Le Lézard

L'Association canadienne de la construction incite le gouvernement fédéral à mettre en place des réformes significatives en matière d'immigration



OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 18 juillet 2006) - L'Association canadienne de la construction (ACC) a émis aujourd'hui une lettre ouverte adressée au Premier ministre Stephen Harper demandant au gouvernement fédéral de mettre en place des réformes significatives en matière d'immigration, afin de faciliter l'entrée de travailleurs de la construction étrangers au Canada, soit à titre de résidents permanents, temporaires ou saisonniers.

Etant le secteur industriel le plus grand au Canada, l'industrie de la construction fait face à une demande sans précédent de main-d'oeuvre. Selon le Conseil sectoriel de la construction, entre 2005 et 2014, environ 150 000 personnes seront requises pour satisfaire au nombre de retraites imminentes. De plus, entre 2005 et 2010, il faudra recruter 41 000 travailleurs additionnels pour satisfaire à la demande prévue. Depuis plusieurs années maintenant, l'ACC met tout en oeuvre pour accroître la disponibilité des travailleurs canadiens, notamment des activités de promotion de l'industrie auprès des jeunes, des démarches auprès des groupes sous-représentés comme les femmes et les Autochtones, l'amélioration de la mobilité interprovinciale de la main-d'oeuvre et des efforts de lobbying en faveur d'incitatifs fiscaux pour appuyer la formation en apprentissage. Toutefois, face à une croissance de l'industrie sans précédent et à une demande de travailleurs à long terme, l'ACC incite le gouvernement fédéral à adopter des modifications au système d'immigration afin de faciliter l'entrée de travailleurs de la construction étrangers au Canada, en tant que résidents temporaires et permanents.
Dans sa lettre au Premier ministre Harper, l'ACC fait état des 
recommandations suivantes :

  - Le Canada doit adopter une politique en matière d'immigration qui 
    est plus proactive de manière à mieux cibler les personnes qui 
    possèdent les compétences requises et à accélérer leur entrée au 
    pays.
  - Le système de points qui est utilisé actuellement pour la 
    sélection des résidents permanents doit faire l'objet d'une 
    révision de manière à mettre davantage l'accent sur les critères 
    liés à l'expérience et à l'emploi réservé dans le métier requis.
  - Dans le cadre du Programme des travailleurs étrangers 
    temporaires, la liste des professions admissibles doit être 
    élargie afin d'y inclure les métiers de la construction, et il 
    faut reconnaître plus rapidement les secteurs où il y a des 
    pénuries de travailleurs afin que ces secteurs puissent avoir le 
    droit de recourir au Programme des travailleurs étrangers 
    temporaires pour combler les pénuries.
  - Il faudrait créer un programme similaire au Programme des 
    travailleurs agricoles saisonniers (PTAS) à l'intention de 
    l'industrie de la construction.
  - Il faudrait élaborer un processus, autre que la déportation, afin 
    de régler la question des travailleurs sans papiers, soit un 
    processus qui s'apparente à la récente recommandation formulée 
    par le Comité permanent de la citoyenneté et de l'immigration de 
    la Chambre des communes.
  - Le gouvernement fédéral doit travailler plus étroitement avec les 
    provinces afin d'élargir les programmes provinciaux des candidats 
    de manière à cibler davantage les métiers de la construction.

L'ACC demande également à tous les chefs provinciaux et territoriaux qui assisteront à la prochaine réunion du Conseil de la fédération qui aura lieu à Terre-Neuve et Labrador (du 26 au 28 juillet) de discuter de la question des réformes proposées en matière d'immigration pour l'industrie de la construction.

"Bien que tous les intervenants de l'industrie doivent continuer de déployer des efforts soutenus dans le but de recruter des Canadiens au sein de l'industrie de la construction, il reste que la politique en matière d'immigration doit jouer un rôle plus important pour satisfaire aux futures demandes de main-d'oeuvre ", a déclaré M. Michael Atkinson, président de l'Association canadienne de la construction.

La lettre ouverte au Premier ministre Harper ainsi que les documents d'information pertinents sont affichés sur le site Web de l'ACC à l'adresse www.cca-acc.com.

L'Association canadienne de la construction représente les intérêts du secteur de la construction non résidentielle au Canada. L'industrie canadienne de la construction emploie actuellement plus de 1 051 000 Canadiens et Canadiennes, et contribue plus de 12 pour cent du produit intérieur brut du Canada.




Communiqué envoyé le 18 juillet 2006 à 09:00 et diffusé par :