Le Lézard

La FPJQ demande un moratoire sur les fusions de médias



MONTRÉAL, le 18 juillet /CNW/ -- MONTRÉAL, le 18 juillet /CNW Telbec/ - La Fédération professionnelle des journalistes du Québec s'inquiète du nouveau mouvement de consolidation dans l'industrie canadienne de la radiodiffusion après l'annonce de l'offre d'achat du groupe CHUM par Bell Globemedia.

La FPJQ, qui représente près de 2000 journalistes, est aussi inquiète de certaines rumeurs dans le monde des médias après que le président d'Astral Media ait manifesté son intérêt pour une fusion ou un rapprochement avec Corus Entertainment. Les deux groupes possèdent au Canada et au Québec de nombreuses stations de radio et de télévision.

Ces annonces arrivent alors que le comité sénatorial canadien sur les médias d'information vient de sonner l'alarme sur les dangers d'une trop grande concentration de la presse au Canada.

La FPJQ appuie d'ailleurs la principale recommandation du comité obligeant le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications du Canada et le Bureau de la concurrence à tenir compte dans leurs décisions de l'offre de nouvelles et de l'intérêt public lors de la fusion ou de l'acquisition de médias d'information.

Dans ce contexte, la Fédération demande au gouvernement canadien d'établir un moratoire sur toute fusion ou acquisition de médias, le temps d'étudier les recommandations du comité sénatorial et de les mettre en place.

L'offre d'achat de CHUM par Bell Globemedia est d'autant plus inquiétante qu'elle a été immédiatement suivie d'importantes réductions de budgets dans le secteur de l'information de certaines stations de télévision de CHUM.


Communiqué envoyé le 18 juillet 2006 à 10:54 et diffusé par :