Le Lézard

Le 29 mai - La Journée nationale de comptage des activités de financement vise à vérifier les opérations commerciales dans les écoles



Service de nouvelles de la FCE - OTTAWA, le 16 mai /CNW/ -- Service de nouvelles de la FCE - OTTAWA, le 16 mai /CNW Telbec/ - Dans le cadre de la Journée nationale de comptage des activités de financement prévue pour le 29 mai, la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE) invite les membres de la profession enseignante et les directions d'école à l'échelle du Canada à parcourir les locaux et le terrain de leur école afin de vérifier les activités de financement et de publicité qui s'y déroulent.

"Marchez dans les locaux et sur le terrain de l'école pour prendre un instantané de l'étendue des activités de financement et des autres moyens sur lesquels compte votre école pour générer des recettes", recommande le président de la FCE, Winston Carter.

Au cours de la dernière décennie, selon M. Carter, les écoles et les salles de classe ont été vues de plus en plus comme un marché semblable à nul autre. "Les spécialistes du marketing les décrivent ouvertement comme un milieu idéal pour atteindre ce groupe de consommateurs et consommatrices dont l'influence ne cesse de croître - les élèves - que la loi contraint à fréquenter l'école cinq jours par semaine, six heures par jour, dix mois par année, jusqu'à l'âge de 16 ans", déclare-t-il.

"L'éducation financée par les deniers publics, accessible à tous et toutes et pleinement intégratrice est une responsabilité sociale qui a été instituée afin de donner des chances égales à tous les enfants. Le financement de ce bien public incombe aux gouvernements provinciaux et territoriaux. Le recours à des sources de financement autres que l'État peut altérer ou compromettre la capacité des écoles publiques à répondre aux attentes à leur égard", conclut M. Carter.

La FCE, l'organisation nationale qui représente plus de 215 000 enseignantes et enseignants au Canada, a lancé la Journée nationale de comptage des activités de financement dans la foulée d'un rapport national important sur la commercialisation des écoles canadiennes. Diffusé le 15 mai, le rapport qui s'intitule La commercialisation des écoles canadiennes - qui mène la barque? réunit des données sur la nature et l'étendue des activités commerciales menées dans les écoles élémentaires et secondaires et détermine dans quelle mesure le financement par l'État est en voie d'être remplacé ou suppléé par des sources privées de revenu, notamment les campagnes de financement, la publicité, les partenariats et les parrainages, le parrainage de matériel éducatif par des entreprises et les frais d'utilisation. Le sondage pancanadien et le rapport sont l'oeuvre commune de la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE), du Centre canadien de politiques alternatives (CCPA) et de la Fédération des syndicats de l'enseignement (la FSE adhère à la Centrale des syndicats du Québec).


Communiqué envoyé le 16 mai 2006 à 13:13 et diffusé par :