Le Lézard

Les deux tiers des ménages canadiens ont accès à un téléphone sans fil - Il a deux fois plus d'adeptes du sans-fil chez les 55 ans et plus



OTTAWA, le 16 mai /CNW/ -- OTTAWA, le 16 mai /CNW Telbec/ - Selon une nouvelle étude exécutée par le Centre de recherche Décima pour le compte de l'Association canadienne des télécommunications sans fil (ACTS), les deux tiers environ (64 %) des ménages canadiens disent avoir un téléphone sans fil ou avoir accès à ce genre d'appareil. Cela représente une forte augmentation depuis la dernière fois où le sondage a été mené. En effet, en 2000, la proportion des ménages canadiens affirmant avoir accès à un sans-fil était de 44 %.

Les Albertains demeurent les plus grands utilisateurs de la téléphonie sans fil : 79 % des ménages de la province en sont équipés, comparativement à 51 % au Québec, où l'expansion du service sur le marché résidentiel est la plus lente.

D'autre part, il semble que quelque 8 % des ménages ayant accès à un sans-fil se sont défaits de leur ligne téléphonique traditionnelle. Cela correspond à environ 5 % de tous les ménages canadiens. D'après l'étude, 17 % des ménages canadiens qui ont un sans-fil, ou comptent s'en procurer un au cours des douze prochains mois, le substitueront vraisemblablement à leur service téléphonique filaire actuel.

Prenant la parole aujourd'hui à Toronto au congrès annuel de l'industrie, dont le thème est "Work.Live.Play. - The Infinite Potential of Wireless", le président et chef de la direction de l'ACTS, Peter Barnes, a déclaré : "Il est clair que les Canadiens considèrent désormais le sans-fil comme un substitut de la téléphonie filaire à la maison. L'industrie du sans-fil est depuis longtemps un secteur de vive concurrence; mais on voit maintenant cette concurrence s'étendre à ce qui, jusqu'ici, était considéré comme la chasse gardée de la téléphonie locale traditionnelle."

À l'échelle nationale, l'augmentation moyenne du taux de pénétration du sans-fil dans les ménages canadiens entre 2000 et 2006 se situe, dans l'ensemble, à 20 %. Le sans-fil a toutefois connu un gain de popularité particulièrement marqué auprès de certains segments de la population. Ainsi, au Canada atlantique, son taux de pénétration a grimpé de 36 % à 63 %. Chez les 18 à 34 ans, il a bondi de 45 % à 74 % et il a doublé - de 24 % à 48 % - chez les 55 ans et plus. Il est également passé de 50 % à 73 % chez les diplômés universitaires.

"Il est particulièrement intéressant de noter que, jusqu'ici, c'était surtout les Canadiens de 35 à 54 ans qui propulsaient la croissance du     sans-fil", signale le vice-président, Télécommunications et produits culturels du Centre de recherche Décima, Rick Nadeau. "Notre dernier sondage indique toutefois que l'augmentation globale de son taux de pénétration tient maintenant à tous les groupes d'âges."

L'utilisation que les Canadiens font de leur sans-fil a aussi beaucoup changé ces six dernières années. Entre 1998 et 2000, de 25 % à 30 % des utilisateurs se servaient de leur appareil tout autant pour leurs besoins professionnels que pour leurs besoins personnels. Les résultats du sondage de 2006 pointent cependant vers une certaine dualisation. En effet, on a maintenant tendance à employer le sans-fil surtout pour les communications personnelles (60 %) ou surtout pour les affaires (29 %), le nombre de gens affirmant s'en servir dans la même mesure pour leurs communications personnelles et professionnelles étant tombé à 8 %.

Un volet de l'étude concernait l'utilisation de fonctions particulières du téléphone sans fil. Il en ressort que les plus populaires sont la messagerie texte (25 %); la photographie (15 %), le téléchargement de contenu (15 %), le service walkie-talkie (7 %), la messagerie instantanée (6 %), le courriel (6 %), la recherche d'information dans Internet (4 %), la messagerie multimédia (3 %), l'écoute de musique (2 %) et le téléchargement de musique (2 %).

Autres faits saillants

    <<
    - Non seulement le sans-fil est-il plus répandu, c.-à-d. se trouve-t-il
      dans plus de ménages, mais son usage devient également mieux enraciné,
      car 57 % des ménages ayant accès à un téléphone sans fil déclarent en
      avoir deux ou plus.
    - Sept répondants sur dix (70 %) ont déclaré avoir leur propre téléphone
      sans fil, les autres affirmant en avoir un à leur disposition au
      travail (que ce soit pour un employeur ou à leur compte) ou par
      l'intermédiaire d'un membre de leur ménage.
    - Quant aux types de dispositifs sans fil qu'on trouve à la maison,
      presque tous les ménages interrogés (91 %) ont dit n'utiliser que le
      téléphone. Environ 8 % ont à leur disposition un assortiment de
      cellulaires et d'assistants numériques personnels sans fil.
    - Les résultats du sondage laissent entendre que l'utilisateur moyen est
      moins "novice" qu'il ne l'était il y a six ans. En 2000, le quart des
      répondants se servaient du sans-fil depuis moins d'un an, alors que
      c'était le cas d'un dixième d'entre eux seulement cette fois-ci.
    - La moitié des répondants ont utilisé leur téléphone sans fil pour
      obtenir de l'aide en cas d'urgence.
    - Les utilisateurs de téléphones sans fil au Canada estiment passer en
      moyenne un peu plus d'une heure (71 minutes) par semaine au téléphone.
      Cette moyenne augmente à 84 minutes chez les 18 à 34 ans et tombe à
      45 minutes chez les plus de 55 ans.
    - Environ 16 % des ménages ayant déclaré ne pas avoir de téléphone sans
      fil et ne pas en avoir à leur disposition s'en procureront
      vraisemblablement un au cours la prochaine année.
    - Huit personnes sur dix se disent à l'aise face aux technologies comme
      les dispositifs de communication sans fil, et une proportion comparable
      considère ces dispositifs faciles à employer.
    - Selon un peu plus de la moitié des gens interrogés, on en a pour son
      argent avec les communications sans fil.
    >>


Le rapport intégral des résultats du sondage, qui est paru en anglais seulement sous le titre Usage of Wireless Communications in Canada, est accessible sur le site Web de l'ACTS, à www.cwta.ca.

Le congrès du sans-fil - Work.Live.Play. - se poursuit aujourd'hui et demain à l'hôtel Hilton Toronto Airport.

L'Association canadienne des télécommunications sans fil (ACTS)

L'Association canadienne des télécommunications sans fil (ACTS) fait autorité pour tout ce qui touche le sans-fil au Canada. Elle représente des exploitants de services de téléphonie cellulaire et de communications personnelles (SCP), de radiocommunications mobiles, de messagerie, de télécommunications fixes sans fil et de télécommunications mobiles par satellite, de même que des entreprises qui conçoivent et réalisent des produits et services pour l'industrie du sans-fil.

Le Centre de recherche Décima

Le Centre de recherche Décima est l'entreprise de recherche en marketing et d'études sur l'opinion publique en plus forte croissance au Canada. Il offre des services conseils basés sur la recherche à une vaste gamme de clients des secteurs public et privé ainsi qu'à des organismes sans but lucratif. Décima offre également des possibilités de collecte de données à grande échelle. Veuillez visiter son site Web au www.decima.com.


Communiqué envoyé le 16 mai 2006 à 12:00 et diffusé par :