Le Lézard

Ressortissants canadiens au Liban - Ottawa doit tout mettre en ?uvre immédiatement afin d'informer les Québécois et Canadiens sur le sort de leurs proches retenus au Liban



OTTAWA, le 17 juillet /CNW/ -- OTTAWA, le 17 juillet /CNW Telbec/ - "Pendant que l'inquiétude la plus vive assaille les familles et les amis des ressortissants québécois et canadiens pris au piège du conflit armé au Liban, Stephen Harper n'a rien d'autre à leur offrir qu'un site Internet et un service téléphonique qui, lui, est fermé les fins de semaine. C'est inacceptable et scandaleux. Le gouvernement canadien doit fournir à ses citoyens concernés tous les moyens nécessaires afin de les informer au regard du sort que subissent leurs proches au Liban." C'est ainsi que la porte-parole du Bloc Québécois en matière d'Affaires étrangères, et députée de La Pointe-de-l'Île, Francine Lalonde, dénonce l'incapacité du gouvernement canadien d'agir immédiatement afin de mettre en ?uvre un service d'information efficace concernant l'évolution du conflit au Liban.

"Depuis quelques jours mes collègues députés du Bloc Québécois et moi recevons à nos bureaux de circonscription des dizaines d'appels téléphoniques de Québécoises et de Québécois qui ont des proches au Liban et qui n'arrivent pas à obtenir la moindre information de la part d'Ottawa quant au sort qu'ils subissent. Cela démontre encore une fois l'incompétence du gouvernement Harper qui est pris au dépourvu et qui est incapable de concevoir le moindre plan d'action d'urgence. La première responsabilité du Canada à l'endroit de ses citoyens est d'assurer leur sécurité et de les tenir informés à cet égard", a ajouté Francine Lalonde.

De tous les pays occidentaux, le Canada serait parmi ceux qui ont actuellement le plus de ressortissants au Liban, possiblement jusqu'à 50 000. "Alors que la France, l'Espagne et l'Allemagne sont déjà sur place au Liban afin d'aider et d'évacuer leurs ressortissants, alors que le premier ministre français, Dominique de Villepin, est lui-même sur place à Beyrouth, de son côté Stephen Harper nous promet des moyens d'évacuation annoncés seulement pour le milieu de la semaine. Le laxisme de son gouvernement à cet égard est une source d'angoisse supplémentaire pour les proches des personnes actuellement retenues dans cette zone de guerre", a affirmé Francine Lalonde qui dit souhaiter que le plan d'évacuation annoncé puisse se concrétiser.

"L'urgence est de mettre fin à l'escalade du conflit et le Canada doit contribuer, de concert avec la communauté internationale, à ce que s'enclenchent des négociations visant la résolution pacifique de la crise actuelle. Il faut rapidement mettre fin aux bombardements et aux tirs des rockets pour sauver des vies et rassurer nos concitoyens qui ont des proches au Liban", a conclu Francine Lalonde.


Communiqué envoyé le 17 juillet 2006 à 13:34 et diffusé par :