Le Lézard

Revenu personnel par habitant en 2005 : forte hausse en Mauricie et au Saguenay-Lac-Saint-Jean et croissance anémique à Montréal



QUÉBEC, le 13 juillet /CNW/ -- QUÉBEC, le 13 juillet /CNW Telbec/ - Avec une croissance de 3,4 %, le revenu personnel par habitant au Québec atteint 29 499 $ en 2005. À l'exception du Nord-du-Québec qui affiche un recul de 3,1 %, toutes les régions profitent à divers degrés de la croissance du revenu personnel par habitant. Avec un taux de croissance respectif de 6,7 % et de 6,6 %, la Mauricie et le Saguenay-Lac-Saint-Jean présentent les plus fortes augmentations en 2005. À l'inverse, la région de Montréal affiche une faible croissance de 0,6 %. D'ailleurs, la dernière année où Montréal a enregistré un taux de croissance annuel supérieur à la moyenne québécoise remonte à 1998. C'est ce qui ressort des données sur le revenu personnel mises à jour par l'Institut de la statistique du Québec et diffusées aujourd'hui sur son site Web.

Régions administratives : Laval et la Montérégie en tête de liste

En 2005, Laval est la région administrative où le revenu personnel par habitant est le plus élevé, soit 31 160 $. Immédiatement derrière, on trouve les régions de la Montérégie (31 087 $), de la Capitale-Nationale (31 075 $) et des Laurentides (30 431 $). En raison d'une croissance anémique en 2005, Montréal n'occupe plus le premier rang et est désormais cinquième avec un revenu personnel par habitant de 30 267 $. À l'opposé, les régions du Nord-du-Québec et de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine se situent en bas de l'échelle avec un revenu personnel par habitant de 22 259 $ et de 22 520 $ respectivement.

Municipalités régionales de comté (MRC)

Les disparités de revenu par habitant entre les MRC demeurent relativement fortes. La Basse-Côte-Nord et Kativik présentent le revenu personnel par habitant le plus faible en 2005, soit de 14 866 $ et de 15 541 $ respectivement. Ainsi, le revenu par habitant de ces deux territoires correspond à un peu plus du tiers de celui de Caniapiscau (42 437 $). Cette MRC, dont l'économie repose sur le secteur minier, affiche le revenu personnel par habitant le plus élevé en 2005. Notons qu'en regard de la moyenne québécoise, les disparités de revenu se sont accentuées légèrement entre 2004 et 2005 pour les deux MRC les moins prospères.

Les MRC qui enregistrent les plus fortes hausses du revenu personnel par habitant en regard de 2004 sont Bécancour (9,1 %), Témiscamingue (8,8 %) et La Nouvelle-Beauce (8,7 %). À l'opposé, cinq MRC présentent une diminution, notamment la Basse-Côte-Nord (- 5,5 %) et la Jamésie (- 3,8 %).

Les régions métropolitaines de recensement (RMR)

C'est la RMR de Trois-Rivières qui enregistre la plus forte croissance en 2005, soit 7,5 %; elle est suivie, avec un taux de 6,1 %, par Sherbrooke et Saguenay. En dépit d'une importante hausse en 2005, les RMR de Saguenay (26 547 $) et de Trois-Rivières (27 161 $) affichent le revenu personnel par habitant le moins élevé des six régions métropolitaines. À l'opposé, la RMR de Gatineau présente, pour la première fois, le revenu personnel par habitant le plus élevé, soit 33 604 $. Les RMR de Québec et de Montréal talonnent de près celle Gatineau avec un revenu personnel par habitant de 33 591 $ et de 33 574 $ respectivement.

En 2005, le revenu personnel par habitant de l'ensemble des RMR est de 33 068 $ comparativement à une moyenne de 23 483 $ dans les zones non métropolitaines. D'ailleurs, les disparités de revenu se sont accentuées depuis 1996 entre les régions métropolitaines et non métropolitaines. Ainsi, le revenu personnel par habitant des zones non métropolitaines est passé de 87,9 % de la moyenne des RMR du Québec, en 1996, à 71,0 % en 2005.

-------------------------------------------------------------------------

L'Institut de la statistique du Québec produit et diffuse une information statistique pertinente, fiable et actuelle sur l'évolution socioéconomique du Québec et de la société québécoise. Il constitue le lieu privilégié de production et de diffusion de l'information statistique officielle pour les ministères et organismes du gouvernement, et il est responsable de toutes les enquêtes d'intérêt général.

    <<
    Sources :   Stéphane Ladouceur
                Spécialiste en aménagement du territoire
                et développement régional
                Tél. : (418) 691-2411, poste 3084
                Institut de la statistique du Québec

                Centre d'information et de documentation
                Tél. : (418) 691-2401
                ou 1 800 463-4090 (sans frais d'appel au Canada
                et aux États-Unis)
    >>


-%SU: TAX

-%RE: 1


Communiqué envoyé le 13 juillet 2006 à 08:44 et diffusé par :