Le Lézard
Classé dans : Science et technologie, Santé

Conférence Internationale débat la réticence et le refus de certains parents face à la vaccination



SEATTLE, July 16 /PRNewswire/ --

- Des experts en la matière discutent des succès et des défis des vaccins pour enfants

Le Centre Treuman Katz de bioéthique pédiatrique à l'Hôpital pédiatrique de Seattle, premier centre du pays à se consacrer uniquement à l'étude de la recherche et des soins de la santé des enfants, a conclu sa seconde conférence annuelle vendredi, le 15 juillet 2006 à Seattle.

Hauts-lieux:

    
    -- Stephen L. Cochi, MD, MPH, Programme national d'immunisation,
       Centres de contrôle des maladies, a discuté les occasions et
       les défis aux vaccins pour enfants. Les vaccins sont un des
       outils les plus importants dont nous disposons pour protéger
       la santé des citoyens les plus vulnérables de notre nation,
       nos enfants, déclare Cochi. En 1985 le nombre de vaccins
       inclus dans un programme d'immunisation infantile routinier
       était de 7; en 2006 ce chiffre atteint 16. Les vaccins
       protègent plus d'enfants contre plus de maladies que jamais
       auparavant, affirme Cochi.

       Malgré leur succès, des médecins font face à plusieurs défis
       majeurs dans l'administration des vaccins, y compris le
       maintien d'un approvisionnement continu de vaccins et
       l'apaisement des craintes non fondées concernant l'innocuité
       des vaccins. Si nous espérons enrayer les maladies et réduire
       la morbidité des maladies que l'on peut éviter grâce aux
       vaccins, nous devons inspirer et maintenir la confiance du
       public dans les vaccins, affirme Cochi. Pour maintenir
       l'approvisionnement en vaccins, il faut augmenter les stocks
       de réserve, hausser et rationaliser la prise en charge des
       organismes de régulation, et mettre en oeuvre des campagnes
       nationales qui soulignent la valeur des vaccins.

    -- Edgar K. Marcuse, MD, MPH, Directeur médical adjoint de
       l'Hôpital pédiatrique et du Centre Médical Régional et
       professeur de pédiatrie de l'Université de Washington, a
       entretenu les participants à la conférence sur les origines de
       l'hésitation face aux immunisations. << La plupart des parents
       comprennent les bienfaits des immunisations et soutiennent les
       politiques existantes, mais de nombreux parents ont des idées
       très fausses qui risquent d'éroder leur confiance en les
       immunisations. >> Le souci de sécurité est de loin la raison
       principale invoquée par les parents pour laquelle ils refusent
       de faire vacciner leurs enfants. Comparés aux parents qui font
       vacciner leurs enfants, ceux qui refusent sont en général plus
       âgés, mieux éduqués et de revenus et de race semblables.

       Le Docteur Marcuse a attiré l'attention sur le dilemme auquel
       font face les pédiatres venant de parents concernés par une
       association entre le thimérosal et l'autisme. Alors que
       l'évidence prouve de façon écrasante qu'il n'y a aucune
       association entre le thimérosal et l'autisme, << la plupart des
       parents ne savent pas exactement comment évaluer la crédibilité
       de la source des informations sur l'immunisation. Les medias
       valorisent les nouvelles plus que la 'vérité' scientifique, la
       controverse sur l'éducation, considèrent l'équilibre comme
       évidence d'intégrité journalistique et égalent un expert à un
       autre. >>

    -- Douglas S. Diekema, MD, MPH, Centre Treuman Katz de bioéthique
       pédiatrique, Hôpital pédiatrique et Centre Médical Régional,
       et professeur adjoint en pédiatrie à l'Université de
       Washington, a présenté le cas d'un refus de vaccin: conviction
       parentale, intérêt de l'enfant et bien de la communauté. Le
       Docteur Diekema a posé des questions sur le devoir des parents
       de faire vacciner leurs enfants et de quand il était
       justifiable de restreindre la liberté individuelle. Selon le
       docteur Diekema, une circonstance qui justifierait cette
       action serait que cette action ou cette décision met un autre
       individu face à un risque substantiel de dommage grave. Mais
       ce cas ne se justifie que si aucune alternative moins
       restrictive n'existe qui serait tout aussi efficace à éviter
       le dommage.

       << Les individus ont le devoir d'éviter de causer des dommages
       aux autres gens de la population, >> déclare Diekema. << Les
       programmes de vaccination existent pour réduire le danger que
       pourrait encourir les membres de la population. Donc, ceux qui
       refusent la vaccination mettent les autres en danger. >>

       Les parents ont plusieurs raisons d'hésiter à faire vacciner
       leurs enfants. Le docteur Diekema suggère que l'obligation du
       médecin est d'obtenir que les parents consentent au vaccin et
       de collaborer respectueusement avec la famille ; les médecins
       ne doivent pas rejeter les familles qui refusent les vaccins,
       mais continuer à dialoguer avec la famille. Le respect des
       soucis parentaux est la meilleure façon de faire tomber les
       barrières. Les parents doivent comprendre clairement les
       risques encourus, conclut Diekema.

