Le Lézard

Les maires de Saint-Bruno, Brossard et Saint-Lambert déposent un mémoire à la commission municipale du Québec



BROSSARD, le 13 juillet /CNW/ -- Les trois signataires du mémoire recommandent des pistes de solution

pour réduire le compte de taxes des citoyens.

BROSSARD, le 13 juillet /CNW Telbec/ - Le budget 2006 de l'agglomération présenté par les élus de Longueuil pourrait être encore réduit de huit millions de dollars, affirment les maires de Brossard Saint-Bruno-de-Montarville, et Saint-Lambert dans un mémoire conjoint remis, aujourd'hui à la Commission municipale du Québec (CMQ).

La compression des dépenses proposée par les trois maires réduit la proposition budgétaire de la ville centre qui est de 240 millions de dollars à 232 millions dollars, ce qui permettrait aux citoyens de profiter d'une réduction du taux de la taxe foncière, comme le demandent depuis longtemps MM. Claude Benjamin, Jean-Marc Pelletier et Sean Finn.

Dans une dernière tentative pour faire diminuer le compte de taxes des citoyens de l'agglomération, les trois maires recommandent à la CMQ quelques pistes de modifications, dont les suivantes :

    <<
    - la baisse à 6,5 % des frais administratifs de l'agglomération, jugés
      trop élevés à 15 %;
    - le retour aux contribuables des surplus payés par eux mais qui ont été
      retranchés par les élus de Longueuil;
    - le retrait du budget d'agglomération d'une grande partie des dépenses
      relatives à la Direction des infrastructures;
    - la réduction des frais administratifs sur le service de la dette de
      l'agglomération.
    >>


En outre, les trois maires réclament une réduction des ressources humaines, s'inspirant en cela des mesures prises récemment par la Ville de Montréal et une appropriation des surplus budgétaires de l'ordre de 8 331 000 $. L'application de ces deux mesures permettrait de réduire le niveau des dépenses de l'agglomération qui serait alors d'environ 227 millions de dollars.

MM. Benjamin, Pelletier et Finn rappellent que, même si la ministre des Affaires municipales et des Régions, avait décrété que le budget ne saurait dépasser 240 millions de dollars, les élus de Longueuil n'ont apporté aucun allégement au compte de taxes de leurs concitoyens. "Entre le budget de 251 millions du 6 mars dernier et le budget de 240 millions décrété par le gouvernement, le taux de taxe des contribuables est demeuré constant à .7642 du 100 $ d'évaluation", déplorent-ils.

D'entrée de jeu, les signataires du mémoire remercient la CMQ de leur avoir donné quelques jours de plus pour s'exprimer relativement au budget de l'agglomération de Longueuil présenté le 3 juillet dernier.

"Si dans un premier temps nous avons insisté pour le report d'une semaine de cette rencontre, c'est en raison des nombreuses modifications qui ont été apportées de façon unilatérale (par les élus de Longueuil) au budget d'agglomération pour lesquelles il nous est nécessaire d'évaluer toutes les implications", écrivent-ils en ajoutant plus loin que "la Commission doit être consciente que les villes reconstituées disposent de ressources limitées en matière d'analyses financières contrairement à nos collègues de la ville centre".


Communiqué envoyé le 13 juillet 2006 à 14:57 et diffusé par :