Le Lézard

l'ACFC met les consommateurs en garde contre une nouvelle forme d'hameçonnage, le "vishing"



OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 25 juillet 2006) - Aujourd'hui, l'Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) a mis les consommateurs en garde contre le "vishing", une nouvelle forme de fraude par l'entremise de la téléphonie, et elle les incite à la prudence en ne divulguant pas de renseignements personnels sans d'abord consulter leur institution financière ou leur fournisseur de services de paiements en ligne.

Ce nouveau type de fraude a été baptisé le "vishing", une forme abrégée de "voice phishing" (hameçonnage vocal). Il s'agit d'une variante des "courriels d'hameçonnage", utilisés par les fraudeurs ces dernières années.

Les courriels d'hameçonnage originaux se présentent comme des messages provenant des grandes banques ou d'autres fournisseurs de services financiers. En général, les auteurs de ces messages demandent à ceux qui les reçoivent de cliquer sur un lien fourni dans le courriel pour confirmer des renseignements personnels les concernant. Le lien les amène à un faux site qui s'apparente au site du fournisseur de services et leur demande de fournir ou de vérifier des renseignements personnels, par exemple des numéros de carte de crédit ou un mot de passe pour obtenir des services bancaires en ligne, que les voleurs utilisent ensuite pour avoir accès aux comptes.

La formule du vishing piège les consommateurs en utilisant deux approches différentes, toutes deux au moyen de la téléphonie. Comme le hameçonnage, la version électronique de l'escroquerie passe par des courriels qui s'apparentent aux messages d'un fournisseur de services de paiements en ligne, par exemple PayPal ou eBay. Les messages peuvent indiquer l'existence d'un problème concernant le compte des personnes auxquelles ils sont adressés. Au lieu de fournir un lien vers un faux site, les courriels vishing fournissent un faux numéro de téléphone pour le soutien à la clientèle. Lorsque les consommateurs appellent, un service automatisé les amène à "entrer dans le système" en fournissant des numéros de compte et des mots de passe en utilisant le clavier du téléphone.

Les consommateurs peuvent aussi recevoir des appels directement chez eux, ou des messages laissés au répondeur les avertissant que leur compte peut être exposé à un risque et leur conseillant d'appeler le service à la clientèle immédiatement. Les fraudeurs peuvent même tenter de gagner la confiance des consommateurs en "confirmant" informations qu'ils ont dans leurs dossiers, tels que le nom complet du client, son adresse ou son numéro de carte de crédit.

L'ACFC donne les conseils suivants aux consommateurs qui reçoivent ces appels téléphoniques, messages ou courriels :
- NE répondez PAS aux courriels vous demandant de divulguer des
  informations personnelles telles un mot de passe électronique,
  votre numéro de carte de débit ou de crédit ou votre numéro
  d'identification personnel (NIP);

- N'utilisez PAS le numéro de téléphone fourni dans le courriel ou le
  message téléphonique sans en avoir vérifié la validité. Pour
  vérifier si ce numéro de téléphone est légitime, contactez votre
  institution financière en prenant soin d'utiliser le numéro de
  téléphone figurant à l'endo de votre carte de débit ou de crédit,
  sur votre relevé d'opérations mensuel ou encore publié dans toute
  autre source que vous avez trouvée vous-même;

- Dans certains cas, votre institution financière PEUT vous contacter
  par téléphone ou vous laisser un message vocal si elle soupçonne
  que des activités frauduleuses ont eu lieu dans votre compte, ou
  avec votre carte de débit ou de crédit. Dans le cadre d'une
  conversation légitime avec un représentant de votre institution
  financière, il est possible que des questions vous soient posées
  afin de vérifier votre identité, pour éviter que quelqu'un d'autre
  parle en votre nom. EN AUCUN CAS votre institution financière NE
  vous demandera de fournir votre NIP ou un mot de passe. Suivez les
  procédures ci-dessus pour vous assurer que le représentant de
  l'institution financière ou de l'entreprise avec qui vous parlez
  est légitime;

- Règle générale, soyez toujours prudent et restez sur vos gardes
  quant à l'information que vous donnez et par rapport aux personnes
  à qui vous parlez lorsqu'il est question de vos renseignements
  personnels et financiers.

L'ACFC conseille également aux consommateurs de communiquer avec elle si une institution financière sous réglementation fédérale les tient responsables des pertes subies en raison d'une escroquerie par hameçonnage ou "vishing", car de nombreuses institutions se sont engagées publiquement à protéger leurs clients en cas de fraude. L'ACFC veille au respect des engagements publics pris par les institutions financières fédérales. Les consommateurs peuvent téléphoner sans frais à l'ACFC, au 1-866-461-2232.

Pour visualiser un exemple de courriel frauduleux, visitez la section "Avis aux consommateurs" sur le site Web de l'ACFC : www.acfc.gc.ca.

L'ACFC veille à la conformité aux lois relatives à la protection des consommateurs auxquelles sont assujetties les banques et les sociétés de fiducie, de prêt et d'assurances enregistrées en vertu d'une loi fédérale. L'ACFC fournit également aux consommateurs des renseignements exacts et objectifs sur les produits et les services financiers et elle informe les Canadiens au sujet de leurs droits lorsqu'ils traitent avec les institutions financières.




Communiqué envoyé le 25 juillet 2006 à 11:50 et diffusé par :