Le Lézard

Défense nationale : Le Canada et le Royaume-Uni renouvellent, pour une période indéterminée, leur partenariat d'entraînement des forces armées



OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 20 juillet 2006) - Le ministre de la Défense nationale, Gordon O'Connor, et le haut-commissaire de Grande-Bretagne au Canada, David Reddaway, ont aujourd'hui signé l'accord concernant l'entraînement des forces armées britanniques au Canada (BATIC). L'Accord BATIC officialise les responsabilités et obligations tant du Canada que du Royaume-Uni en ce qui a trait à l'entraînement des forces armées britanniques au Canada.

"L'offre d'installations d'entraînement exceptionnelles à la Grande-Bretagne est un exemple de la précieuse contribution du Canada à l'OTAN et à sa mission de protection de la liberté et de la sécurité de tous les membres du Pacte Atlantique", a dit le ministre O'Connor.

"L'entraînement des forces armées britanniques au Canada est toujours un volet important de nos relations de défense soutenues avec le Canada. Le Royaume-Uni accorde une grande importance aux possibilités offertes par les installations et les zones d'entraînement du Canada pour la préparation de nos forces en vue des opérations", a ajouté le haut-commissaire de Grande-Bretagne au Canada, M. Reddaway.

L'Accord BATIC remplace un accord qui devait venir à terme en août 2006, dans le cadre duquel les militaires britanniques ont tenu des exercices d'entraînement au Canada pendant des décennies. L'Accord BATIC diffère de l'accord précédent du fait qu'il restera en vigueur pendant une durée indéterminée et n'aura pas à être reconduit périodiquement. L'entraînement des forces armées britanniques crée chaque année des retombées économiques de 90 millions de dollars ainsi que des centaines d'emplois pour les Canadiens, particulièrement dans les collectivités des environs des zones d'entraînement.

Ce nouvel accord et les relations de défense continues du Canada avec le Royaume-Uni procureront des avantages diplomatiques, militaires et économiques continus pour le Canada tout en profitant au Pacte Atlantique. Le Canada tient, à l'endroit de l'OTAN, tous ses engagements, dont celui de fournir des possibilités d'entraînement de militaires de ses alliés, étant donné que cette participation cadre dans la stratégie du Pacte Atlantique tout en améliorant la capacité des Forces canadiennes à travailler de concert avec nos alliés.


DOCUMENTATION


Accord concernant l'entraînement des forces armées britanniques au Canada (BATIC)

Contexte

L'entraînement des forces armées britanniques au Canada est actuellement régi par un échange de notes, qui s'est terminé en 1971 et qui a été reconduit en 1979 et en 1991. L'actuel échange de notes devait arriver à terme en août 2006. En vertu des échanges de notes, l'armée britannique a tenu des exercices d'entraînement au Canada pendant des décennies. L'Accord BATIC diffère de l'accord précédent du fait qu'il restera en vigueur pendant une durée indéterminée et n'aura pas à être reconduit périodiquement.

Perspective internationale

L'entraînement des forces militaires étrangères, pour nos alliés de l'OTAN, est un volet important de la contribution du Canada au Pacte Atlantique. L'OTAN doit continuellement relever le défi qui consiste à veiller à ce que ses membres puissent s'adapter tant individuellement que collectivement à l'environnement de sécurité en pleine évolution. En fournissant à ses alliés des possibilités d'entraînement, le Canada accroît la capacité des Forces canadiennes de travailler de concert avec nos alliés et appuie efficacement la stratégie de l'OTAN consistant en la tenue d'opérations permanentes, en la transformation pour l'avenir et en l'amélioration de partenariats.

Le but permanent de l'Alliance consiste à assurer la liberté et la sécurité de tous ses membres par des moyens politiques et militaires. Parmi les avantages que le Canada tire de sa participation à l'OTAN, notons l'accès à l'information stratégique, des exercices avec des forces alliées et une voix au chapitre dans la prise de décisions stratégiques touchant la stabilité et la sécurité euro-atlantique.

Relations de défense Canada - Royaune-Uni

Le Canada et le Royaume-Uni entretiennent d'importantes relations de défense qui profitent aux deux partenaires et qui sont marquées par des contacts étroits et fréquents sur les plans stratégique, opérationnel et tactique. Les volets de cette relation sont le partenariat dans des opérations interalliées dans les Balkans et en Afghanistan, des entretiens d'état-major, des échanges de personnel, la conception de matériel, les acquisitions ainsi que l'entraînement. Les relations de défense canado-britanniques seront encore dans un avenir prévisible un volet important de la politique de défense du Canada.

Cet accord officialise les modalités de l'entraînement des forces armées britanniques au Canada et fait en sorte que le Canada continuera de bénéficier de relations d'entraînement favorables avec un allié de longue date. Cet accord permettra de faciliter au Royaume-Uni la tenue d'exercices d'entraînement partout au Canada. La poursuite de l'entraînement des forces armées britanniques au Canada a des avantages diplomatiques, militaires et économiques pour le Canada.

Retombées économiques

Actuellement, les forces armées britanniques tiennent deux genres d'entraînement militaire au Canada : l'entraînement terrestre (British Army) et l'entraînement aérien (Royal Air Force). Chaque année, l'entraînement des forces armées britanniques au Canada crée des retombées économiques de 90 millions de dollars environ au Canada, ainsi que des centaines d'emplois pour des Canadiens. Les forces armées britanniques ont en permanence 250 membres en poste au Canada en appui à l'entraînement militaire et elles couvrent entièrement les coûts liés à 100 membres des Forces canadiennes fournissant le soutien administratif et auxiliaire aux unités britanniques. En outre, 441 postes civils sont financés en tout ou en partie par le Royaume-Uni du fait de ses programmes d'entraînement. Ces retombées économiques ont pour effet de procurer un fort appui du public à la poursuite de l'entraînement des forces armées britanniques dans les collectivités des environs des zones d'entraînement.

L'Accord BATIC

L'Accord BATIC sert de cadre pour la régie de l'ensemble de l'entraînement des forces armées britanniques au Canada. Cet accord énonce en détail les obligations et responsabilités tant du Canada que du Royaume-Uni. Il guide aussi tous les accords qui en découlent et énoncent les modalités de l'entraînement des forces armées britanniques dans chacune des bases des Forces canadiennes, dont l'accord qui doit être signé à la BFC Suffield le 24 juillet. Ce document est régi par l'Accord BATIC et donne les détails des activités qui se tiendront dans le cadre du BATIC à la BFC Suffield.

Selon l'Accord BATIC, le Royaume-Uni doit payer des coûts appropriés et proportionnels pour la dépollution et la restauration des sites, ainsi que pour l'élimination des munitions explosives non explosées. Cet accord demeurera en vigueur pendant une durée indéterminée, à moins qu'une des parties n'y mette fin.




Communiqué envoyé le 20 juillet 2006 à 16:55 et diffusé par :