre de Canadiens ont aussi fait état de leurs expériences avec les DSE. Un médecin d'Edmonton, le Dr Allen Ausford, a dit que, tous les jours, l'information contenue dans les DSE lui permet de prodiguer de meilleurs soins à ses patients, allant de s'assurer que les médicaments sont appropriés jusqu'à respecter leur choix de traitement en fin de vie. Le Dr Ed Brown a quant à lui expliqué comment le programme de télésanté, The Ontario Telehealth Network, permet d'économiser des millions de dollars et d'éviter des millions de kilomètres de déplacement chaque année.

Plusieurs délégués ont félicité le Canada pour les progrès qu'il a réalisés dans la mise en ?uvre des DSE.

"De tous les pays qui vont de l'avant avec des plans pour les DSE, le Canada est le plus susceptible de réussir en raison de son approche axée sur la consultation et de sa focalisation sans relâche", a déclaré le Dr W. Ed Hammond, professeur émérite de l'Université Duke.

M. Alvarez souligne que bien qu'il y ait eu de grands progrès au Canada, de nombreux défis demeurent, y compris le besoin de fonds supplémentaires. "Il est urgent et critique d'accroître le financement pour étendre les avantages du DSE à tous les Canadiens", a-t-il affirmé, ajoutant qu'Inforoute aura alloué plus de un milliard de dollars, soit 85 pour cent de son capital, pour différents investissements dans des projets d'ici mars 2007.

Inforoute et une équipe d'experts externes élaborent actuellement un plan pour étendre les dossiers de santé électroniques à tous les Canadiens, allant au-delà de l'objectif initial d'Inforoute qui était de 50 pour cent de la population canadienne d'ici la fin de 2009.

Le résumé des thèmes abordés lors de la conférence se trouve sur le site Web du Conseil canadien de la santé et celui d'Inforoute Santé du Canada.

Il dresse un aperçu des avantages des DSE et de leur rôle dans le cadre des priorités nationales en matière de santé, comme la réduction des temps d'attente, le développement des soins primaires, l'amélioration des traitements dispensés aux personnes atteintes de cancer ou de maladies chroniques et l'accroissement de la sécurité des patients.

À propos d'Inforoute Santé du Canada

Inforoute est une société indépendante, à but non lucratif, qui investit avec des partenaires du secteur public dans tout le Canada afin de mettre en ?uvre et de réutiliser des systèmes d'information sur la santé, compatibles, destinés à accroître la sécurité et l'efficacité du système de santé. Grâce à ces systèmes, les professionnels de la santé ont rapidement accès à des renseignements complets et exacts sur les patients, ce qui leur permet de prendre des décisions plus éclairées en matière de diagnostic et de traitement. Le résultat est un système de santé viable, offrant qualité, accessibilité et productivité accrues.

À propos du Conseil canadien de la santé

Créé par l'Accord de 2003 des premiers ministres sur le renouvellement des soins de santé en application des recommandations des rapports Romanow et Kirby, le Conseil canadien de la santé a pour mandat de surveiller et de déclarer les progrès dans le mouvement de renouveau des soins au Canada. Ses 26 membres sont nommés par les provinces et les territoires participants et le gouvernement du Canada; ils ont une compétence et une riche expérience dans les domaines suivants : santé communautaire, santé des Autochtones, soins infirmiers, éducation et administration dans le domaine de la santé, finances, médecine et pharmacie.

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 06:00
QUÉBEC, le 18 août 2017 /CNW/ - Le Secrétaire parlementaire de la ministre de la Santé, Joël Lightbound, prononcera une allocution de clôture dans le cadre de l'Expo paramédecine au Canada 2017. Les médias pourront obtenir leur accréditation 30...

18 aoû 2017
MONTRÉAL, le 18 août 2017 /CNW Telbec/ - LOJIQ (Les Offices jeunesse internationaux du Québec), se réjouit de l'annonce officielle du Québec à titre d'hôte de la 67e Assemblée générale d'août de l'International Federation of Medical Students'...

18 aoû 2017
QUÉBEC, le 18 août 2017 /CNW/ - Le Secrétaire parlementaire de la ministre de la Santé, Joël Lightbound, prononcera une allocution de clôture dans le cadre de l'Expo paramédecine au Canada 2017. Les médias pourront obtenir leur accréditation 30...

18 aoû 2017
QUÉBEC, le 18 août 2017 /CNW/ - L'honorable Jane Philpott, ministre de la Santé, et Joël Lightbound, secrétaire parlementaire de la ministre de la Santé, se rendront au Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval pour annoncer le...

17 aoû 2017
SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU, QC, le 17 août 2017 /CNW Telbec/ - Grâce au nouveau Fonds d'appui au rayonnement des régions (FARR), une somme de 30 millions de dollars sera disponible cette année pour soutenir des projets régionaux. Cette enveloppe sera...

17 aoû 2017
MONTRÉAL, le 17 août 2017  Lors de son allocution ce matin dans le cadre de la 5e édition du congrès Preventing Overdiagnosis, le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, M. Gaétan Barrette, a reconnu l'importance de s'attaquer au...




Communiqué envoyé le 25 juillet 2006 à 11:50 et diffusé par :