Le Lézard

Des mesures de sécurité efficaces à la frontière sont réclamées au Sommet des maires des États-Unis et du Canada



WINDSOR, ON, le 20 juillet /CNW/ -- WINDSOR, ON, le 20 juillet /CNW Telbec/ - Le Sommet des maires des États-Unis et du Canada sur l'Initiative relative aux voyages dans l'hémisphère occidental (WHTI), qui s'est déroulé aujourd'hui, a donné lieu à la demande de mesures de sécurité frontalières plus efficaces, et propres à préserver les liens étroits existant entre le Canada et les États-Unis ainsi que la libre- circulation des personnes à la frontière.

Une autre demande adoptée au Sommet est que le gouvernement des     États-Unis reporte la mise en ?uvre de l'initiative WHTI, qui obligerait toute personne entrant aux États-Unis à produire un passeport ou une autre combinaison de documents.

"Des deux côtés de la frontière, des villes et des collectivités comme celles de Detroit et de Windsor ont tissé depuis très longtemps des liens étroits qui ont profité à nos deux pays, des liens fondés sur l'amitié, le commerce et les échanges institutionnels et éducationnels, a dit le maire Eddie Francis, de Windsor. Nous sommes conscients qu'il faut assurer la sécurité de nos frontières, mais dans son état actuel, l'initiative WHTI pourrait compromettre gravement ces liens privilégiés. Nous avons besoin de davantage de temps pour mettre au point une solution vraiment appropriée."

Le Sommet a appuyé des mesures de sécurité améliorées qui préservent et renforcent ces relations et pressé les gouvernements du Canada et des    États-Unis à faire participer les villes et les collectivités à l'élaboration des solutions.

"Toronto ne se trouve pas à la frontière, a expliqué le maire David Miller de Toronto, mais c'est quand même une ville-frontière, et pour notre ville, les villes situées du côté sud de la frontière sont des amis et des voisins. La perspective même de l'entrée en vigueur de l'initiative WHTI a déjà eu un important impact sur la ville de Toronto. Les villes sont parties prenantes, et doivent participer à l'élaboration de solutions efficaces pour assurer la sécurité à nos frontières."

L'une des demandes issues du Sommet est que les deux gouvernements fédéraux fassent participer les villes et les collectivités à la conception de solutions qui assureront une meilleure sécurité à la frontière tout en maintenant et en renforçant les relations transfrontalières.

Le maire Kwame Kilpatrick de Detroit a fait valoir les nombreux avantages tirés de la libre-circulation des citoyens des collectivités frontalières. "La frontière doit demeurer ouverte pour continuer de favoriser le plein épanouissement des possibilités de nos deux pays sur les plans économique et culturel. Les municipalités doivent avoir voix au chapitre. Nous voulons être sûrs que tous comprennent que nous partageons exactement le même objectif sur cette question."

Dans une lettre adressée au Sommet, le maire Richard M. Daley de Chicago a affirmé que "les déplacements internationaux sont essentiels tant à l'économie des États-Unis que du Canada. Au cours des récentes années, nous avons dû nous attaquer à de nouvelles difficultés pour préserver la vigueur du libre-échange des biens, de la culture et des idées entre nos deux pays, et veiller à ce qu'il continue de prospérer".

"Les Américains sont pour nous des amis, des voisins et des partenaires commerciaux", a dit Dwight Duncan, ministre de l'Énergie de l'Ontario et député de Windsor. Il est essentiel de trouver des solutions 'créatives' pour maintenir la libre-circulation et l'ouverture de nos frontières."

Le Sommet était coparrainé par le maire Kwame Kilpatrick, de Detroit, Michigan, et le maire David Miller, de Toronto, Ontario. Il a réuni plus de 60 maires, représentants gouvernementaux et représentants des milieux d'affaires du Canada et des États-Unis.

"La perte de confiance entre amis est trop grave pour que nous risquions une telle chose, a affirmé Gloria Kovach, présidente de la FCM et conseillère de Guelph, en Ontario. La mise en ?uvre de l'Initiative relative aux voyages dans l'hémisphère occidental aura ieu dans seulement 18 mois et nous n'avons pas encore eu le temps de discuter comme il se doit."

    <<
    Le Sommet a adopté les principes suivants :

    - Assurer une circulation légitime sans entrave des personnes.
    - Établir des documents faciles à obtenir, accessibles et à bas coût.
    - Améliorer la capacité et l'accessibilité des programmes FAST et NEXUS.
    - Accepter une combinaison de documents, comme un permis de conduire avec
      un certificat de naissance et-ou un autre document secondaire.
    - Émettre des laissez-passer à court terme pour permettre les voyages
      discrétionnaires ou improvisés.
    - Offrir des options dans le cadre de l'initiative WHTI aux citoyens
      canadiens.
    - Prévoir des dispositions particulières pour les personnes d'âge mineur.
    - Étendre la mise en ?uvre de l'initiative WHTI.
    - Établir un projet pilote volontaire.
    - Presser le gouvernement des États-Unis d'entreprendre une analyse
      coûts-bénéfices.
    - Engager le gouvernement canadien.
    - Engager le grand public - plan de communications et de sensibilisation.
    >>



Communiqué envoyé le 20 juillet 2006 à 18:36 et diffusé par :