Le Lézard

Déclaration de l'UNICEF et de l'Organisation mondiale de la Santé concernant l'escalade de la violence au Liban et en Israel



TORONTO, le 19 juillet /CNW/ -- TORONTO, le 19 juillet /CNW/ - L'UNICEF et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) ont exprimé aujourd'hui de vives inquiétudes concernant les blessés civils et les nouveaux risques sanitaires causés par l'escalade de la violence au Liban et en Israel. Des douzaines d'enfants comptent parmi les morts civils, et de nombreux autres sont blessés. L'effet psychologique est grave, tandis que les gens, y compris les enfants, voient des êtres chers mourir ou se faire blesser et assistent à la destruction de leur maison et de leur communauté.

"À mesure que le conflit s'aggrave, l'UNICEF s'inquiète beaucoup de la sécurité et du bien-être de tous les enfants d'Israel et du Liban," affirme Nigel Fisher, président et chef de la direction, d'UNICEF Canada. "Les enfants sont les victimes les plus vulnérables des conflits et tous les adultes ont la responsabilité de protéger leur santé physique et psychologique. Tous les enfants sans exception doivent être considérés comme des "zones de paix", peu importe où ils vivent. La Convention relative aux droits de l'enfant exige spécifiquement des parties en conflit qu'elles fassent tout en leur pouvoir pour assurer la protection et les soins des enfants touchés par le conflit."

Au Liban seulement, plus de 200 personnes ont été tuées et plus de 550 ont été blessées. On rapporte que des centaines de milliers de personnes ont été déplacées à l'intérieur du pays, plus de 30 000 s'étant réfugiées dans des écoles et des jardins publics à l'intérieur et à l'extérieur de Beyrouth.

Le déplacement des fournitures médicales et des ambulances vers les zones touchées est terriblement restreint. Un accès dégagé pour l'aide humanitaire est essentiel pour éviter les décès et les souffrances inutiles. La protection de la population civile est une obligation en vertu du droit international humanitaire. Un accès de l'aide humanitaire sans entraves vers les établissements de santé pour les blessés, pour ceux et celles présentant des conditions chroniques nécessitant des soins et pour les femmes enceintes est tout aussi essentiel à la prévention d'un plus grand nombre de décès civils pendant cette crise.

L'OMS et l'UNICEF s'emploient, avec un vaste éventail de partenaires au Liban, à sauver des vies, à protéger la population civile et à assurer les services de base, tels que soins de santé, approvisionnement en eau salubre et sanitaires, éducation et soins psychosociaux. Les agences, en collaboration avec le ministère de la Santé, fournissent les médicaments et soins d'urgence aux personnes atteintes de conditions aigues et chroniques. Ceci comprend les médicaments nécessaires aux maladies chroniques, comme les maladies cardiovasculaires et le diabète, problèmes de santé très courants au Liban. Les agences distribuent des comprimés de chlore pour purifier l'eau et ainsi éviter les maladies d'origine hydrique.

Les agences assurent en outre la distribution de boîtes d'aliments enrichis, de micronutriments et de solutions orales de réhydratation pour veiller à la bonne santé maternelle et celle des enfants. L'OMS effectue des évaluations sanitaires en collaboration avec les autorités nationales afin d'identifier les lacunes et les besoins les plus urgents en matières de santé. L'UNICEF assure le déploiement d'un certain nombre de génératrices et de réserves de carburant en quantités suffisantes dans les principaux établissements de santé dans toute la partie sud du pays, pour que ces établissements puissent continuer d'être fonctionnels.

De plus, la présence de l'UNICEF et de l'OMS s'inscrit dans le cadre d'un plus vaste appel de l'ONU qui sera émis la semaine prochaine et qui vise à financer pendant les trois prochains mois :

    <<
    UNICEF
    -  l'approvisionnement en eau salubre et en équipement sanitaire
       dans les écoles;
    -  la distribution de trousses médicales d'urgence comprenant des
       médicaments essentiels;
    -  le suivi de l'état psychologique des enfants et la prestation de
       services de soutien, le cas échéant; l'UNICEF s'emploiera
       également avec ses partenaires à éviter que des enfants
       soient séparés de leur famille et, en cas de séparation,
       à réunifier rapidement les familles;
    -  l'approvisionnement en trousses récréatives de base à
       distribuer dans 50 écoles.

    OMS
    -  les évaluations sanitaires et la surveillance des menaces pour la
       santé avec une attention particulière aux groupes et régions
       les plus vulnérables;
    -  le soutien apporté au ministère de la Santé pour la coordination
       avec tous les partenaires en matière de santé;
    -  le travail, en collaboration avec le ministère de la Santé et
       l'UNICEF, de restauration des fonctions de la santé publique,
       telles que vaccination et surveillance accrue des maladies chez
       les personnes déplacées;
    -  l'approvisionnement en trousses médicales d'urgence;
    -  la préservation des systèmes locaux de santé et leur soutien en
       réduisant les risques auxquels sont exposées les personnes
       déplacées afin d'assurer la disponibilité des soins appropriés
       à tous les besoins en matière de santé.
    >>


Pour tous les Canadiens qui souhaitent faire un don, veuillez visiter www.unicef.ca


Communiqué envoyé le 19 juillet 2006 à 15:42 et diffusé par :