       << C'est le noyau fondamental pour la protection des enfants, >>
       déclare Diekema. << Nous ne pouvons rien faire pour les
       protéger de plus que les vacciner. >>

    -- Joel Frader, MD, MA, Humanité et Bioéthique Médicale,
       Université de Northwestern, a parlé de la réponse du médecin
       aux parents qui refusent de faire vacciner leurs enfants. Dans
       une enquête aléatoire de 1004 membres de l'Académie américaine
       de pédiatrie, 39% des médecins ont dit qu'ils ignoreraient ou
       rejetteraient une famille de patients qui refuse toute
       vaccination, ajoute Frader.

       << Les médecins qui refusent de faire ces choses, minent la
       crédibilité de leur profession et ne font pas avancer la santé
       et le bien-être des enfants, >> déclare Frader. << En fin de
       compte, ils entraîneront les enfants à se faire soigner par
       des gens moins qualifiés. >>

    -- Lainie Friedman Ross. MD. PhD, Université of Chicago, Centre
       MacLean pour l'éthique médicale clinique, a traité des limites
       de l'exigence des vaccins pour les enfants - la santé
       publique contre l'autonomie des individus. Il existe trois
       exemptions de vaccin universelles: médicale, religieuse et
       philosophique.

       << En mettant la santé publique et la liberté de l'individu sur
       la balance, l'état a l'obligation d'assurer que tous les
       enfants qui n'en sont pas exempts soient totalement immunisés
       ", affirme Ross. << L'intervention de l'état devient
       justifiable en période d'épidémie quand la non immunisation
       met le public en danger. >>


Pour de plus amples informations sur la conférence, ou pour visualiser une diffusion Web en direct, veuillez visiter www.seattlechildrens.org

Le Centre Treuman Katz de bioéthique pédiatrique à l'Hôpital pédiatrique de Seattle, premier centre du pays à se consacrer uniquement à l'étude de la recherche et des soins de la santé des enfants, a animé sa seconde conférence annuelle les 14 et 15 juillet 2006 à Seattle. La conférence présente des discussions menées par des experts nationaux de premier plan qui portent sur la politique, la disponibilité et la recherche associée aux vaccins. Les participants à la conférence offrent leurs points de vue sur des questions allant du droit des parents de ne pas immuniser leurs enfants au droit du médecin de rejeter un patient qui ne serait pas immunisé.

La vaccination des enfants contre une multitude d'agents infectieux a été hélée comme une des interventions sanitaires les plus importantes du 20ième siècle. Les vaccins ont éradiqué la variole du monde entier et la poliomyélite de l'Amérique du Nord. Les immunisations pédiatriques sont responsables de la prévention de millions de morts infantiles chaque année. Malgré ce succès, certaines parties du monde n'ont pas bénéficié autant de la mise au point et de l'administration de vaccins. Même aux États-Unis, où la plupart des enfants ont accès à des vaccins efficaces, certains parents sont réticents quand il s'agit de vacciner leurs enfants.

    
    Contact Média:
    Amy MacIver
    Spécialiste des Relations Média
    amy.maciver@seattlechildrens.org
    +1-206-987-5210
    +1-206-469-3745 (téléavertisseur)


Site Web: http://www.seattlechildrens.org

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 05:00
Le député d'Edmonton-Centre, Randy Boissonnault, fera une annonce au profit de projets de technologies propres, au nom du ministre des Ressources naturelles du Canada, l'honorable Jim Carr. Un point de presse suivra l'annonce, et les journalistes...

à 01:00
WorkFusion a annoncé aujourd'hui qu'elle a été nommée à l'AI 100, groupe d'élite de sociétés privées travaillant sur des technologies révolutionnaires d'intelligence artificielle. Anand Sanwal, PDG et cofondateur de CB Insights a révélé la liste...

à 01:00
Spinnaker Support, le principal fournisseur mondial en supports tiers et services gérés pour les entreprises fonctionnant sur Oracle et SAP, a annoncé aujourd'hui que Stratus Technologies a choisi Spinnaker Support pour l'appui aux applications...

14 déc 2017
MediaTek Inc. a dévoilé aujourd'hui MediaTek Sensiotm, le premier module à biocapteurs 6-en-1 pour téléphones intelligents. MediaTek Sensio, une puissante solution avancée de surveillance santé, facilite le suivi d'informations sur la fréquence...

14 déc 2017
Pour la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), un usage prononcé et accéléré des plateformes numériques par les médias écrits est nécessaire pour assurer leur vitalité. Elle soutient donc l'appui annoncé aujourd'hui par la ministre de...

14 déc 2017
Québecor annonce le lancement de son nouveau site web afin d'offrir une expérience conviviale et mieux adaptée aux besoins de ses clients, des investisseurs et des médias. Complètement repensé et redessiné à l'image de l'entreprise, le site...




Communiqué envoyé le 16 juillet 2006 à 14:45 et diffusé par :