Le Lézard

La Ville de Montréal et l'organisme Equitas lancent une trousse éducative pour promouvoir les droits humains et le respect de la diversité dans les camps de jour de Montréal



MONTREAL, QUEBEC--(CCNMatthews - 18 juillet 2006) - Madame Patricia Bittar, conseillère associée responsable des services aux citoyennes et aux citoyens, a procédé aujourd'hui au lancement officiel de la trousse éducative en droit humains On ne joue pas avec les droits. Elaboré conjointement avec l'organisme Equitas (Centre international d'éducation aux droits humains), cet outil, destiné aux camps de jours de la Ville de Montréal, vise à promouvoir les droits humains et à sensibiliser les jeunes au respect de la diversité.

"Montréal est une ville accueillante, ouverte sur le monde et solidaire. Par cette réalisation concrète de notre administration, nous veillons à ce qu'elle le demeure et même, qu'elle renforce ces signes distinctifs", a déclaré madame Bittar.

Basée sur le jeu, cette trousse éducative a pour but de permettre aux jeunes de mieux comprendre et d'intégrer dans leur comportement et leurs attitudes des valeurs fondamentales liées aux droits humains, au développement de relations interculturelles harmonieuses et à la lutte contre la discrimination. Elle vise également à renforcer la capacité du personnel des camps de jour et des employés de la Ville à promouvoir l'interculturalisme, à prévenir et résoudre les conflits et à inclure l'éducation en droits humains dans les formations offertes aux aspirants animateurs.

Ce projet, issu du Sommet de Montréal en 2002, a été développé parallèlement et dans le même esprit que la toute première Charte montréalaise des droits et responsabilités. On y retrouve les mêmes valeurs et principes véhiculés dans cette Charte qui est basée sur la Déclaration universelle des droits humains. Réalisé de concert avec les acteurs du milieu, ce projet fait suite aux recommandations émises par le chantier Equité, accessibilité et diversité lors du Sommet de Montréal. Une étude a également été réalisée en 2004 auprès de neufs camps dans cinq arrondissements afin de mieux cerner les besoins en animation en matière de droits humains. Cette première phase a mené vers le développement et la mise en oeuvre de la trousse et l'organisation de sessions d'orientation et de formation pour le personnel des camps de jour. Déjà 14 arrondissements participent sur une base volontaire aux sessions de formation.

Montréal, un exemple en matière de droits humains

Reconnue au niveau international pour sa qualité de vie basée sur l'égalité entre les citoyennes et les citoyens et le respect de ces différences, Montréal est la première ville canadienne à se doter d'un tel outil. A cet égard, Madame Bittar a souligné qu'à l'instar de la Charte montréalaise des droits et responsabilités citée en exemple par l'UNESCO, la trousse éducative fait l'envie de plusieurs métropoles. En effet, les villes de Vancouver, Toronto, Winnipeg et Moncton souhaitent emboîter le pas. De plus, madame Louise Harbour, haut-commissaire aux droits de l'homme des Nations unies, a également témoigné un grand intérêt envers cet outil d'intervention. A cet effet, la Ville aura l'honneur de l'accueillir prochainement à Montréal où elle viendra visiter un camp dans l'arrondissement de Lachine.

La mise en oeuvre de ce projet bénéficie du support de plusieurs partenaires dont le ministère de l'Immigration et des Communautés culturelles, Patrimoine canadien et le ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale dans le cadre du contrat de ville.

"Notre administration encourage et soutient les initiatives qui permettent aux jeunes de participer activement au développement de la société. Ce sont les bâtisseurs de la société de demain et donc nos meilleurs ambassadeurs pour y parvenir. Nous voulons d'une société qui encourage la diversité, qui lutte contre la discrimination, qui favorise la collaboration et qui prône l'équité. Je tiens à remercier nos partenaires et tous les arrondissements participants dont l'appui est déterminant pour la réussite de ce projet et j'invite tous les employés de la Ville à s'approprier cet outil pédagogique et à l'utiliser dans leurs activités auprès des enfants", de conclure madame Bittar.




Communiqué envoyé le 18 juillet 2006 à 18:20 et diffusé par :