Le Lézard

IATSE refuse le compromis offert par les techniciens de l'AQTIS



MONTRÉAL, le 13 juillet /CNW/ -- MONTRÉAL, le 13 juillet /CNW Telbec/ - La rencontre tant attendue entre les représentants de l'Alliance québécoise des techniciens de l'image et du son (AQTIS), et le syndicat américain, International Alliance of Theatrical and Stage Employees (IATSE) avec le facilitateur nommé par la ministre de la Culture et des Communications, M. Francis Fox n'a pas permis de faire avancer le dossier d'un seul pas. En effet, IATSE a refusé du revers de la main le compromis voté par les techniciens de l'AQTIS la semaine dernière.

"Nous sommes dans une impasse" a tenu à déclarer la présidente de l'AQTIS, madame Céline Daignault. "C'est extrêmement décevant, compte tenu des concessions majeures faites par l'AQTIS depuis le début de ce dossier. La plus récente proposition et non la moindre - celle votée en majorité par les membres de l'AQTIS - consistait à ce que toutes les productions des producteurs membres du AMPTP (Major américains) et leurs affiliés, incluant les productions indépendantes américaines financées au moins à 51% par les majors relèvent de IATSE. Les autres productions, pour leur part, continueraient à relever de l'AQTIS et ce, dans le respect des lois du Québec" a-t-elle de plus ajouté.

"Il est intéressant de voir comment l'IATSE ne tient pas compte de la démocratie syndicale et fait fi de l'opinion des membres qu'elle clame vouloir représenter. Rappelons que la semaine dernière, 79% de ces mêmes membres ont voté pour la proposition." a mentionné madame Daignault.

"Nous venons de rater une excellente occasion de régler le problème qui mine l'industrie du cinéma depuis des mois. Qui plus est, au cours de cette même rencontre, IATSE n'a même pas jugé bon de présenter quelque proposition que ce soit afin de régler le c?ur du litige" d'affirmer madame Daignault.

L'AQTIS entend bien se défendre

"Pendant que les pourparlers se poursuivaient, sur le terrain IATSE s'active et vient s'immiscer entre Walden Entertainment et l'AQTIS en réclamant la représentation des techniciens oeuvrant à la production Journey to the Center of the Earth alors qu'ils étaient déjà représentés par l'AQTIS incluant même ceux qui travaillent sous le parapluie de la Loi sur le statut de l'artiste. Une chose est certaine, l'AQTIS n'a pas l'intention de céder encore plus de terrain. Nous allons prendre tous les moyens pour défendre les intérêts de nos membres, de l'industrie et surtout respecter nos obligations contractuelles avec les producteurs" a-t-elle conclu.

À propos de l'AQTIS

L'Alliance québécoise des techniciens de l'image et du son représente les quelque 2 600 techniciens et artistes du cinéma, de la télévision et de l'industrie vidéographique au Québec depuis près de 40 ans, assurant ainsi la stabilité nécessaire au développement de l'industrie au Québec.


Communiqué envoyé le 13 juillet 2006 à 12:44 et diffusé par :